Les Simpson parodient les 100 premiers jours de Trump à la Maison Blanche

Par
Mis à jour le Publié le

Pour ses cent premiers jours à la présidence des Etats-Unis, Donald Trump va avoir droit à une apparition dans un épisode des Simpson. 

En un peu plus d'une minute trente, la série animée culte fait un résumé cassant des accomplissements du président américain. Sa politique environnementale désastreuse, son addiction pour Twitter ou encore ses week-ends passés à jouer au golf : tout y passe.

L'extrait, publié le mercredi 26 avril, débute sur un Sean Spicer pendu dans la salle de conférence de presse de la Maison Blanche. Épinglée sur son costume, une feuille avec comme inscription «Je démissionne». Kellyanne Conway, la conseillère de Donald Trump, effarée, assiste à la scène et écrit «Je ne le remplacerai pas !», avant de s'enfuir.

«Déjà tant de choses accomplies»

Le président des Etats-Unis, lui, est dans son lit, entouré de livres aux titres ravageurs : «Le Petit livre des grosses bombes», «Tuer : une bonne chose» ou encore «La Floride à 10 millions de dollars par jour». Devant son smartphone, Donald Trump résume : «Cent jours à la présidence, et déjà tant de choses accomplies». Et d'enchaîner : «J'ai réduit mon handicap au golf, j'ai gagné sept cents followers sur Twitter, et enfin, on a le droit de tuer des ours pendant leur hibernation. Mes garçons vont adorer».

La satire se poursuit, lorsqu'un employé lui demande de lire et signer une réforme dont le but est de baisser les impôts, mais uniquement pour les républicains. «Est-ce que Fox News peut le lire et je regarderai ce qu'ils disent ?», répond Donald Trump, à qui l'on a souvent reproché de trop regarder la télévision.

6.8% du mandat

L'extrait montre également Ivanka Trump, la fille du président qui a récemment eu droit à un bureau à la Maison Blanche, devenir juge à la Cour suprême. Elle en profite pour faire de la publicité pour ses bijoux, comme avait pu le faire Kellyanne Conway à la Fox.

Du côté des Simpson, Marge désespère devant sa télévision. Elle sort de ses cheveux une boîte d'anti-dépresseurs, et avale le dernier. «Ça devait me durer pour les quatre ans à venir», lance-t-elle, en référence à la tentative de Donald Trump d'abroger l'Obamacare, mesure sociale permettant au peuple américain de bénéficier d'une assurance pour les frais médicaux.

C'est enfin la politique d'immigration du président qui est abordée : le grand-père Simpson crie «Aidez-moi ! Ils me ramènent d'où je viens !», alors qu'il se fait menotter par les forces de l'ordre, expliquant qu'il ne se rappelle même plus «d'où» il vient. Une séquence qui rappelle fortement le Muslim Ban et la construction d'un mur à la frontière mexicaine.

Une voix off ironise à la fin de la vidéo : «Cent jours. Nous sommes à 6.8%» du mandat, ce qui promet tout de même encore de longs mois d'inspiration à la télévision américaine, qui s'en donne à coeur joie depuis l'élection de Donald Trump.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles