Essais, témoignages, enquêtes... La bibliothèque 100% gilets jaunes

Les ouvrages traitant du mouvement des gilets jaunes se sont multipliés depuis six mois. [© LOIC VENANCE / AFP]

Les gilets jaunes en ont inspiré plus d'un. Depuis le tout premier samedi de mobilisation, il y a six mois, de nombreux ouvrages sont sortis en librairie pour tenter d'analyser, d'expliquer ou simplement de raconter la «révolte des ronds-points». Tour d'horizon.

Dans la tête des gilets jaunes (VA Editions)

C'est le tout premier livre paru sur le sujet. Avec les chercheurs Xavier Desmaison et Damien Liccia, le spécialiste en communication politique François-Bernard Huyghes signe un essai dans lequel il décrit les passions qui ont fait émerger les gilets jaunes aux quatre coins du pays, ainsi que les conditions qui leur ont permis de durer et de se propager. Le sentiment de mépris venant «d'en haut», la défiance vis-à-vis des élus, la rage de ne pas pouvoir terminer les fins de mois... Les auteurs analysent la crise d'identité qui oppose désormais la France dite périphérique aux élites économiques, politiques ou médiatiques. 

Une colère française : ce qui a rendu possible les gilets jaunes (Les Editions de l'Observatoire)

Philosophe et spécialiste des questions sociales, Denis Maillard revient sur la genèse des gilets jaunes, ce qui conduit à la naissance d'un tel mouvement de révolte. Disparition des corps intermédiaires (partis, associations et syndicats), toute-puissance du marché, creusement des inégalités sociales et territoriales, déclin des services publics, travail de moins en moins payant... La crise des gilets fluos ne serait, selon l'auteur, que le symptôme d'une société en mutation et d'une colère en gestation.

Jojo le gilet jaune (Gallimard)

Danièle Sallenave, académicienne, publie un essai bref et percutant sur les gilets jaunes, dans lequel elle dénonce le mépris dont a fait preuve la classe politique à l'égard du mouvement citoyen, et raconte son propre élan de solidarité pour les manifestants. Le titre est une référence directe à Emmanuel Macron qui, lors d'une interview en février, avait critiqué ces médias où «Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu'un ministre ou un député». Une sortie de route qui a exaspéré Danièle Sallenave – «Mon sang républicain n'a fait qu'un tour. Pourquoi y aurait-il une différence entre 'Jojo le gilet jaune' et un ministre ?», avait-elle réagi sur RMC – et l'a poussée à prendre la plume pour dénoncer l'étendue de la fracture qui sépare les «élites» des «gens d'en bas».

Le petit livre des gilets jaunes (First)

Professeur agrégé d'histoire, Florent Vandepitte entend donner de la profondeur dans la compréhension du mouvement de révolte. Qui en sont les chefs de file ? Quels sont les précédents dans l'histoire de France ? Quel est le rapport des gilets jaunes aux médias ? A 2,99 euros l'essai, c'est le plus petit prix proposé.

Le fond de l'air est jaune (Le Seuil)

Rédigé par un collectif de chercheurs, cet ouvrage synthétise une quinzaine d'analyses – historiques, sociologiques, philosophoques, économiques, géographiques... – de la société permettant d'éclairer et de comprendre l'irruption des gilets jaunes dans le monde contemporain. Une étude accompagnée de photographies, de textes et de slogans qui documentent cette révolte en cours.

La victoire des vaincus : à propos des gilets jaunes (La Découverte)

Très critique du pouvoir en place, prenant le contrepied du discours médiatique mainstream, Edwy Plenel, le fondateur de Mediapart, entend déchiffrer dans cet essai l'énigme des gilets jaunes, un mouvement qui révèle la France dans sa diversité, avec ses solidarités et ses préjugés, ses beautés et ses laideurs. Un mouvement né d'un refus de l'injustice fiscale et d'une exigence d'égalité sociale, mais qui a fini par s'emparer de la question démocratique et républicaine pour en réclamer sa part. 

Cœur de boxeur (Les Liens qui Libèrent)

Grand reporter, Antoine Peillon revient dans cet ouvrage sur «l'affaire Christophe Dettinger», du nom de ce boxeur devenu le symbole de la révolte contre les violences policières et de la résistance à la dérive autoritaire d'Emmanuel Macron. Un essai humaniste qui prend la défense de toutes celles et de tous ceux qui souffrent de ne pas être entendus, et qui entend montrer que les violences policières ont dépassé tout ce qu'elles avaient été jusque-là en France.

La cause commune (Max Milo)

Enseignant devenu figure de proue du référendum d'initiative citoyenne (Ric), revendication phare des gilets jaunes, Etienne Chouard signe un essai très critique du régime représentatif, à savoir un projet antidémocratique qui a délibérément institué l'impuissance politique du peuple, et qui est à l'origine de toutes les injustices, selon lui. Une seule solution, selon lui : que les citoyens écrivent eux-mêmes les règles de la réprésentation, les contours de sa puissance politique – d'où son appétence pour le référendum. Car «dans un peuple devenu constituant, donc vigilant, il n'y a plus de place pour les tyrans». 

Crépuscule (Au Diable Vauvert, Massot Editions)

En tête des ventes d'essais en France, l'ouvrage de Juan Branco, ancien avocat de Julien Assange de Wikileaks (et actuel de Maxime Nicole alias «Fly Rider»), n'en finit plus de défrayer la chronique. Un pamphlet virulent contre le «système», qui s'attaque en particulier aux liens supposés entre Emmanuel Macron (et son élection), l'«oligarchie» financière et les médias. Il est devenu en quelques mois l'un des «gourous» favoris des gilets jaunes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles