Les 10 bonnes raisons de suivre la Liga cette saison

Avec le départ de Cristiano Ronaldo en Serie A, Lionel Messi sera la grande star de cette nouvelle saison de Liga[Josep LAGO / AFP]

Orpheline de Cristiano Ronaldo parti à la Juventus Turin, la Liga espagnole reprend ses droits ce vendredi 17 août pour une nouvelle saison qui s’annonce palpitante. Avant l’entrée en lice du FC Barcelone samedi et du Real Madrid dimanche, voici les 10 bonnes raisons de suivre la compétition cette saison.

Le Real Madrid va devoir se réinventer

Une page s’est tournée au Real. C’était le 31 mai dernier, cinq jours seulement après la troisième victoire consécutive des Merengues en Ligue des champions. Zinedine Zidane avait pris tout le monde de court et annoncé son départ du Real Madrid. Depuis, les Madrilènes se sont trouvés un remplaçant. Mais Julen Lopetegui aura fort à faire cette saison en Liga.

Succéder au Français qui en deux saisons et demi de métier est devenu l’un des entraîneurs le plus titré au monde ne sera pas chose aisée. Au départ de Zidane il convient d’ajouter celui de Cristiano Ronaldo. Lopetegui va devoir reconstruire. Mais avec des joueurs comme Bale, Benzema, Kroos, Modric, Ramos … le Real Madrid a de la ressource. La Casa Blanca a toujours les moyens de ses ambitions.

Une Liga sans Cristiano Ronaldo mais qui ne manque pas de stars

Ce fût le coup de tonnerre de ce mercato estival. Très peu l’imaginait, Cristiano Ronaldo l’a finalement fait. Le Portugais a quitté le Real Madrid après neuf saisons passé en Espagne. Direction la Juventus Turin. L’homme au cinq ballons d’or laisse derrière lui un vide immense pour le championnat espagnol. Ce dernier va devoir se trouver une autre tête d’affiche.

Meilleur buteur de Liga à trois reprises durant son passage en Espagne le Portugais aura laissé une trace indélébile sur le championnat ibérique. Ses chiffres donnent le tournis. 292 matchs, 311 buts soit un ratio d’1,07 buts par match. Personne ne fait mieux que lui dans l’histoire de la Liga (pour des joueurs comptant au minimum 100 matchs). Si le championnat ne manque pas de star, la Liga a perdu cet été l’un de ses plus fidèles serviteur.

Lionel Messi, la vie sans CR7

Ce duel aura marqué toute une génération. Un duel entre deux des meilleurs joueurs de l’histoire du football. Lionel Messi ne croisera plus la route de Cristiano Ronaldo cette saison sur les pelouses de Liga. Si leur chemin pourrait être amené à se croiser de nouveau en Ligue des champions, la Pulga est aujourd’hui orpheline de son meilleur ennemi.

D’abord d’un point de vu sportif. Mais pas seulement. Les supposées passes d’armes entre les deux joueurs animaient chaque année le championnat espagnol. Obsédé l’un par l’autre, ils se poussaient mutuellement à dépasser les limites de l’imaginable en réalisant des saisons extraordinaires d’un point de vue statistique. Avant l’arrivée de CR7 en Liga jamais un joueur n’avait inscrit plus de 38 buts sur une saison. Depuis 2009, Messi et Ronaldo l’ont fait à deux reprises chacun. Avec un sommet atteint par l’Argentin en 2012 et la bagatelle de 50 buts inscrits en 38 matchs de championnat. L’âge d’or du duel Messi-Ronaldo.

Griezmann peut permettre à la Liga de conserver le ballon d’or

Champion du monde avec les Bleus, vainqueur de la Ligue Europa et de la Supercoupe d’Europe avec l’Atlético Madrid, Antoine Griezmann a réalisé une saison exceptionnelle, aussi bien en club qu’en sélection. De là à en faire le favori pour le prochain ballon d’or ? Le Français semble en tout cas avoir toutes les cartes en main pour succéder à Cristiano Ronaldo et ainsi permettre à la Liga de conserver le trophée pour la onzième année consécutive ! Réponse début décembre.

Thomas Lemar doit passer un cap

Fini les belles promesses. Thomas Lemar doit désormais confirmer. Transféré à l’Atlético Madrid cet été, l’ancien joueur de l’AS Monaco va devoir passer un cap pour s’imposer dans l’effectif du vice-champion d’Espagne. Pour cela il pourra compter sur deux de ses compatriotes, Lucas Hernandez et Antoine Griezmann, déjà installés dans le onze titulaire des Colchoneros, pour l’aider à s’adapter à sa nouvelle équipe.

Titulaire mercredi pour le premier match officiel de l’Atlético face au Real Madrid, Lemar peut cette année passer un cap dans sa jeune carrière. En rejoignant Madrid pendant la Coupe du monde, l’ailier de 22 ans, plus gros transferts de l’histoire du club (70 millions d’euros) est passé dans une nouvelle dimension.

le Barça favori à sa propre succession

Cette année, le FC Barcelone semble plus que jamais le grand favori à sa propre succession. Avec le Real Madrid en reconstruction (voir ci-dessus), le Barça a toutes les cartes en main pour conserver son titre à la fin de la saison. En réalisant un recrutement intelligent (Vidal, Malcom, Lenglet, Arthur) et en conservant l’ensemble de ses forces, les Blaugranas semblent plus fort que jamais. Face à cette armada catalane qui avait terminé championne d’Espagne l’année dernière avec 14 points d’avance sur son dauphin, l’Atlético Madrid apparaît comme le principal challenger.

L’Atlético veut retrouver les sommets

Et si c’était l’année de l’Atlético ? Entre stabilité et arrivées intéressantes, les Colchoneros semblent les mieux armés pour lutter avec le Barça cette saison en Liga. En réalisant l’un des plus gros mercatos de l’été en Espagne avec 124 millions d’euros dépensés (Lemar, Rodri, Kalinic, Castro), les Colchoneros se sont offert le droit de rêver à un nouveau titre de champion d’Espagne après leur sacre au terme de la saison 2013-2014. Cinq ans que l’Atlético l’attend.

Valence outsider numéro 1

Quatrième la saison dernière, le FC Valence pourrait venir se mêler à la lutte pour le podium au milieu des trois gros bras de Liga (Real Madrid, Atlético Madrid et FC Barcelone). Sous les ordres de Marcelino et avec un effectif renforcé cet été par l’arrivée de nombreuses recrues le club semble plus fort que la saison dernière. Kevin Gameiro, Michy Batshuayi ou encore Cheryshev sont venus renforcer la ligne offensive des Valenciens. Si son objectif sera une nouvelle fois une qualification pour la Ligue des champions, Valence pourrait créer la surprise en Liga cette saison.

Le FC Séville, la grosse cote

Et si on misait sur le FC Séville dans les quatre premiers du championnat à la fin de saison ? A première vue le pari semble un peu fou. Mais à y regarder de plus près, le FC Séville pourrait en surprendre plus d’un. D’abord car l’équipe entrainée par Pablo Machin a réalisé un mercato intéressant. Si Séville a vu partir des joueurs importants de son effectif comme Lenglet, Nzonzi ou Correa, le club espagnol est venu recruter en Ligue 1 des joueurs pouvant tout à fait compenser ses départs (Amadou, Gnagnon). Et l’effectif du dernier septième du championnat ne manque pas de talents (Ganso, Nolito, Ben Yedder, André Silva …) et peut espérer faire quelque chose cette saison en Liga.

Des matchs de Liga délocalisés en Amérique du Nord

La Liga l’a annoncé ce jeudi. Des matchs du championnat espagnol seront, dès cette saison et pour les 15 prochaines années, délocalisés aux États-Unis et au Canada. Le Real Madrid et le FC Barcelone pourraient être concernés par cette première dans l’histoire de la Liga. Une particularité qui pourrait donner des idées aux autres championnats européens. Et qui sera cette année une des curiosités de la 88e édition championnat espagnol.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles