Emmanuel Macron et Marine Le Pen au coude-à-coude pour l'élection présidentielle de 2022

L'extrême droit est en nette progression par rapport à l'élection présidentielle de 2017. L'extrême droite est en nette progression par rapport à l'élection de 2017. [STRINGER / AFP]

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ex-aequo au premier tour de l'élection présidentielle ? C’est ce que montre un sondage publié ce dimanche dans le JDD, qui chiffre les intentions de vote pour les quatorze principaux partis politiques si l’élection avait lieu aujourd’hui.

Ce sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, réalisé entre le 28 et le 30 octobre derniers, a été mené auprès d'un échantillon de 1.396 personnes inscrites sur les listes électorales, et représentatives de la population française âgée de plus de 18 ans. L'institut de sondage a émis plusieurs hypothèses quant au candidat potentiel pour Les Républicains (LR) : Xavier Bertrand, François Baroin ou Valérie Pécresse

duel au sommet

Quel que soit le candidat chez LR, Marine Le Pen et Emmanuel Macron arrivent en tête du premier tour avec respectivement 28% et entre 27% et 28% des votes en fonction des scénarios. Ce serait la première fois dans l'histoire de la Vème République qu'un candidat d'extrême droite arriverait en tête du premier tour de l'élection présidentielle. En 2017, Marine Le Pen avait obtenu 21,3% des suffrages, et Emmanuel Macron 24%. Les votes pour ces deux partis se sont donc renforcés, de 7 points pour le RN et 4 points pour LREM

Selon ce sondage, lors du second tour, le Président de la République serait réélu à 55% des voix contre sa concurrente d'extrême droite. Une victoire bien plus faible qu'en 2017, où il avait obtenu 66,1% des votes.

En mai 2019, l'Ifop avait réalisé un sondage similaire. Les Français avaient alors élu Emmanuel Macron à 57%, contre 43% pour Marine Le Pen. En six mois, le vote d'extrême droite a donc encore progressé. 

les autres partis en difficulté

L'autre enseignement du sondage, conséquence du renforcement des votes RN et LREM, est la difficulté des autres partis, encore plus à la traîne. Si Les Républicains présentaient François Baroin comme candidat, le parti arriverait en troisième position avec seulement 11% des suffrages. Avec Xavier Bertrand, il obtiendrait 10% des voix, derrière La France Insoumise (11%). Scénario encore pire avec Valérie Pécresse, qui en obtiendrait 7%, derrière LFI (11%) et Europe Écologie-Les Verts (EELV, 9%). En 2017, François Fillon avait pourtant obtenu 20,01% des suffrages, juste devant Jean-Luc Mélenchon (19,58%). 

Selon de JDD, environ un quart des électeurs LR de 2017 se seraient ralliés au Président de la République, tandis que Marine Le Pen pourrait compter sur le soutien de certains partisans de Jean-Luc Mélenchon : 63% des électeurs de LFI aux élections européennes voteraient aujourd'hui pour le RN. Le chef de file de la France Insoumise ne conserverait que 54% de ses électeurs de 2017. EELV, avec Yannick Jadot, arriverait juste derrière ses concurrents LR et LFI, avec entre 7,5% et 9% des voix en fonction des hypothèses. Une percée qui ne suit cependant pas celle des élections européennes, où le parti était arrivé en troisième position avec 13,48% des votes.

Le Parti socialiste, quant à lui, avec Olivier Faure comme candidat, continue de décroître avec un score encore plus bas qu'en 2017 : entre 2,5% et 3% des voix lui sont créditées, selon le sondage. Un éventuel retour de François Hollande dans la vie politique pourrait peut être changer la donne au sein de la gauche, qui peine à surmonter l'échec de l'élection de 2017. 

À suivre aussi

Le Parti conservateur du Premier ministre Boris Johnson a obtenu une majorité écrasante lors des législatives britanniques, selon un sondage de sortie des urnes, ce qui va permettre au dirigeant conservateur de réaliser le Brexit fin janvier comme promis.
Royaume-Uni Le conservateur Boris Johnson obtient la majorité absolue, selon un sondage de sortie des urnes
Les jeunes sont nombreux à ne pas faire attention au temps passé devant les écrans.
Santé Les Français font plus attention mais ont du mal à décrocher des écrans
Pour la majorité des sondés (36 %), l’effondrement pourrait être provoqué par le réchauffement climatique.
Sondage Près de 6 Français sur 10 craignent l'effondrement prochain de notre civilisation

Ailleurs sur le web

Derniers articles