Ligue des champions : Vainqueur sans briller contre Bruges (1-0), le PSG qualifié pour les 8es de finale

Angel Di Maria et les Parisiens se sont imposés grâce à un but de Mauro Icardi. Angel Di Maria et les Parisiens se sont imposés grâce à un but de Mauro Icardi.[Dave Winter/Icon Sport]

Thomas Tuchel attendait une réaction de la part de ses joueurs après la défaite et la bouillie de football à Dijon. L’entraîneur du PSG a dû se contenter, ce mercredi, d’une courte victoire contre Bruges (1-0), synonyme de qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions.

Pour le jeu et le spectacle, il faudra en revanche repasser. Pourtant si convaincant sur la scène européenne depuis le début de saison, le champion de France a affiché le même visage moribond aperçu en Bourgogne. Sans inspiration et incapable de contrer le pressing de la formation belge sans complexe, comme à l’aller malgré la lourde défaire (0-5), les Parisiens ont une nouvelle fois été plus que décevants.

Même Kylian Mbappé, auteur d’une entrée fracassante avec un triplé quinze jours plus tôt en Belgiquee, a été très discret, parfaitement muselé par la défense adversaire. Une arrière-garde prise à défaut presque contre le cours du jeu sur un but de l’opportuniste Mauro Icardi (22e), qui a inscrit à bout portant sa 8e réalisation sous le maillot du PSG sur l’une des rares occasions parisiennes.

Mais plutôt que l’attaquant argentin, c’est Keylor Navas qui a joué le rôle de sauveur sur sa ligne. Critiqué pour sa performance face aux Dijonnais, le gardien costaricien a été décisif sur une double parade de grande classe au retour des vestiaires (50e) avant de stopper le penalty de Mbaye Diagne, après une faute de Thiago Silva, pour permettre à Paris de préserver sa cage inviolée dans la compétition. Un des rares motifs de satisfaction de la soirée.

«L’important, c’est la victoire, la qualif' et on n’a toujours pas pris de but donc c’est que du positif. Des fois, il faut savoir souffrir aussi pour avancer. On a su défendre tous ensemble avec un bon état d’esprit. On a su rester solide et compact derrière. C’est une bonne chose», a confié Presnel Kimpembe à l’issue de la rencontre au micre de RMC Sport.

La qualification en poche avec quatre victoires en autant de rencontres, l’objectif est désormais de s’assurer la première place du groupe. Et elle va se jouer dans trois semaines sur la pelouse du Real Madrid, facile vainqueur de Galatasaray (6-0) et deuxième avec cinq longueurs de retard. Et pour espérer régler l’affaire, il faudra montrer toute autre chose dans la capitale espagnole.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles