Le maillot de Tony Parker retiré : en quoi consiste la cérémonie ?

Le maillot de Tony Parker est désormais aux côtés de ceux de Tim Duncan ou encore Manu Ginobili. Le maillot de Tony Parker est désormais aux côtés de ceux de Tim Duncan ou encore Manu Ginobili. [Ronald Cortes / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Le maillot floqué du numéro 9 de Tony Parker a été retiré ce lundi soir par les San Antonio Spurs. Une tradition en NBA comme dans les autres sports américains, et qui reste un rare privilège.

Champion NBA, MVP des finales, sélectionné au All-Star Game... «TP» aura été le premier Français à accomplir autant dans le championnat de basket américain.

L'honneur de la cérémonie du retrait de maillot est réservé à ceux qui ne se sont pas contentés d'un exploit, mais qui ont forgé la légende d'une franchise.

Cette tradition vient du hockey sur glace. Le 12 décembre 1933, l'ailier Ace Bailey joue avec les Toronto Maple Leafs contre les Boston Bruins. Victime par surprise d'une violente mise en échec de la part d'x, qui croyait se venger d'un autre joueur l'ayant crocheté juste avant, il a fini à l'hôpital avec une hémorragie cérébrale. Il a finalement survécu, mais n'a jamais pu rejouer.

Un mois et demi plus tard, le 24 janvier 1934, la NHL a organisé un match de bienfaisance pour Bailey, impliquant une sélection des meilleurs joueurs de la Ligue, dont Shore qui s'en était voulu de son geste et avait été pardonné par sa victime. Sur quoi, le propriétaire des Maple Leafs, Conn Smythe, a annoncé qu'«aucun autre joueur ne portera le numéro 6 dans cette équipe».

Le plafond rempli de Boston

Sans surprise, étant donné que les Celtics sont l'équipe la plus titrée de l'histoire de la NBA, il ne reste plus beaucoup de place sous le plafond du Boston Garden, entre ses 17 bannières de champion et celles regroupant les 22 numéros retirés parmi lesquels le 00 de Robert Parish, le 6 de Bill Russell, le 17 de John Havlicek ou encore le 33 de Larry Bird.

Chamberlain, Maravich, Bryant... : ces joueurs multi-honorés

Wilt Chamberlain, l'homme au 100 points inscrits dans un match, et «Pistol» Pete Maravich, un des premiers magiciens de la balle orange, ont eu leur maillot retiré par trois clubs différents. Les Warriors, 76ers et Lakers ont accroché le numéro 13 du premier. Les Hawks ont accroché le 44, le Jazz et les Pelicans le 7 du second. Kobe Bryant, lui, est le seul à avoir deux maillots retirés dans la même franchises, avec le numéro 8 et le 24, chez les Lakers.

Ces franchises au plafond presque vierge

Trois franchises n'ont pas encore retiré de maillot porté par une de leurs anciennes gloires : les Orlando Magic, les Los Angeles Clippers et les Toronto Raptors. Pour ces derniers, champions la saison passée, cela devrait être rectifié rapidement. A Orlando, un maillot floqué du 6 est néanmoins accroché, en hommage au public. Un «6e homme» également honoré par les New Orleans Pelicans et Sacramento Kings.

Jordan honoré... à Miami, Marino, et autres étrangetés

Outre son maillot logiquement retiré à Chicago, la légende Michael Jordan a son célèbre numéro 23 accroché à Miami, franchise pour laquelle il n'a pourtant jamais joué! La raison ? Pour «sa contribution au basket».

Au Heat, on n'est d'ailleurs pas à une incongruité près, puisqu'y trône également le maillot de Dan Marino, une gloire locale certes, mais de l'équipe NFL des Dolphins.

Joueurs, entraîneurs, dirigeants, ce sont eux qui font l'histoire des franchises. Des histoires racontées avec passion par des voix célèbres de la radio et de la télé. Aussi, huit commentateurs et speakers ont-ils, eux aussi, eu droit à leur... micro retiré.

Enfin, Kasim Reed n'a jamais joué pour les Hawks, mais il a son maillot numéro 59 bien suspendu dans la StateFarm Arena. Un hommage rendu au 59e maire d'Atlanta, en fonction entre 2010 et 2018.

Hommages Posthumes

Cinq joueurs ont eu leur maillot retiré à la suite de leur décès alors qu'ils étaient encore en activité: Bobby Phills aux Charlotte Hornets, Malik Sealy aux Minnesota Timberwolves, Jason Collier aux Atlanta Hawks, Drazen Petrovic aux New Jersey Nets et Reggie Lewis aux Boston Celtics.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles