MWC 2019 : les 5 innovations high-tech à retenir du salon du mobile

Les écrans flexibles étaient les stars du salon espagnol. [© nicolas cailleaud/CNEWS]

Ecrans flexibles, 5G, mobiles au format cinéma, lunettes de réalité augmentée, smartphones prêts pour les cryptomonnaies… Le salon barcelonais du Mobile World Congress ferme ses portes ce jeudi 28 février. Durant quatre jours, les acteurs du secteur high-tech auront dévoiler de nombreuses innovations.

L’ère des écrans flexibles

C’était, sans nul doute, la grande attraction de ce MWC 2019. De nombreux constructeurs de smartphones venus de Chine et de Corée du Sud ont fait la démonstration de leur savoir-faire en matière d’écrans malléables, le plus souvent pensés sous forme de livres. L’idée étant d’offrir un produit hybride, à mi-chemin entre le mobile et la tablette.

Si Samsung avait ouvert le bal, dès le 20 février avec son Galaxy Fold, le numéro 1 mondial du secteur s’est vu fortement tancé par ses rivaux chinois. A commencer par Huawei et son fameux Mate X (ci-dessous), tandis que TCL faisait la démonstration de modèles très polyvalents.

huawei_mate_x.png

© n.cailleaud/cnews

Reste que si cette technologie a suscité une curiosité de la part de tous les visiteurs, les doutes sur sa solidité se sont rapidement fait entendre. En effet, sur le salon, tous ces mobiles étaient présentés… sous cloches et ne se laissaient donc pas manipulés. Un comble pour certains produits, dont la commercialisation devrait intervenir dès la fin avril. Il fallait néanmoins se rendre sur le stand du chinois Royole pour pour pouvoir manipuler leur modèle, qui se révélait encore peu fonctionnel.

ecrans_flexibles_1_royole.jpg

© n.cailleaud/cnews

Cependant, pour beaucoup, l’édition 2019 restera dans l’histoire des mobiles comme le premier à marquer l’avènement d’une technologie qui pourrait se démocratiser durant la décennie 2020.

La 5G prête à émettre

qualcomm_5g.png

© n.cailleaud/cnews

C’est un chiffre et une lettre que presque chaque stand arborait. La 5G arrive bien en 2019 et les premiers appels grand public utilisant cette technologie commenceront à être passés dès l’été prochain en France.

Sur place l’opérateur Orange, nous a confirmé un déploiement par étape. « 2019 est une année précommerciale, avec un réseau qui commencera à être utilisé dans les villes de Paris, Marseille, Nantes et Lille-Douai. Il accompagnera d’ailleurs les premiers smartphones compatibles. 2020 sera, quant à elle, la véritable année commerciale pour cette technologie qui va accompagner la prochaine décennie», précise Arnaud Vamparys, directeur du programme 5G chez Orange.

Des débits dix fois plus rapide que la 4G

Lire une vidéo de manière instantanée, télécharger un film de 2 heures en seulement 4 secondes, profiter de jeux vidéo en ligne grâce aux services cloud gaming ou avoir une expérience en réalité virtuelle sans latence et sans fil… La 5G entend accompagner de nouvelles expériences, en proposant des débits 10 fois plus rapides que la 4G.

smartphone_5g.jpg

© n.cailleaud/cnews

Et les usages dépasseront ceux connus aujourd’hui sur les mobiles classiques. Tout un pend de l’industrie s’ouvrira à la 5G. Des robots pourront être pilotés à distance et sans latence, ouvrant la voie à des opérations chirurgicales complexes à distance, par exemple, tandis que les véhicules autonomes pour notamment communiquer entre eux et en temps réel des informations liées à la circulation.

« Personne ne veut prendre le risque de rater une révolution et les investissements dans ce domaine sont importants », souligne Jean Varaldi, président de Qualcomm France, dont l’entreprise est à la pointe dans cette technologie. « Si les premiers smartphones équipés de modems 5G visent cette année le segment du premium, avec des prix dépassant les 700 euros. Dès l’an prochain, des modèles à moins de 400 et 300 euros seront commercialisés », ajoute-t-il.

La France à la traîne ?

Et si les opérateurs s’estiment prêts pour déployer un tel réseau, la France doit toutefois encore rattraper un léger retard, selon les spécialistes. Alors que ses voisins européens que sont l’Angleterre, l’Italie et l’Espagne, ont déjà attribué leurs fréquences 5G et que l’Allemagne a établi un calendrier précis de déploiement, la France entretient le flou autour de ces questions. L’Arcep devrait toutefois se prononcer d’ici à l’automne.

Le cinéma dans la poche

sony_xperia_1.jpg

© n.cailleaud/cnews

Si les constructeurs mettaient l’accent sur des mobiles dotés d’écrans à encoches ou poinçonnés, Sony s’est démarqué sur le salon espagnol. Ses smartphones Xperia 1, Xperia 10 et 10Plus arborent un format 21 :9e, encore jamais vu chez la concurrence. Ceux-ci ont pour ambition première d’afficher les films sans les bandes noires, comme dans un cinéma. L’idée étant de renforcer l’expérience vidéo des cinéphiles et des sérivores.

A noter, le modèle premium Xperia 1 propose un écran OLED de 6,5 pouces (contre LCD pour ses petits frères) et arbore une définition 4K HDR, pour des couleurs plus fidèles aux intentions des cinéastes, comme sur les téléviseurs haut de gamme.

sony_xperia_1_2.png

© n.cailleaud/cnews

Au-delà, l'objet entend également contenter les gamers avec un affichage plus confortable et immersif proposé également sur certains jeux mobiles phares, comme Fortnite, Asphalt 9 Legends et Arena of Valor. Surtout, l'entreprise japonaise équipe pour la première fois un mobile d'un triple capteur photo dorsal. Ainsi, ce trio mise sur la polyvalence, avec un premier objectif grand angle de 16 mm, un deuxième classique de 26 mm et un troisième de 52 mm pour les portraits. Il est même doté d'un autofocus précis pour les portraits.

Enfin, tous les Xperia 1, annoncés pour mai prochain au prix de 999 euros, inclueront une application exclusive développée avec les équipes cinéma de Sony. Baptisée CineAlta, elle permettra d'enregistrer des vidéos au format 21:9e, avec une foultitude d'options et de filtres professionnels. De quoi se lancer dans la réalisation. L'année 2019 marque donc une rupture intéressante chez Sony, qui opte pour un parti pris unique sur le marché très normé des smartphones. Une bonne idée.

Une réalité augmentée plus tangible

hololens2_remoteassist_woman-1000x562.jpg

© Microsoft

Alors que les projets autour de la réalité augmentée ont germé depuis 2015, la décennie 2020 devrait voir naître des exemples séduisants et commercialement plus abordables autour de cette technologie. Au MWC plusieurs sociétés faisaient la démonstration de leur savoir faire en la matière. A commencer par Microsoft, qui a présenté le Hololens 2, nouvelle itération de son casque holographique autonome.

Pensé d'abord pour les professionnels, cet appareil devrait créer de nouveaux usages. Le géant de l'informatique imagine déjà des concepts liés à la formation ou encore pour accompagner des chirurgiens dans leurs opérations.

«Après l'avènement du PC, puis celui du mobile, on entre aujourd'hui dans la 3e révolution informatique. L'Hololens permet de réinventer les scénarios métiers, que ce soit autour de la formation, de la maintenance assistée ou de l'expérience client. Aujourd'hui on apprend encore en 2D à travers un écran ou un livre, par exemple, mais on vit dans un monde en 3D. Or, si l'on se met à apprendre en 3D, dans un environnement immersif, on va pouvoir retenir l'information bien plus facilement», explique Florent Pélissier, chef de produit Hololens et réalité mixte chez Microsoft France.

Prévu pour 2019, le casque de Microsoft aura un coût : 3.500 dollars (env. 3.000 euros). Mais il reste prescripteur d'une technologie qui s'inscrira dans un secteur estimé à 83 milliards d'euros en 2021, selon l'institut Kantar.

Des mobiles prêts pour la blockchain

htc_exodus.jpg

© n.cailleaud/cnews

Son nom est l'Exodus 1 et il est présenté aujourd'hui comme le premier smartphone de l'ère de la blockchain. Cette technologie, qui permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle, a guidé les ingénieurs taïwanais d'HTC pour proposer un mobile promis comme très protecteur des données personnelles.

Il intègre par exemple la nouvelle version du navigateur internet Opera, assurant la protection de l'identité de l'internaute lorsqu'il surfe sur le Web. Et puisque la blockchain est étroitement liées aux cryptomonnaies, l'Exodus 1 intègre un portefeuille Zion. Sécurisé, il permet de retrouver ses comptes Bitcoin (BT), Ethereum (ETH) et Litecoin (LTC). Il permettra également de faire des transaction sécurisée avec ses cryptomonnaies et de suivre leur cours en direct.

Nouveauté intéressante, il sera possible d'acheter ce mobile, témoin de la nouvelle ère d'Internet, directement avec l'une des trois monnaies électroniques précitées, ou bien de manière classique pour environ 699 euros, dès mars 2019.

htc_exodus_1.jpg

© n.cailleaud/cnews

À suivre aussi

jeux vidéo Un PC, une Xbox One, une PS4 et une Switch réunis
High-Tech Pampers dévoile les couches pour bébé intelligentes et connectées
High-Tech Les meilleurs appareils photo pour partir en vacances cet été

Ailleurs sur le web

Derniers articles