Affaire Benalla : un conseiller de l'Élysée a eu accès aux images de vidéosurveillance du 1er mai

Les images de vidéosurveillance montrant la violence d'Alexandre Benalla ont été visionnées à l'Élysées. Les images de vidéosurveillance montrant la violence d'Alexandre Benalla ont été visionnées à l'Élysées.[Ludovic MARIN / AFP]

Ismaël Emelien, proche conseiller d'Emmanuel Macron, a eu en sa possession les images de vidéosurveillance du 1er mai. 

Ces bandes, dont la diffusion est strictement encadrée par la loi, montrent l'accès de violence d'Alexandre Benalla contre des manifestants sous un angle différent de la vidéo amateur qui a déclenché l'affaire sur les réseaux sociaux. Elles sont donc d'une importance cruciale, puisqu'elles pourraient éclairer le contexte des faits.

Alexandre Benalla, qui les a eues en sa possession, affirme dans une interview au Monde publiée ce jeudi 26 mai qu'il ne les a jamais demandées, mais qu'un fonctionnaire de la préfecture de police les lui a proposées, après la révélation de son identité sur la première vidéo, le 18 juillet. «Bien sûr que ça m'intéresse, si on peut prouver que les gens ne sont pas de simples passants mais des casseurs», a-t-il expliqué. Néanmoins, il assure n'avoir jamais regardé les images, et les avoir immédiatement transmises à l'Élysée.

C'est à ce moment-là qu'Ismaël Emelien les a récupérées, selon une information de BFMTV. Le témoignage de l'un des policiers mis en examen dans l'affaire a en effet permis de remonter jusqu'à ce proche conseiller du président.

Le palais, qui reconnaît les faits, prétend en revanche qu'Ismaël Emelien ignorait que ses bandes avaient été obtenues de manière irrégulière, et assure qu'elles ont été remises à la justice dès le 20 juillet. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles