Philo, Histoire, Maths... Les BD pour réviser le Bac

La BD peut-être un bon complément aux révisions du Bac La BD peut-être un bon complément aux révisions du Bac[Yohan BONNET / AFP]

A quelques poignées de jours des premières épreuves du bac, il est temps pour les lycéens de s’immerger totalement dans leurs révisions.

Aux côtés des sempiternelles fiches et des manuels scolaires, les élèves peuvent aussi ouvrir certaines BD. On a listé quelques albums de bandes dessinées, intimistes, didactiques, émouvantes ou drôles, qui pourraient bien donner un petit coup de pouce le jour J.

L’Histoire

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-05-23_a_12.28.33.png

© Art Spiegelman / Flammarion

Source inépuisable pour les scénaristes de tous poils, l'Histoire a plus qu'inspiré de nombreux auteurs de BD. Certains albums participent même au devoir de mémoire.

-Le magnifique mais terrifiant «Maüs» (Flammarion) de l’américain Art Spiegelman qui à travers le récit de son père, rescapé des persécutions anti-juives en Pologne entre 1930 et 1940 et des camps d’extermination nazis, plonge le lecteur dans l’horreur de la Shoah. Inoubliable et nécessaire.

-Pour la description du quotidien des poilus dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale, comment ne pas penser à Tardi et son « Putain de guerre » (Casterman) ?

Et aussi :

- «Gaza, 1956» de Joe Sacco (Futuropolis) qui revient sur les évènements de 1956 dans la bande de Gaza. De quoi se replonger dans le conflit israelo-palestinien depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

-Les célèbres « Carnets d’orient » de Jacques Ferrandez (Casterman) racontent des destins d’hommes et de femmes dans l’Algérie de 1836 à nos jours. Le trait est fin, comme la vision d'un monde qui bascule.

La Géo

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-05-23_a_12.25.47.png

© Guy Delisle / Delcourt

- Le grand classique « Corto Maltese » d’Hugo Pratt (Casterman) est certainement à l’origine de nombre de vocations d’aventuriers. Quoi de mieux qu’un marin ténébreux pour explorer les recoins de la planète de Venise à l’Amérique du Sud en passant par l’Orient ?

- Dans ses passionnantes « Chroniques » (Delcourt), Guy Delisle donne à voir Jérusalem, Shenzen, Pyongyang ou encore la Birmanie sous un angle intimiste. Très documentés, ces volumes constituent une source non négligeable d’information sur les situations géopolitiques de ces régions du monde.

Et aussi :

Reprenons les bases.

-Les inénarrables Astérix et Obélix créés par Goscinny et Uderzo auront le mérite de faire voyager petits et grands à travers l’Europe et même le monde, sans compter que les deux héros sont confrontés à tout un tas de problématiques propres aux territoires traversés. Le truc : savoir lire entre les lignes.

- Doit-on citer Tintin ? Le jeune reporter ne cesse de parcourir le monde. Si la vision du monde – un poil désuète – d’Hergé pourra hérisser le poil de certains, d’autres pourront y voir justement l’occasion de comprendre les grands changements géopolitiques qui ont, depuis, eu lieu sur notre planète…

Le Français

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-05-23_a_12.22.30.png

©Catel/Bouilhac/Dargaud

Le choix est vaste puisque les grands classiques ne cessent d’être adaptés en BD.

-« La princesse de Clèves », BD signée Catel et Claire Bouilhac (Dargaud) est certainement la plus récente. Les deux auteures retranscrivent bien le dilemme intérieur d’une jeune femme tiraillée entre passion et besoin de ne pas trahir son mari. Les dialogues, fidèles à l’œuvre originale, participent à une adaptation toute en élégance de l’œuvre de Madame de La Fayette, sans compter le prologue et l’épilogue qui reviennent sur la genèse de l’œuvre.

Et aussi :

- Pour ceux qui n'ont pas/plus l'énergie de lire du Proust (et c'est tout de même dommage), « A la recherche du temps perdu » de Stéphane Heuet (Delcourt) est une très belle alternative.

- « Le dernier jour d’un condamné » de Stanislas Gros (Delcourt) d’après l’œuvre de Victor Hugo.

-« Bonjour Tristesse » de Frédéric Rébéna d’après l’œuvre de Françoise Sagan (éd. Rue de Sèvres).

Les Maths

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-05-23_a_12.18.08.png

© Apostolos Doxiadis / Christos papadimitriou / Alecos Papadatos / Vuibert

Thalès, Pythagore, mais aussi Gallilée, Descartes, Darwin, Einstein… Dans « La planète des sciences » (éd. Dargaud), le physicien Antonio Fischetti et le dessinateur Guillaume Bouzard racontent les vies et les découvertes des plus grands scientifiques depuis les grecs antiques jusqu’à Emmanuelle Charpentier, biochimiste française encore en activité. Si le propos reste bien didactique en pages de gauche, Guillaume Bouzard l’allège considérablement avec ses gags en pages de droite.

Et aussi :

- « Logicomix » (éd. Vuibert) d’Apostolos Doxiadis, Christos papadimitriou et Alecos Papadatos, retrace le parcours de grands scientifiques qui tentèrent de percer les grands secrets de l’univers.

La Philo

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-05-23_a_12.10.03.png

© Jul/Charles Pépin/Dargaud

Le journaliste et universitaire Charles Pépin et son complice Jul («Silex and the city») se sont lancés un défi de taille : confectionner une encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies. Le résultat des deux volumes de «La planète des sages» (Dargaud) est aussi drôle qu’impertinent : Jul illustre avec malice les propos plus sérieux de Charles Pépin. Un ouvrage tellement bien fait qu’il serait dommage de ne pas s’y replonger régulièrement, juste pour le plaisir.

Et aussi :

- « Philocomix » (éd. Rue de Sèvres) de Jean-Philippe Thivet, Jérôme Vermer, Anne-Lise Combeaud : 10 approches du bonheur à travers les pensées de 10 grands philosophes.

- «Ainsi parlait Zarathoustra» (éd. GD) de Pierre Héber-Suffrin et Jean Louis Lebrun d'après l'oeuvre de Nietzsche.

L’Éco

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-05-23_a_12.06.28.png

© Dan E.Burr/Michael Goodwin/ Les Arènes

-« L’Économie en BD » de Yoram Bauman, Grady klein et Christophe Bontemps (deux tomes : macroéconomie et microéconomie) de manière simple et ludique. Les grands principes de cette matière parfois obscure sont ainsi décrits avec pédagogie et humour.

Et aussi :

-« Economix » (éd. Les Arènes) de Dan E. Burr et Michael Goodwin raconte l’histoire de l’économie par le biais de textes clairs et ses dessins décalés. La série « Largo Winch » donnera, elle, une vision du sommet de l’économie mondiale à travers le destin d’un héritier pas comme les autres. Indispensable donc.

L’Anglais

capture_decran_2019-05-23_a_11.58.49.png

© Panini Comics

La folie « Avengers » au lycée ? Rien de mieux que quelques bons vieux comics dans leur langue d’origine pour se frayer un chemin sympathique et peuplé de super-héros dans la jungle de l’anglais. Au programme : « Captain America » De Rick Remender pour également réviser en plus l'histoire moderne des États-Unis grâce à un héros créé pendant la Seconde guerre mondiale.

Et aussi :

- La série des « Watchmen » de Dave Gibbons et Alan Moore.

- une petite plongée dans le monde crépusculaire de la série « The Walking Dead » de Charlie Adlard.

- Michael Anthony Moore et Robert Kirkman ou encore un petit « Batman » d’Alan Moore pour se rire un peu du Joker LOL (et non le franco-français MDR).

Le Sport

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-05-23_a_11.56.32.png

Trop taaaaaard, fallait vous y mettre avant bande de feignasses. Contrôle continu oblige, les affaires sont déjà pliées du côté des activités sportives. Qu’il ait pratiqué la course à pieds, la natation, le volleyball ou la lutte gréco-romaine, chaque bachelier sait désormais ce qu’il vaut et peut maintenant se détendre un peu avec des œuvres dessinées sur le sujet. Si en France, on a tendance à parler de sport surtout pour en rire (« Le football » de Bastien Vivès (Delcourt) est à ce titre formidable), il faut se tourner vers les mangas pour se plonger entièrement dans une pratique. Parmi les bonnes productions, on peut citer l’excellent « Ping Pong » (Delcourt) de Taiyou Matsumoto.

Et aussi :

- Le classique « Olive et Tom » ou «Captain Tsubasa» (Glénat) de Yôichi Takahashi.

- « Slam Dunk » (Kana) de Takehiko Inoue sur le monde du basketball.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles