Réforme des retraites, en direct : on «jette de l'huile sur le feu», avec la garde à vue de deux agents d'Enedis, estime Martinez

La centrale de Grand'Maison, en Isère, l'usine hydro-électrique la plus puissante de France, a été mise à l'arrêt depuis mardi matin pour protester contre la réforme des retraites, a annoncé la CGT. La centrale de Grand'Maison, en Isère, l'usine hydro-électrique la plus puissante de France, a été mise à l'arrêt depuis mardi matin pour protester contre la réforme des retraites, a annoncé la CGT. [JEAN-PIERRE CLATOT / AFP]

Au 49e jour de la mobilisation contre la réforme des retraites, le trafic SNCF est quasiment normal ce mercredi. Côté RATP, le trafic est en très nette amélioration. Une situation qui va se poursuivre demain sur l'ensemble du réseau.

19H38

«Belloubet, ta réforme, non, non ! Avocats au combat aaaah ah !» : avec la même rage que les All Blacks, une cinquantaine d'avocats ont fait un haka mercredi sur le parvis du tribunal de Bobigny pour dire leur colère face à la réforme des retraites. En appui sur leurs genoux, chauffés à blanc par un homme au mégaphone, ces avocats de Seine-Saint-Denis --deux traits tracés au noir sur leurs joues, écharpe rouge sur leur robe-- ont repris la célèbre danse rituelle des guerriers maoris pratiquée par l'équipe de rugby de Nouvelle-Zélande, frappant leurs genoux, leur torse, leurs coudes. «On lâche pas, on lâche pas, non !», ont-ils lancé devant la presse pour cette nouvelle action, une parmi d'autres organisées ces derniers jours par les avocats, en grève depuis trois semaines contre la réforme des retraites.

15H35

Le placement en garde à vue de deux agents d'Enedis après des coupures sauvages d'électricité revient à «jeter de l'huile sur le feu», a estimé mercredi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui a dénoncé le «mépris» du gouvernement face à la mobilisation contre la réforme des retraites.

«Il y a deux agents en garde à vue à Périgueux, il y en a eu deux à Orléans, trois à Bordeaux, il y a ceux de la RATP, etc. La conception de la négociation et de la discussion avec un mouvement de grève, c'est les gardes à vue. Je crois que ça, c'est jeter de l'huile sur le feu», a déclaré M. Martinez aux journalistes lors d'un déplacement à la centrale nucléaire de Gravelines (Nord), près de Dunkerque.

15H31

Après deux ans de concertations et sept semaines de conflit, la réforme des retraites doit franchir une étape-clé avec sa présentation vendredi en Conseil des ministres, gouvernement et syndicats se renvoyant la responsabilité des actions coup de poing. Deux projets de loi - l'un organique, l'autre ordinaire - visant à créer le «système universel» de retraite par points promis par Emmanuel Macron seront à l'ordre du jour de l'exécutif vendredi. Ces textes seront aussitôt transmis à l'Assemblée nationale où les débats débuteront le 17 février, en vue d'un premier vote début mars.

11h49

Les Républicains ont condamné mercredi les "actes de barbarie" que constituent selon eux les coupures de courant "inadmissibles" de la CGT et appelé à des sanctions. "C'est inadmissible, intolérable et même inqualifiable", s'est indigné le patron du groupe LR à l'Assemblée nationale, Damien Abad, sur CNEWS.

mardi 21 janvier

21h28

La centrale de Grand'Maison, en Isère, l'usine hydro-électrique la plus puissante de France, a été mise à l'arrêt depuis mardi matin pour protester contre la réforme des retraites, a annoncé la CGT en soirée.

Cette action a été décidée en assemblée générale par les grévistes du site «qui se sont installés en piquet de grève reconductible pour une durée indéterminée», précise le syndicat, ajoutant que les grévistes «décideront dans les jours qui viennent des suites à donner au mouvement».

Selon EDF, la centrale de Grand'Maison est composée de deux usines qui totalisent 12 groupes d'une puissance installée totale de 1.800 mégawatts, soit 9% de la puissance du parc hydraulique exploité par EDF en France.

La CGT Énergie avait annoncé lundi une semaine «rythmée par la grève et des actions innovantes partout en France» pour obtenir «une retraite solidaire décente» et défendre «l'exigence du service public». Le syndicat a déjà revendiqué, mardi matin, une importante coupure de courant en région parisienne, sur la zone d'Orly et de Rungis. La réforme des retraites doit être présentée vendredi en Conseil des ministres après sept semaines de conflit social.

18h32

«Les parlementaires seront suffisament éclairés» sur le futur système de retraites et son financement pour pouvoir voter en conscience sur le projet de réforme, a assuré mardi le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau, alors qu'une commission spéciale à l'Assemblée nationale débutera ses travaux mardi prochain.

«Les parlementaires auront les éléments sur le système d'arrivée, le système dit cible, ils auront des hypothèses et des éléments sur les transitions proposées, et après, au gré des discussions avec les partenaires sociaux viendra s'adjoindre la partie de financement qui ne concerne que le mécanisme entre aujourd'hui et 2027», a expliqué M. Fesneau sur RFI. «On est tous sur le pont» en vue de cette «longue marche législative» qui doit mener à une adoption définitive de la réforme avant l'été, a déclaré le patron des députés LREM Gilles Le Gendre devant la presse. «Nous allons avoir en face de nous des oppositions qui peuvent être tentées d'organiser à l'Assemblée un troisième tour social», selon cet élu de Paris.

18h21

Le gouvernement a annoncé mardi des mesures de soutien pour les secteurs du transport de marchandises et de la logistique, affectés par des grèves et blocages, et promet de «faciliter l'activité» des conducteurs de poids lourds. «Les entreprises de fret ferroviaire ont été durement touchées» par la grève et «la confiance dans les ports français est sérieusement mise à mal» par des opérations de blocage contre la réforme des retraites, reconnaissent les ministères de l'Ecologie et de la Transition écologique dans un communiqué publié à l'issue d'une rencontre avec les fédérations professionnelles du secteur. Plusieurs d'entre elles réclament l'intervention du gouvernement pour débloquer les ports, certaines menaçant même l'Etat d'actions en justice pour mettre en cause son «inaction», alors qu'une nouvelle opération «ports morts» de la CGT est prévue vendredi.

16h34

La CGT organise mercredi à Paris un concert de soutien aux grévistes et à leurs familles, opposés à la réforme des retraites qui doit être examinée en conseil des ministres vendredi, a-t-on appris mardi auprès des organisateurs. Les chanteurs et humoristes Audrey Vernon, Cali, Imany, Clarika, Te Beyio, Gauvin Sers, Guillaume Meurice, Alex Vizorek, Frédéric Fromet, Marie Réno, HK, Lénine Renaud, Didier Super, Agnès Bihl, Yvan Le Bolloc'h ont notamment annoncé leur participation. Ce concert est prévu à 19H00 mercredi au cirque Phénix, sur la pelouse de Reuilly dans le 12e arrondissement de Paris et «s'inscrit dans les journées d'action» programmées par la CGT de mercredi à vendredi contre la réforme des retraites, précise l'Ugict-CGT, syndicat des cadres et ingénieurs, dans un communiqué. Ce concert, «ouvert à tous», est au prix de 10 euros, précise l'Ugict-CGT.

10h05

Marine Le Pen a accusé mardi l'exécutif de «jouer avec le feu» et de «s'y brûler les doigts», après que la contestation du pouvoir a pris un tournant radical ces derniers jours, comme avec la tentative d'intrusion vendredi dans un théâtre où se trouvait Emmanuel Macron. «J'ai toujours condamné les violences d'où qu'elles viennent mais ils (le président et le gouvernement, NDLR) ont joué avec le feu en quelque sorte et aujourd'hui ils s'y brûlent les doigts», a déclaré sur Radio Classique la présidente du Rassemblement national.

08h41

Comme prévu, la situation était calme dans les transports parisiens ce mardi matin avec un trafic normal ou presque. 

lundi 20 janvier

20h05

Les avocats, en grève depuis trois semaines contre la réforme des retraites, ont multiplié lundi les actions pour manifester leur colère, perturbant parfois les audiences de rentrée de plusieurs tribunaux en France, ont constaté des journalistes de l'AFP. A Paris, 200 à 300 avocats se sont rassemblés dans le hall du tribunal judiciaire au son des sifflets et des cornes de brume, avec à la main des ballons de baudruche rouge et noir, pour symboliser la colère et le deuil. Rejoints par des manifestants portant des gilets jaunes, certains avocats ont entonné «Macron, démission !». Sur des banderoles noires déployées, on pouvait lire : «asphyxier les avocats, c'est amputer la justice». Les manifestants ont été empêchés par les forces de l'ordre de rejoindre la salle où se tenait l'audience solennelle de rentrée.

17h44

L'amélioration du trafic sur les réseaux RATP et SNCF va se poursuivre mardi, mais quatre lignes de métro parisien sur seize et quelques TER seront encore perturbés, ont indiqué lundi les deux groupes.

La RATP prévoit «un trafic normal ou quasi normal sur l'ensemble de son réseau» et met en avant des «améliorations sur la ligne B du RER et le réseau métro», dans un communiqué.

Comme celui du RER A, le trafic du RER B sera «normal», pour la première fois depuis le début de la mobilisation contre la réforme des retraites, le 5 décembre, alors qu'il était toujours perturbé lundi.

Dans le métro, la grande majorité des lignes fonctionneront normalement. Le trafic de quatre lignes sera toutefois réduit avec quatre trains sur cinq pour les lignes 6 et 7 ; deux trains sur trois sur la ligne 5; ainsi qu'un service perturbé (un train sur deux) aux heures de pointe et très restreint (un train sur quatre) entre 11H00 et 16H00 sur la ligne 13. Le trafic des bus sera «quasi normal» et celui des tramways «normal», selon la RATP.

La SNCF ne publie plus de taux de grévistes ni de prévisions de trafic à l'échelle nationale depuis lundi, «le trafic étant normal ou quasi normal», a indiqué une porte-parole à l'AFP. Quelques perturbations subsisteront mardi en Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes, où il faudra compter sur huit circulations de TER sur 10, partiellement assurées par des autocars.

15h24

Une nouvelle intrustion au siège de la CFDT a été signalée avec coupure d'électricité revendiquée par la CGT Energie IDF, selon une information des syndicats. 

15h15

La CFDT a porté plainte lundi après l'intrusion dans son siège vendredi d'opposants à la réforme des retraites, au cours de laquelle il y a eu «des insultes», «des crachats» avec un salarié en incapacité temporaire de travail, a-t-on appris auprès du syndicat. La CFDT déclare avoir été victime d'un «groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou de dégradation de biens», selon un récépissé délivré par le commissariat du XIXe arrondissement dont l'AFP a obtenu copie.

La confédération porte plainte parce qu'il y a eu «intrusion», «violence», «insultes», «intimidation auprès de salariés», «crachat sur salariés», a énuméré lundi matin sur BFMTV et RMC Laurent Berger, qui n'avait pas réagi depuis son tweet vendredi où il annonçait que des «individus» s'étaient introduits «violemment» dans les locaux de la CFDT à Paris.

 «Ce qui s'est passé vendredi, c'est violent, c'est une forme d'agression», a ajouté M. Berger, qui a expliqué notamment qu'un des salariés a «été mis au sol» et un autre «dans la bousculade a eu un doigt abîmé avec interruption temporaire de travail». «Il y a des salariés qui ont eu des crachats, d'autres des insultes». «C'est inacceptable. La CFDT, on n'est pas obligé d'être d'accord avec elle, mais dans une démocratie, on reconnaît qu'elle représente 620.000 adhérents». «Il n'y a pas à faire une polémique entre organisations syndicales», a-t-il insisté, notant que «la plupart» des syndicats ont soutenu la CFDT.

13h10

La mise en place d'un «âge d'équilibre» dans la réforme des retraites, comme le souhaite le gouvernement, n'aurait pas le même effet sur tous les actifs: «la moitié ne modifierait pas leur âge de départ», mais «un tiers pourr(ait) partir plus tôt» et «un cinquième partir(ait) plus tard», selon un extrait de l'étude d'impact du projet de loi. Clef de voûte de la réforme, «l'âge d'équilibre» (aussi appelé âge pivot) vise à assurer le financement du système de retraite, en créant un nouveau dispositif de «bonus-malus» au-delà de l'âge légal, maintenu à 62 ans.

L'exécutif souhaitait créer ce nouvel «âge du taux plein» dès 2022, puis le relever progressivement à 64 ans en 2027. Mais cette mesure a été retirée à la demande des syndicats, une «conférence des financeurs» devant proposer d'autres scénarios d'ici fin avril.

Dimanche 19 janvier 

21h04

Le trafic SNCF sera quasiment normal lundi, au 47e jour de la mobilisation contre la réforme des retraites, la RATP annonçant de son côté un retour à un service complet sur 11 lignes de métro, mais des perturbations qui persisteront sur les 5 autres, notamment la ligne 13.

Côté ferroviaire, «le retour à la normale se confirme sur l'ensemble du réseau national», a précisé dimanche la direction de la SNCF dans un communiqué. Le trafic sera normal ou quasi normal sur tous les réseaux, sauf les Intercités et les Transiliens (8 trains sur 10).

En Ile-de-France, le RER A roulera normalement, les B et C à raison de trois trains sur quatre, le D de deux trains sur trois.

La RATP prévoit «un trafic en très nette amélioration sur l'ensemble de son réseau par rapport aux jours ouvrables des semaines précédentes». Seules les lignes 3, 4, 5, 12 et 13 seront perturbées, la 13 étant la plus impactée (avec notamment une fermeture de 11h30 à 14h)

17H11

Edouard Philippe rencontrera prochainement les représentants des avocats, qui sont mobilisés contre le projet de réforme des retraites, ont annoncé dimanche les services du Premier ministre.

Matignon salue dans un communiqué l'acceptation, par le Conseil national des barreaux (CNB), d'une «série de réunions techniques» pour reprendre le dialogue à la Chancellerie, à l'issue desquelles le chef du gouvernement promet de recevoir les avocats, répondant en cela à leur demande expresse.

Dans l'immédiat, Edouard Philippe «demande aux équipes de la Chancellerie et du secrétariat d'État aux retraites de mettre en oeuvre ces réunions dans les meilleurs délais pour examiner, avec la profession, toutes les pistes pour s'assurer que les avocats ne seront pas perdants dans cette réforme».

Interrogée par l'AFP, la présidente du CNB, Christiane Féral-Schuhl, évoque le nombre de trois réunions, qui auraient lieu «dans la semaine».

dimanche 19 janvier

19h08

Une nette amélioration du trafic se profile lundi dans le métro parisien où une suspension de la grève contre la réforme des retraites a été votée par une majorité d'assemblées générales, a annoncé le syndicat Unsa samedi au 45e jour du mouvement, marqué par de nouvelles actions.

Il s'agit pour les grévistes de «reprendre des forces» avant la prochaine mobilisation prévue vendredi 24 janvier, jour de la présentation du projet de loi retraites en Conseil des ministres, a précisé Laurent Djebali, représentant des conducteurs de métro et RER à l'Unsa RATP, 1er syndicat de la régie. Une majorité d'assemblées générales de conducteurs de métro et RER en ont décidé ainsi vendredi, selon ce responsable syndical.

Le trafic devrait donc reprendre normalement lundi sur au moins 12 lignes de métro, ainsi que sur le RER A. Les lignes du métro 5 et 13, ainsi que le RER B, pourraient rester perturbés.

Pour beaucoup de grévistes, cette décision a été prise «pour des raisons pécuniaires» : «On peut comprendre que certains collègues aient besoin de se renflouer», a précisé à l'AFP M. Djebali.

Pour autant, «dès que les collègues sont prêts, on repart en illimité, en espérant une convergence des luttes». «Il est hors de question qu'on appelle à cesser la grève illimitée, bien au contraire», a-t-il insisté.

18h43

Pour ce dimanche 19 janvier, la RATP prévoit «un trafic en très nette amélioration sur l'ensemble de son réseau par rapport aux dimanches précédents.

17h52

Des pertes désormais supérieures à 14 millions d'euros : la grève historique à l'Opéra de Paris menace de se prolonger, faute de compromis entre ses artistes et machinistes attachés à leur régime spécial de retraite, et l'Etat déterminé à le supprimer.

En un mois et demi de grève, 67 spectacles ont été annulés, dont trois représentations du «Barbier de Séville» ces derniers jours. Un nouveau préavis compromet celle de lundi.

A l'Opéra de Paris, seule institution culturelle avec la Comédie-Française à bénéficier d'un régime spécial, danseurs de ballet, musiciens, choeur et machinistes restent mobilisés.

Ce samedi, 200 personnes de tous les corps de métiers de l'Opéra mais aussi de la «Maison de Molière» ont organisé un concert devant le Palais Garnier. Devant une foule dense, l'orchestre et le choeur de l'Opéra de Paris ont interprété, entre autres, un extrait de «Carmen» de Bizet et «La Marseillaise», sous des applaudissements nourris ou des «vive la grève !» lancés par des spectateurs

15h44

Quelques milliers de manifestants défilent samedi après-midi dans le nord de Paris, à l'appel des gilets jaunes, en scandant des slogans anti-Macron, anti-policiers ou contre la réforme des retraites, un rassemblement marqué par quelques tirs de gaz lacrymogène et des interpellations, a constaté une journaliste de l'AFP.

Des tensions ont éclaté en début d'après-midi avec les forces de l'ordre, intervenues «pour disperser un bloc qui tentait de se constituer en tête de cortège», selon la préfecture de police de Paris (PP). A 13H15, quinze personnes avaient été interpellées, a indiqué la PP.

Parti de la Porte de Champerret aux alentours de 11H00 pour cette 62e journée de mobilisation, le cortège doit rejoindre la Gare de Lyon, dans le sud-est de Paris. Il est encadré par un important dispositif de forces de l'ordre.

14H53

Les conducteurs du métro parisien en grève contre la réforme des retraites ont voté vendredi dans la plupart de leurs assemblées générales la suspension de leur mouvement à partir de lundi, a annoncé samedi le syndicat Unsa, qui se dit pour autant toujours «déterminé à poursuivre la lutte». Il s'agit pour les grévistes de «reprendre des forces» avant la prochaine mobilisation, prévue vendredi 24 janvier, a précisé Laurent Djebali, représentant des conducteurs de métro et RER à l'Unsa RATP, 1er syndicat de la régie. Le trafic devrait donc reprendre normalement sur 12 lignes de métro, ainsi que sur le RER A, a-t-il détaillé. Les lignes du métro 5 et 13, ainsi que le RER B, pourraient rester perturbés.

14h33

Une enquête a été ouverte après le déclenchement dans la nuit de vendredi à samedi d'une alerte intrusion et d'un départ de feu dans une brasserie parisienne prisée du président Emmanuel Macron, a-t-on appris auprès du parquet et de la préfecture de police de Paris.

Vers 5 heures du matin, une alerte intrusion s'est déclenchée dans la brasserie «La Rotonde», dans le quartier de Montparnasse à Paris. A leur arrivée, les policiers ont découvert un départ de feu sur la terrasse fermée. Le feu a été rapidement circonscrit, a précisé la préfecture de police.

Environ «10m2 ont été brûlés» et le feu a été éteint «au moyen d'une lance», a précisé un porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris.

Le parquet de Paris a confirmé qu'une enquête, confiée à la sûreté territoriale de Paris, avait été ouverte pour déterminer les causes de l'incendie. «Les premières investigations s'orientent vers l'hypothèse d'un acte volontaire», selon une source proche du dossier.

11h50

Le trafic de la SNCF, encore perturbé ce week-end par la grève contre la réforme des retraites, connaîtra une nouvelle amélioration avec davantage de TER et de Transilien en circulation et un service TGV «quasi normal», tandis qu'à la RATP, 7 lignes de métro sur 16 fonctionneront normalement.

La SNCF prévoit 9 TER sur 10 pendant le week-end «en moyenne nationale» et «plus de 80%» des circulations seront «assurées en train». En Ile-de-France, le trafic «progresse également», avec «8 trains sur 10 en moyenne samedi et plus de 8 trains sur 10 en moyenne dimanche».

Pour la RATP, dont les prévisions ne concernent que la journée de samedi, 7 lignes de métro sur 16 fonctionneront avec un trafic normal (1, 2, 7bis, 8, 10, 11, 14) ainsi qu'Orlyval et trois autres (7, 9 et 13) avec un horaire normal d'exploitation mais un trafic perturbé. Les six autres connaîtront encore des amplitudes horaires réduites (3, 3bis, 4, 5, 6 et 12).

08h03

Plusieurs dizaines d'opposants au président Emmanuel Macron se sont rassemblés vendredi soir devant le théâtre parisien des Bouffes du Nord où il passait la soirée et ont tenté d'entrer, avant d'être repoussés par les forces de l'ordre.

Vendredi 17 janvier

17h05

La situation dans les transports continue de s'améliorer ce week-end. Plusieurs lignes du métro parisien retrouveront un trafic normal.

14h03

Plusieurs personnes se sont introduites «violemment» dans les locaux de la CFDT et «ont agressé verbalement et physiquement des salariés» du syndicat réformiste, a dénoncé dans un tweet le secrétaire général du syndicat, Laurent Berger.

«Nous condamnons cet acte et nous ne nous laisserons pas intimider», a-t-il ajouté. Interrogée par l'AFP, la CFDT a dit qu'il s'agissait d'une action de la «coordination SNCF-RATP», née aux premières évocations d'une grève illimitée, en octobre, contre la réforme des retraites.

«C'était une intrusion violente. Ils étaient une trentaine. Un salarié a été plaqué au sol, il y a eu des insultes», a-t-on précisé à la CFDT, qui va «probablement porter plainte».

La CFDT est favorable à un système des retraites «universel» par points. Jeudi, Laurent Berger avait dénoncé sur franceinfo des «attaques» visant son syndicat ou le visant personnellement.

13h02

Le taux de grévistes à la SNCF est retombé vendredi matin à 4,6%, au 44e jour consécutif du mouvement contre la réforme des retraites, avec deux conducteurs de train sur dix en grève, a annoncé la direction dans un communiqué. Le taux global de grévistes était remonté à 10,1% jeudi, sixième journée de mobilisation nationale interprofessionnelle contre le projet gouvernemental de système universel de retraite par points. Le plus haut niveau de ce taux, soit 55,6%, avait été atteint au premier jour de la grève illimitée, le 5 décembre, et le plus bas lundi, à 4,3%. Vendredi, 19% des conducteurs étaient en grève, après 30,5% la veille, quand la grève est entrée dans sa septième semaine, selon les décomptes de la direction. Parmi les autres personnels indispensables à la circulation des trains, étaient aussi en grève vendredi 12,9% des contrôleurs (18% jeudi) et 9,9% des aiguilleurs (13,4% la veille). De son côté, la RATP, où une grève illimitée se poursuit également depuis le 5 décembre, ne publie pas les chiffres des grévistes.

Jeudi 16 janvier

19h37

187.000 personnes ont manifesté ce jeudi en France, dont 23.000 à Paris selon l'Intérieur.

17h34

La RATP prévoit vendredi «un trafic perturbé, en amélioration significative par rapport à ce jeudi».

16h40

Le trafic TGV et grande vitesse sera "quasi normal" vendredi au 44e jour de grève contre la réforme des retraites, tandis que celui des TER "s'améliorera nettement" avec 8 circulations de TER sur 10, assurées pour 75% en train, annonce jeudi la SNCF. On comptera 9 TGV sur 10, et un trafic "normal" sur l'axe Nord et l'Eurostar. Trois Transilien sur 4 circuleront vendredi, avec un train sur deux sur les RER A et B, mais une plus forte proportion sur les autres lignes.

16H13

250.000 personnes ont manifesté ce jeudi dans les rues de Paris, selon la CGT

14h22

Les opposants à la réforme des retraites battaient de nouveau le pavé jeudi dans la capitale, pour la sixième fois depuis le début du mouvement le 5 décembre, dans l'optique de «faire céder» le gouvernement, ont constaté des journalistes de l'AFP. «Retraite à points : tous perdants, retraite à 60 ans : tous gagnants», annonçait la banderole de tête de ce défilé, qui s'est ébranlé aux alentours de 14H00 de Montparnasse, direction place d'Italie. «La détermination est toujours aussi grande», a affirmé Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, qui organise la manifestation avec Force ouvrière, Solidaires, FSU, CFE-CGC et trois organisations de jeunesse.

12h43

Le taux de grévistes à la SNCF remonte ce jeudi, jour de mobilisation interprofessionnelle, à 10,1%. La veille, il était sous la barre des 5%. 

Mercredi 15 janvier

20h14

L'intersyndicale appelle à une nouvelle "journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles" le 24 janvier, jour de l'examen du projet de loi en Conseil des ministres, a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué.

19h37

La grève a coûté près de 200 millions d'euros à la RATP et 850 millions d'euros à la SNCF, vient d'annoncer Matignon.

17h03

Le trafic RATP sera perturbé mais en "légère amélioration" jeudi au 43e jour de grève contre la réforme des retraites, avec pour la première fois une circulation normale sur une ligne de métro non automatique, la 11, selon la régie. Les autres lignes seront ouvertes en journée, mais avec des fréquences limitées et certaines stations fermées. Le trafic sera normal sur le tramway et 4 bus sur 5 circuleront. La circulation des RER A et B sera assurée avec l'interconnexion, mais avec un risque de saturation aux heures de pointe.

14h30

Edouard Philippe s'exprime à l'issue du séminaire gouvernemental organisé à Matignon. «Certains de ceux qui sont inquiets ont choisi de manifester ou de faire grève. Les grèves à la RATP et la SNCF me paraissent sans issue et n'ont que trop duré», a déclaré le Premier ministre au sujet de la mobilisation contre la réforme des retraites.

13H10

Le taux de grévistes est repassé mercredi matin sous la barre des 5%, à 4,7%, soit proche du plus bas atteint lundi (4,3%), avec environ un conducteur sur cinq (22,4%) concerné, au 42e jour de grève contre la réforme des retraites, selon les chiffres publiés par la direction. Parmi les autres personnels indispensables à la circulation des trains, 13,4% des contrôleurs et 10,4% des aiguilleurs étaient en grève, d'après ce décompte. Le plus haut niveau de participation à la grève - 55,6% - mesuré par la direction avait été atteint lors de la première journée du mouvement, le 5 décembre.

12h36

Environ 300 manifestants bloquaient de nouveau ce mercredi matin l'accès à la centrale nucléaire de Gravelines, sur le littoral du Nord, pour demander le retrait de la réforme des retraites à l'appel de l'intersyndicale CGT-FO.

12h32

Le taux de grévistes à la SNCF repasse sous la barre des 5%, annonce la direction de l'entreprise ferroviaire. 

11h43

Le site de traitement des déchets d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), plus important centre de traitement de la région parisienne, a été évacué par les forces de l'ordre mercredi matin, après 24 heures de blocage.

Ce site, qui collecte et traite les déchets de plus d'un million et demi d'habitants, était bloqué depuis mardi 07h par plusieurs centaines de personnes, à l'appel de la CGT. 

10h30

Le mouvement de grèves contre la réforme des retraites pourrait avoir amputé la croissance économique de 0,1 point au maximum au quatrième trimestre 2019, selon le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. 

Mardi 14 janvier

17h55

Le site de traitement des déchets d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) qui collecte et traite les déchets de plus d'un million et demi d'habitants était bloqué mardi pour protester contre la réforme des retraites, a-t-on appris auprès de la Préfecture de police de Paris.

17h54

Le trafic RATP sera encore perturbé mercredi, mais "avec de nouvelles améliorations sur les réseaux métro et RER", a annoncé la direction mardi, en prévenant dans un communiqué que "le trafic devrait être encore perturbé" jeudi.

17h33

Plusieurs milliers de personnes ont défilé mardi à Paris à l'appel de la CGT, FO, Solidaires et la FSU, au 41e jour de la mobilisation contre le projet de réforme de retraites par points

15h25

Edouard Philippe «pense» que la conférence de financement réunissant les partenaires sociaux proposera à la fin de ses travaux «une mesure d'âge» afin d'équilibrer le système des retraites, a-t-il déclaré mardi. L'«ensemble de mesures» que pourrait soumettre cette conférence «contiendra-t-il une mesure d'âge ? Je le pense», a déclaré le Premier ministre, qui a retiré samedi sa propre proposition d'instaurer un âge pivot à 64 ans. «Car je ne vois pas comment sinon on pourrait arriver à l'équilibre financier en 2027», a-t-il poursuivi lors de la séance de questions au gouvernement.

15h06

Plusieurs centaines de personnes ont commencé à défiler mardi à Paris à l'appel de la CGT, FO, Solidaires et la FSU, au 41e jour de la mobilisation contre le projet de réforme de retraites par points. Trois jours après l'offre de compromis d'Edouard Philippe de retirer, sous conditions, l'âge pivot du projet, les manifestants marchaient derrière une banderole de tête : «Retraite par points : tous perdants ! retraite à 60 ans, tous gagnants ! Macron, retire ton plan». Ils se sont élancés dans une atmosphère bon enfant de la place de l'École militaire peu avant 14h30.

14h52

Le chef de file des députés insoumis Jean-Luc Mélenchon a annoncé mardi devant la presse qu'il proposait à la gauche le dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement pour son projet de réforme des retraites.

«Les insoumis ont l'intention de proposer à leurs camarades du parti communiste et du groupe des socialistes de déposer ensemble une motion de censure» et ainsi engager «la responsabilité du Premier ministre», a déclaré M. Mélenchon.

14h12

Le projet de loi sur les retraites autorisera le gouvernement à prendre par ordonnance «toute mesure (...) permettant d'atteindre l'équilibre financier» du futur «système universel», y compris en modifiant l'«âge d'ouverture des droits à retraite», selon la saisine rectificative envoyée au Conseil d'Etat et dont l'AFP a obtenu copie.

Ce document prévoit qu'une «conférence des financeurs» devra remettre ses propositions «avant le 30 avril» au gouvernement, qui présentera dans les 3 mois suivant le vote de la loi un projet d'ordonnance pouvant porter sur certains «paramètres» : l'âge légal, donc, mais aussi les «conditions d'âge et de durée» de cotisation pour une pension à taux plein, les «modalités de décote et de surcote par rapport à ce taux plein», mais aussi l'«affectation de recettes à l'assurance vieillesse» et la «mobilisation du Fonds de réserve des retraites».

14H03

Emmanuel Macron a affirmé mardi à Pau que le gouvernement allait «continuer à expliquer et concerter» sur la réforme des retraites afin de lever une «inquiétude» selon lui «légitime». «Quand on prend la peine d'expliquer et d'écouter, on peut lever beaucoup d'ambiguïtés», a-t-il ajouté au cours de la visite d'une usine à Pau. Même si, a-t-il ajouté, «on ne lèvera pas le mécontentement de gens qui protègent» des régimes spéciaux «auxquels je me suis engagé à mettre fin».

13h00

Six Français sur dix soutiennent toujours les manifestations et grèves contre la réforme des retraites cinq semaines et demi après leur début, selon le baromètre Harris interactive RTL AEF Info réalisé le 13 janvier, après le retrait à court terme de l'âge pivot par le gouvernement.

60% des personnes interrogées disent soutenir ce mouvement, une proportion inchangée par rapport au baromètre du 6 janvier, selon ce sondage publié ce mardi 14 janvier. 

Près d'un tiers (31%) disent «ne pas soutenir ce mouvement» et 9% sont indifférents. 67% des personnes interrogées disent éprouver «de l'inquiétude» sur le projet, une proportion qui varie très peu depuis le 3 décembre, date de début du baromètre sur les retraites.

12h35

Le taux de grévistes à la SNCF est remonté mardi matin à 6%, au 41e jour consécutif de la grève contre la réforme des retraites, avec un quart (24,8%) des conducteurs de train en grève, selon la direction.

12h28

La nouvelle journée de mobilisation dans l'éducation contre la réforme des retraites se traduit mardi par un taux de grévistes de 4,35% dans le primaire et de 4,24% dans le secondaire (collèges et lycées), selon le ministère. Jeudi dernier, un taux de grévistes de 18,81% dans le primaire et de 16,49% dans le secondaire avait été enregistré par le ministère de l'Education et de, respectivement, 40% et 50% par les syndicats.

12h21

Plusieurs grands ports maritimes français étaient bloqués mardi à l'appel de la fédération nationale CGT des Ports et Docks, qui a lancé une nouvelle opération «ports morts» jusqu'à jeudi pour protester contre la réforme des retraites.

12h19

Edouard Philippe a insisté mardi auprès des députés LREM sur la nécessité de «respecter en tous points le compromis» passé avec les syndicats modérés sur le projet de réforme des retraites, ont rapporté des participants à l'AFP. «Dans cette affaire, tout le monde a bougé par rapport à sa position initiale, c'est ce qui permet d'établir un bon compromis», a affirmé le Premier ministre lors de la réunion de groupe hebdomadaire, selon des propos rapportés.

09h11

Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Gilles Le Gendre «croit» que le conflit sur la réforme des retraites touche à sa fin et estime «qu'aucun gréviste ne peut aujourd'hui se sentir humilié par la manière dont se conclut ce conflit». «Je le crois et je le souhaite», a répondu mardi sur France 2 le député de Paris à une question sur la fin de ce conflit social qui dure maintenant depuis 41 jours.

08h46

Le «jusqu'au-boutisme» de certaines organisations syndicales contre la réforme des retraites malgré le retrait de l'âge pivot «n'est pas une solution», a souligné sur CNEWS le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui a rejeté tout abandon de la réforme.

«Il y a une belle réforme des retraites» portée par le gouvernement, a défendu le ministre sur CNEWS, ajoutant que ces organisations qui demandent son retrait «se mettent en travers d'une réforme de justice».

Lundi 13 janvier

19h32

Le ministère de l'Education nationale a annoncé lundi aux organisations syndicales son intention de consacrer 500 millions d'euros à des hausses de salaires des enseignants dès 2021, destinées à compenser les effets de la future réforme des retraites, a indiqué l'entourage du ministre Jean-Michel Blanquer à l'AFP. Cette enveloppe budgétaire a été présentée lors de l'ouverture de négociations sur le sujet, qui doivent s'échelonner jusqu'à jeudi, puis reprendre fin janvier, pour déboucher avant l'été sur une loi de programmation de revalorisations salariales.

16h19

L'"amélioration du trafic SNCF se confirme" avec 8 TGV sur 10 en circulation et 3 circulations de TER sur 4 prévus mardi, au 41e jour de grève dans les transports contre la réforme des retraites, a annoncé lundi la direction du groupe ferroviaire.

12h54

Le taux de grévistes à la SNCF tombe à son plus bas niveau depuis le début de la grève, à 4,3%. La direction de l'entreprise ferroviaire fait état de moins d'un quart des conducteurs mobilisés. 

Dimanche 12 janvier

20h09

«Nous allons aller au bout» de la réforme des retraites, a déclaré sur France 2 Edouard Philippe, qui en appelle à la «responsabilité des grévistes». «Nous allons aller au bout et au fond, tout ceux qui incitent (les grévistes) à poursuivre la grève les envoient peut-être aussi dans une impasse (...), je pense qu'ils devraient prendre leurs responsabilités», a affirmé le Premier ministre, au lendemain du «compromis» proposé aux partenaires sociaux de retirer l'âge pivot de 64 ans. 

«J'ai toujours dit et je pense toujours à titre personnel que l'âge pivot est la meilleure façon de garantir le retour à l'équilibre du système actuel et la pérennité et l'équilibre financier du système futur. Mais les organisations syndicales et les organisations patronales se sont mises d'accord dans le respect d'un calendrier que je souhaitais pour me faire des propositions pour revenir à l'équilibre. Ce qui compte, ce n'est pas l'instrument, c'est l'objectif, c'est l'équilibre dès lors qu'ils admettent eux-mêmes», a ajouté M. Philippe, renvoyant à la conférence de financement qu'il a proposée. «Nous allons faire des propositions, chacun a bougé, mais l'équilibre, le principe et la façon dont on l'obtiendra, n'est pas négociable», a-t-il ajouté.

«Je ne laisserai pas passer et le gouvernement ne laissera pas passer un projet de loi qui ne prévoirait pas les mesures de remise à l'équilibre à l'horizon 2027 car ce serait totalement irresponsable, donc je prendrai mes responsabilités», a-t-il insisté, interrogé sur une possible réintroduction de l'âge pivot dans le projet de loi.

17h42

A Paris, la RATP évoque une «très nette amélioration» du trafic sur le réseau RER, avec un train sur deux toute la journée. Outre la 1 et la 14, automatiques, les lignes de métro 2 et 10 fonctionneront en continu de 6h30 à 19h30. Les autres seront ouvertes surtout aux heures de pointe et avec des tronçons et des stations fermés. En surface, le trafic sera proche de la normale pour les tramways et 4 bus sur 5 circuleront en moyenne.

16h09

Le trafic ferroviaire sera «en amélioration» lundi pour la 40e journée de grève contre le projet de réforme des retraites, avec en moyenne 9 TGV sur 10 sur la France et à l'international, 7 TER sur 10 et également 7 Intercités sur 10, a annoncé dimanche la SNCF dans un communiqué. Le trafic sera «quasi normal au départ et à destination de Paris sur tous les axes TGV». Sur la France, on comptera 8 TGV sur 10 en moyenne. Le trafic international sera «peu perturbé». Les Franciliens devront composer avec 7 trains sur dix et les TER circuleront à raison de 7 sur 10 en comptant les cars de substitution.

12h56

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a jugé dimanche qu'il n'y avait «plus aucune raison» que la grève contre la réforme des retraites «se poursuive», au lendemain du retrait de l'âge pivot de 64 ans proposé par le Premier ministre aux partenaires sociaux.

«Il n'y a plus aucune raison que ce mouvement de grève se poursuive. Dès le mois de décembre, on avait donné [aux agents SNCF et RATP, NDLR] des garanties fortes sur la transition entre régime spécial et le futur système universel. Aujourd'hui, un compromis a été trouvé avec les organisations syndicales qui sont dans le dialogue [...] Il y avait des préalables, ces préalables ont été levés», a-t-elle déclaré lors de l'émission BFM Politique en partenariat avec le journal Le Parisien.

11h39

Au lendemain de la journée de mobilisation du 11 janvier, le Premier ministre Edouard Philippe s'exprimera sur le retrait provisoire de l'âge pivot au journal télévisé de France 2, ce dimanche 12 janvier à 20 heures.

SAMEDI 11 JANVIER

20h03

Emmanuel Macron a salué samedi soir un «compromis constructif et de responsabilité» sur le projet de réforme des retraites avec le retrait, sous conditions, de l'âge pivot de 64 ans, a indiqué l'Elysée à l'AFP.

 «Ce compromis est jugé par le président de la République constructif et de responsabilité», a souligné la présidence, alors que le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit «disposé à retirer» l'âge pivot de 64 ans du projet de réforme des retraites dans un courrier aux partenaires sociaux.

19h49

L'intersyndicale opposée à la réforme des retraites du gouvernement appelle à une nouvelle journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations le 16 janvier, la 6e depuis le début du mouvement le 5 décembre. L'intersyndicale formée de la CGT, FO, la FSU, Solidaires, la CFE-CGC et trois organisations de jeunesse appelle dans un communiqué à «organiser des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, en rejoignant massivement par la grève le mouvement le 14 janvier». Elle appelle à «poursuivre les actions et la mobilisation le 15 et à faire du 16 une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grèves et de manifestations».

19h16

Le cabinet indépendant Occurrence comptabilise 23.000 manifestants à Paris, ce samedi 11 janvier. Selon le ministère de l'Intérieur, ils étaient 149.000 manifestants en France, dont 21.000 à Paris. Pour la seule capitale, la CGT a pour sa part dénombré 150.000 manifestants ayant répondu à l'appel d'une intersyndicale. Jeudi, le ministère avait dénombré environ 452.000 manifestants, dont 56.000 à Paris.

19h12

La CGT «plus que jamais déterminée à obtenir le retrait du texte» de réforme des retraites. 

19h04

Le Premier ministre Edouard Philippe a vanté samedi son offre de retrait de l'âge-pivot à 64 ans de la réforme des retraites, parlant d'un «vrai compromis, transparent et solide», dans un courrier adressé aux parlementaires de la majorité dont l'AFP a obtenu la copie. «Il s'agit d'un vrai compromis, transparent et solide», écrit Edouard Philippe en commentant les propositions adressées aux partenaires sociaux, dont les syndicats s réformistes visés par ces avancées.

17H20

Toutes les lignes de métro seront ouvertes dimanche 12 janvier en journée ainsi que les RER A et B, avec un fonctionnement souvent partiel, selon la RATP qui constate une «nette amélioration par rapport aux dimanches précédents». Toutefois, en dehors de la 1 et de la 14, automatiques, les lignes de métro comporteront toujours des stations fermées et des tronçons non desservis. En surface, le trafic sera quasi normal sur le Tramway et 3 bus sur 4 circuleront.

17h03

La manifestation parisienne contre la réforme des retraites à l'appel d'une intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, Unef et UNL ainsi que la CFE-CGC a rassemblé samedi 150.000 personnes, selon la CGT. La centrale syndicale avait comptabilisé 370.000 manifestants jeudi dans la capitale, (56.000 selon la police) lors de la précédente mobilisation contre le projet du gouvernement de retraite universelle à points.

16h51

La CFDT «salue le retrait de l'âge-pivot du projet de loi» et «va poursuivre les discussions dans le cadre proposé». 

16h25

Le gouvernement français retire provisoirement l'âge-pivot du projet de loi, la mesure la plus contestée du projet, tout en conservant le principe d'un âge d'équilibre en 2027, d'après une lettre d'Edouard Philippe aux organisations syndicales et dont l'AFP a obtenu une copie. Le Premier ministre a également indiqué que la conférence de financement remettra ses conclusions d'ici la «fin avril». 

«Pour démontrer ma confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l'issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l'équilibre en 2027, je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j'avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d'équilibre de 64 ans en 2027», a écrit le chef du gouvernement dans sa lettre, au 38e jour de la mobilisation contre cette réforme. 

 Si, en revanche et comme l'«espère» Edouard Philippe, un accord intervient au sein de la conférence d'ici fin avril, «le parlement pourra en tenir compte lors de la seconde lecture et le gouvernement prendra une ordonnance transcrivant cet accord dans la loi». Dans ce cas, le gouvernement modifiera le projet de loi pour demander au parlement une habilitation large lui permettant de prendre par ordonnance toute mesure permettant d'assurer l'équilibre du système de retraite à l'horizon 2027.

 «Le projet de loi prévoira que le futur système universel comporte un âge d'équilibre», souligne le Premier ministre, ajoutant que cela permettra à de nombreux Français «qui partent aujourd'hui entre 64 et 67 ans» d'éviter une décote. Le chef du gouvernement propose par ailleurs que la conférence de financement, réclamée par la CFDT, soit animée par Jean-Jacques Marette, ancien directeur général de l'Agirc-Arrco.

14h51

Des tensions ont éclaté à Paris et Nantes.

14h03

Le cortège parisien s'est élancé.

09h59

Nouvelle journée de manifestation ce samedi, avec notamment deux rassemblements prévus dans les rues de Paris.

VENDREDI 10 JANVIER

18h41

Edouard Philippe fera samedi des "propositions concrètes" par écrit qui pourraient former la base d'un "compromis" avec les partenaires sociaux, a annoncé vendredi le Premier ministre après avoir "bien avancé" avec eux sur la réforme des retraites. "Je veux redire la détermination du gouvernement à présenter ce projet de système universel de retraite le 24 janvier en Conseil des ministres et de le soumettre à l'examen en séance publique à l'Assemblée nationale à compter du 17 février" pour qu'il puisse être adopté avant l'été, a ajouté le chef du gouvernement, précisant qu'il verrait vendredi soir le président Emmanuel Macron.

18H11

1 RER A sur 2, 4 TGV sur 5, lignes 1 et 14 du métro ouvertes... retrouvez toutes les prévisions de trafic dans les transports pour la journée de samedi.

16H57

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a dit vendredi avoir "senti une volonté d'ouverture dans la parole" du Premier ministre sur l'âge pivot, "une mesure aveugle qui n'avait pas lieu d'être dans le projet de loi" réformant le système de retraite, selon lui. "Le Premier ministre nous a dit qu'il répondrait (...) assez vite, assez rapidement (...) à ces préoccupations. On a senti (...) une volonté d'ouverture dans la parole mais encore une fois, je dirais, comme je l'ai dit depuis maintenant quelques jours, tout ça se mesure in fine aux actes", a-t-il dit à l'issue d'une bilatérale sur une "conférence de financement" du système des retraites.

16h23

Le parquet de Paris a annoncé vendredi avoir ouvert une enquête après la diffusion d'une vidéo dans laquelle un policier semble tirer quasi à bout portant sur des manifestants avec un LBD lors d'échauffourées jeudi pendant le défilé contre la réforme des retraites.

L'enquête a été ouverte pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", selon le parquet. Dans une déclaration à l'AFP, la préfecture de police a qualifié cette vidéo de "parcellaire et sortie de son contexte", celui de "violents heurts" dans le secteur de la gare Saint-Lazare pendant la manifestation.

15h47

L'instauration d'un âge pivot à 64 ans permettrait de faire trois milliards d'euros d'économies dès 2022 et 12 milliards en 2027, indique un document remis vendredi aux partenaires sociaux à Matignon, dans le cadre des bilatérales sur la conférence de financement, dont l'AFP a obtenu copie. En 2023, les économies seront de 5 milliards, puis de 6,5 milliards en 2024, 9 milliards en 2025 et 11 milliards en 2026, selon ce document présenté aux représentants des syndicats et du patronat.

13h04

Le taux de grévistes mesuré vendredi matin à la SNCF se maintenait au-dessus des 10% (10,2%), avec près d'un conducteur sur deux (47,3%) concerné, au 37e jour de grève reconductible contre la réforme des retraites, selon les chiffres publiés par la direction. Parmi les autres personnels indispensables à la circulation des trains, 36,3% des contrôleurs et 24,3% des aiguilleurs étaient en grève, d'après ce décompte. Le 3 janvier, le taux global de grévistes était tombé à son plus bas niveau depuis le début de la grève: 6,2%. Le plus haut - 55,6% - avait été atteint pour la première journée de mobilisation interprofessionnelle, le 5 décembre.

12h03

Yves Veyrier, le secrétaire général de Force ouvrière, a affirmé vendredi que la «détermination» de son syndicat à réclamer le retrait du projet de réforme des retraites restait «intacte», à l'issue d'une réunion à Matignon.

«Plus nous avançons, plus nous regardons et plus nous allons regarder ce projet de loi et plus nous serons convaincus que nous avons raison de nous opposer au projet de régime unique par points», a-t-il dit.

11h28

La zone industrialo-portuaire du Havre, qui regroupe 1.200 entreprises dont des sites classés Seveso, est bloquée par des manifestants opposés à la réforme des retraites, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

«La zone industrielle est bloquée, elle est assez facile à bloquer car il n'y a qu'un seul accès et se trouve sur une sorte de presqu'île, en revanche l'accès à la ville est possible mais ralenti», a indiqué à l'AFP le directeur de cabinet du préfet de Seine-Maritime, Benoît Lemaire.

10h39

Le secrétaire général de l'Unsa, Laurent Escure, espère que «dans les prochaines heures» Edouard Philippe retirera du projet de loi sur la réforme des retraites l'âge pivot, a-t-il déclaré vendredi à l'issue d'une réunion à Matignon. «On a demandé au Premier ministre de retirer l'âge pivot (...), je crois qu'il a compris», a commenté M. Escure, après 40 minutes d'entretien avec M. Philippe. «J'attends que dans les prochaines heures, il y ait cette annonce», a-t-il insisté.

08h03

Ce vendredi, pour le 37e jour de grève à la SNCF - la plus longue de l'histoire -, le trafic sera encore perturbé avec deux tiers des TER et 4 TGV sur 5 en circulation, selon la direction. La circulation des métros à Paris sera toujours «très perturbée».

Jeudi 9 janvier

23h41

L'intersyndicale formée par la CGT, FO, la CFE-CGC, la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse appelle à de nouvelles actions les 14, 15 et 16 janvier pour obtenir le retrait de la réforme des retraites, a-t-elle annoncé jeudi soir à la presse.

«Nous appelons à préparer des actions pour les 14, 15 et 16, dont les modalités seront précisées samedi soir en fonction de la réussite du (samedi) 11», nouvelle date de mobilisation interprofessionnelle, a indiqué Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, après plus de quatre heures de réunion au siège de FO. Jeudi, les cortèges ont rassemblé 452.000 manifestants selon le ministère de l'Intérieur, près d'1,7 million d'après la CGT, des chiffres en baisse par rapport au 17 décembre. 

22h01

Edouard Philippe recevra vendredi les partenaires sociaux les uns après les autres à Matignon pour parler de la conférence de financement, au cours de réunions bilatérales qui s'étaleront toute la journée, a annoncé jeudi Matignon.

Le Premier ministre, aux côtés de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin et du secrétaire d'Etat chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, débutera son marathon de bilatérales à 8h30 avec François Asselin, le président de la CPME.

Neuf réunions de 45 minutes chacune sont programmées, avec dans l'ordre le secrétaire général de l'Unsa Laurent Lescure, celui de FO Yves Veyrier, celui de la CGT Philippe Martinez, le patron de l'U2P Alain Griset puis celui du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

Dans l'après-midi se succèderont le président de la CFE-CGC François Hommeril, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger puis le président de la CFTC Cyril Chabanier.

Edouard Philippe a invité mardi les partenaires sociaux pour discuter du «contenu» de la conférence de financement proposée par la CFDT dans le cadre de la réforme des retraites et du «délai qui lui sera accordé pour aboutir». 

20h24

Face à la mobilisation contre la réforme des retraites, «il faut sauver les soldes», a plaidé jeudi l'Alliance du commerce dans un communiqué, réclamant «un service minimum dans les transports» et «la sécurité des clients et des commerces».

«Il est urgent, après les lourdes pertes subies par les commerçants, à Noël et depuis plus d'un an, de permettre le bon déroulement des soldes en rétablissant une circulation normale et d'assurer la sécurité des clients et des commerces», a expliqué dans un communiqué Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du Commerce.

Cette dernière, qui rassemble l'Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l'habillement et la Fédération des enseignes de la chaussure, dit représenter 27.000 magasins et 180.000 salariés dans le secteur de l'équipement de la personne.

19h28

La journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites a réuni jeudi 452.000 manifestants dans l'Hexagone dont 56.000 à Paris, selon un décompte du ministère de l'Intérieur.

Lors de la journée d'action du 17 décembre, 615.000 personnes avaient défilé dans les rues dont 76.000 à Paris, selon le ministère.

18h47

Environ 44.000 personnes ont manifesté jeudi après-midi dans les rues de Paris pour protester contre la réforme des retraites, selon le comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias. 

Lors de la précédente journée de manifestations et de grèves interprofessionnelles, le 17 décembre, Occurrence avait dénombré 72.500 manifestants dans la capitale. Jeudi, pour la 4e journée d'action contre le projet de système «universel» de retraite par points, la CGT a revendiqué 370.000 manifestants à Paris.

18h14

Le gouvernement estime que l'âge pivot, que rejettent les syndicats, est une mesure «juste et efficace» pour équilibrer le système des retraites, même s'il est «ouvert à un cocktail de propositions», a affirmé jeudi le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

«Le gouvernement continue de penser que l'âge pivot est une mesure juste et efficace. Ce qui est sûr, c'est qu'on doit travailler un peu plus longtemps», déclare-t-il dans un entretien au Figaro, ajoutant toutefois que «le Premier ministre a toujours dit qu'il était ouvert à un +cocktail de propositions+». 

18h12

18h08

17h53

Des tensions entre les forces de l'ordre et des manifestants ont émaillé jeudi la fin de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, où les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes.

A l'arrivée place Saint-Augustin autour de 16H30, l'ambiance s'est soudain tendue en tête du cortège : les force de l'ordre ont répondu par des charges et des tirs de gaz lacrymogène à des jets de projectiles.

Des manifestants ont ensuite cassé plusieurs vitrines de commerces et des abris bus dans une rue menant à la place Saint-Augustin. La boutique d'une enseigne MAAF a également été vidée de son mobilier, a constaté une journaliste de l'AFP.

17h51

Au moins 280.000 personnes ont manifesté jeudi dans plus de 80 villes, hors Paris, contre la réforme des retraites, selon un décompte provisoire de l'AFP réalisé à partir des chiffres communiqués par la police ou les préfectures.

Quasiment toutes les villes s'inscrivaient en deçà de la jauge de la première journée de manifestations, le 5 décembre. Les cortèges avaient alors rassemblé 806.000 personnes dans toute la France, Paris compris, selon le ministère de l'Intérieur.

De leur côté, les syndicats revendiquaient près de 1,2 million manifestants dans 65 cortèges - y compris Paris - jeudi, 4e journée de manifestations et de grèves interprofessionnelles contre le projet de système «universel» de retraite.

17h37

Pour la journée du vendredi 10 janvier, la RATP prévoit un trafic très perturbé, mais en légère amélioration par rapport à celui du 9 janvier, priorisant les heures de pointes du matin et du soir avec toutes les lignes de métro ouvertes.

Le RER sera ouvert une grande partie de la journée, de 5h à 21h. Sur le réseau de surface, l’offre de transport sera quasi-normale sur le Tramway et près de 2 bus sur 3 circuleront en moyenne.

17h34

16h39

Le trafic SNCF connaîtra une amélioration vendredi mais demeurera perturbé, avec en moyenne 60% du trafic TER, 4 TGV sur 5 et 3 Transilien (trains de banlieue parisienne) sur 5 en circulation, a annoncé jeudi la direction.

Au 37e jour consécutif de grève contre la réforme des retraites, «la circulation ferroviaire restera perturbée sur l'ensemble du réseau (...) avec un retour à un niveau de service semblable à celui du début de semaine», indique dans un communiqué le groupe, qui prévoit seulement 1 train Intercités sur 3 et un trafic international «perturbé». 

16h31

Les partis de gauche et EELV ont dénoncé jeudi la stratégie d'«usure» du gouvernement sur les retraites qui pourrait, disent-il, faire le jeu du RN, l'opinion publique restant hostile selon eux à la réforme.

«Ce n'est pas parce que les gens ne manifestent plus ou ne font plus grève que le besoin de justice sociale et la colère n'existent pas. S'ils se taisent, ça peut ressortir avec un vote Le Pen», a déclaré à l'AFP le chef de file d'EELV, Yannick Jadot, en marge de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites. «On a besoin de démocratie sociale et ce gouvernement l'a contournée» avec pour conséquence «un dialogue de sourds», a regretté le leader écologiste en reprochant à l'exécutif «une approche essentiellement budgétaire».

Que le gouvernement joue l'usure, «c'est dangereux d'un point de vue social mais aussi politique, cela favorise son meilleur ennemi, le Rassemblement national (RN)», a approuvé Aurore Lalucq, eurodéputée Place publique.

16h12

Près de 370.000 personnes manifestaient jeudi à Paris pour réclamer le retrait de la réforme des retraites, a annoncé à l'AFP la CGT, co-organisatrice de cette quatrième mobilisation professionnelle depuis le début du mouvement, le 5 décembre.

Lors de la précédente mobilisation, le 17 décembre, la CGT avait comptabilisé 350.000 manifestants et le ministère de l'Intérieur 76.000. Le 5 décembre, ils étaient 250.000 dans la capitale selon la CGT, 65.000 pour le ministère de l'Intérieur. 

15h59

La nouvelle journée de manifestations pour réclamer le retrait de la réforme des retraites s'est traduite par des dizaines de cortèges fournis partout en France à l'appel d'une intersyndicale menée par la CGT et FO qui cherche à élargir le mouvement après plus d'un mois de conflit avec l'exécutif.

Au 36e jour de grève, la manifestation parisienne entre République et Saint-Augustin, près de la gare Saint-Lazare, a démarré vers 14H00. Derrière la banderole de tête («Retraite par points : tous perdants ! Retraite à 60 ans : tous gagnants ! Macron retire ton plan»), Philippe Martinez (CGT) a dénoncé «l'attitude provocatrice» du gouvernement et émis «des doutes» sur la volonté de ce dernier de «discuter». A ses côtés, Yves Veyrier (FO) ou encore François Hommeril (CFE-CGC).

En régions, plus de 120.000 personnes ont manifesté, selon un calcul de l'AFP à partir des chiffres donnés par la police ou les préfectures. On dénombrait 6.000 manifestants selon la police à Clermont-Ferrand (18.000 selon les syndicats), 10.000 à Bordeaux (70.000), 14.000 à Toulouse (120.000), 8.400 à Nantes (18.000)... Selon Philippe Martinez, 216 manifestations étaient prévues, «il n'y en a jamais eu autant».

14h48

Le cortège parisien s'est élancé depuis la place de la République.

14h43

14h26

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a dénoncé "l'attitude provocatrice" du gouvernement et a émis "des doutes" sur la volonté de ce dernier de "discuter". "Entre la communication du gouvernement, on discute, tout est ouvert, et la réalité, il y a de quoi s'interroger sur la volonté du gouvernement de discuter, (...) de prendre en compte l'avis des organisations syndicales", a-t-il déclaré à la presse avant le départ de la manifestation parisienne.

13h23

Le tiers des cheminots étaient en grève jeudi matin pour la quatrième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites, dont 66,6% des conducteurs de train, selon les chiffres publiés par la direction de la SNCF. Parmi les autres personnels indispensables à la circulation des trains, 57,6% des contrôleurs et 37,4% des aiguilleurs étaient en grève, d'après ce décompte. Vendredi dernier, le taux global de grévistes était tombé à son plus bas niveau depuis le début de la grève: 6,2%. Le plus haut - 55,6% - avait été atteint pour la première journée de mobilisation interprofessionnelle, le 5 décembre.

12h05

«Tout est ouvert» sur la question de l'âge pivot dans le débat sur la réforme des retraites, a estimé jeudi le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, soulignant que l'important est «d'atteindre l'équilibre financier en 2027».

«Aujourd'hui, la mesure (l'âge pivot à 64 ans, NDLR) figure» dans le projet de loi que le gouvernement à transmis au Conseil d'Etat, «mais je crois vraiment que c'est un détail», a indiqué M. Djebbari sur BFMTV et RMC. «Je pense que tout est ouvert».

11h27

Le chef de file de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon a exhorté jeudi toutes les professions à rejoindre le mouvement de grève et «entrer dans le combat» pour que le gouvernement retire son projet de réformes des retraites. «Le gouvernement et le régime tout entier jouent le pourrissement. (...) Ils se trompent. (...) C'est une forme de grève générale perlée qui s'installe dans la pays», a déclaré le député de Marseille avant de se joindre au cortège dans la cité phocéenne, saluant l'entrée cette semaine «de secteurs sociaux inhabituels dans cette forme» de combat social, «comme les avocats».

«Je vois d'un bon oeil l'extension» du mouvement, a-t-il poursuivi, car «on ne peut pas laisser seuls en première ligne les cheminots, les chimistes et les électriciens». «Il faut que les (autres) professions entrent dans le combat. C'est dur pour ceux qui sont partis en premier. Maintenant, j'ai envie de vous dire 'les amis, la grève par procuration c'est bon ! A un moment, la grève, faut la faire soi-même'».

11h11

La nouvelle journée de mobilisation dans l'éducation contre la réforme des retraites se traduit jeudi par un taux de grévistes de 18,81% dans le primaire et de 16,49% dans le secondaire (collèges et lycées) selon le ministère, et de respectivement 40% et 50% d'après les syndicats. Lors de la dernière mobilisation nationale le 17 décembre, un taux de grévistes de 25,05% dans le primaire et de 23,32% dans le secondaire avait été enregistré par le ministère, et de respectivement 50% et 60% par les syndicats.

09h49

Environ 400 manifestants filtrent jeudi matin l'accès à la centrale nucléaire de Gravelines, sur le littoral du Nord, pour demander le retrait de la réforme des retraites, a constaté l'AFP, la CGT affirmant que la production a baissé depuis mercredi soir.

«La conséquence, c'est une baisse de charge importante sur cette journée d'action, moins 1.400 mégawatt (sur 5.600 mégawatt) de production depuis hier soir 21H00, donc EDF sera obligé de racheter du courant, et pas forcément à un prix avantageux. Ça va coûter cher à l'entreprise, ce ralentissement à la centrale nucléaire,» a affirmé à l'AFP Nicolas Dessertenne, délégué CGT du site, près de Dunkerque.

Vers 9H30, environ 50 personnes, non grévistes, faisaient encore la queue pour pouvoir accéder au site. Les salariés grévistes, rejoints par des cheminots, personnels hospitaliers et des bus dunkerquois, avaient installé deux feux de camps. La direction de la centrale n'a pas donné suite pour l'heure aux sollicitations de l'AFP.

09h05

Marine Le Pen a réaffirmé jeudi, au 36e jour de mobilisation contre la réforme des retraites, qu'elle soutenait toujours «ceux qui expriment leur désaccord» avec le projet du gouvernement où elle voit une «vaste manipulation». «Je soutiens ceux qui expriment leur désaccord avec cette réforme des retraites», a déclaré sur RTL la présidente du Rassemblement national, assurant que «beaucoup de gens du RN très certainement vont manifester aujourd'hui».

Les syndicats exigeant le retrait de la réforme des retraites, menés par la CGT et FO, organisent jeudi une nouvelle journée interprofessionnelle de grèves et manifestations. Pour la dirigeante d'extrême droite qui réclame aussi le retrait du projet, cette réforme est une «vaste manipulation», dans «les conditions de sa négociation», «sur le calendrier qui a été choisi», «sur les objectifs qu'elle poursuit» et «dans les simulations et dans les chiffrages qui ont été donnés».

08H32

Sur les routes d'Ile-de-France, peu avant 8h, on enregistrait «seulement» 328 km de bouchon, un chiffre inhabituellement bas par rapport aux pics des dernières semaines et Paris, un peu comme le premier jour du mouvement, semblait déserté.

08h18

La SNCF, qui a appelé les Franciliens à éviter les trains de banlieue jeudi, prévoit un trafic «très perturbé», avec 60% des TGV, 40% des TER et un tiers des Transilien en circulation. «C'est une journée a priori de fortes mobilisations, mais on est encore dans l'attente de voir ce qui va se passer», a indiqué la compagnie ferroviaire, où le taux de grévistes a commencé mercredi à remonter très légèrement. A la RATP, le trafic reste «fortement perturbé», avec toutefois quelques «améliorations» sur quatre lignes du métro parisien.

Mercredi 8 janvier

18h25

Valérie Pécresse, président de la région Ile-de-France et d'IDF Mobilités, annonce sur Twitter avoir obtenu le remboursement intégral d'un mois du passe Navigo pour l'ensemble des Franciliens.

15h59

La SNCF appellent les Franciliens à éviter particulièrement les trains de banlieue jeudi, 36e jour de la grève des transports et date d'une grande journée de manifestation, l'affluence attendue pouvant rendre les gares dangereuses. «Le trafic demain sera d'un train sur trois sur l'Ile-de-France, alors même que plus de 3 millions de clients franciliens quotidiens sont revenus sur nos réseaux», explique l'opérateur ferroviaire dans un communiqué.

15h01

La réforme des retraites "n'existe plus" parce qu'elle n'est "plus universelle", "pas juste" et "très coûteuse", a estimé mercredi le député du Nord et porte-parole du Rassemblement national Sébastien Chenu. "Le président de la République, le Premier ministre, leur gouvernement ont, pendant cette période de Noël et cette rentrée, définitivement enterré le projet de réforme des retraites puisqu'elle n'est plus universelle" avec la "multiplication des régimes particuliers", a affirmé le représentant du RN lors d'une conférence de presse.

12H33

Le taux de grévistes à la SNCF était en très légère augmentation mercredi matin, à 6,8% (après 6,6% mardi), et près de quatre conducteurs sur dix étaient en grève, au 35e jour consécutif de ce mouvement contre la réforme des retraites, a annoncé la direction.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, la mobilisation des conducteurs, contrôleurs et aiguilleurs était en hausse. Ainsi, 38% des conducteurs étaient grévistes (contre 35,3% mardi), comme un quart (24,3%) des contrôleurs (après 19,9% mardi) et 12,2% des aiguilleurs (contre 10,7%), alors que la grève achève mercredi sa cinquième semaine sans interruption.

12h12

La CGT, la CFE-CGC et la FSU, opposées à la réforme des retraites, ont claqué mercredi la porte de la réunion sur la pénibilité dans la fonction publique organisée par les secrétaires d'État Olivier Dussopt et Laurent Pietraszewski, a-t-on appris auprès de leurs responsables. Selon ces syndicats, Olivier Dussopt a annoncé «la fin des catégories actives» qui permettaient aux agents ayant un métier particulièrement pénible de partir à la retraite anticipée 5 ou 10 ans avant l'échéance. FO et Solidaires avaient décidé dès mardi de boycotter cette réunion.

10H37

Rejetée par tous les syndicats, la création d'un «âge pivot» pour financer la réforme des retraites figure «pour l'instant» dans le projet de loi que le gouvernement doit présenter le 24 janvier, a indiqué mercredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Aussi appelé «âge d'équilibre», ce dispositif prendrait la forme d'une décote permanente pour ceux qui partiraient à la retraite avant 64 ans, ou d'une surcote pour ceux qui partiraient après.

07h46

La circulation des trains et des transports publics parisiens devait toujours être très perturbée ce mercredi, de même que les expéditions de carburants dans les raffineries françaises ou encore les audiences judiciaires.

Mardi 7 janvier

22h40

Selon le JDD, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et d'IDF Mobilités a convoqué mercredi 8 janvier les dirigeants de la SNCF et de la RATP. Des réunions lors dequelles elle devrait réclamer le remboursement de tous les usagers des entreprises de transport, affectés par le mouvement de grève. 

En décembre déjà, Valérie Pécresse avait demandé un tel remboursement. 

19h00

18h58

«Aucune divergence idéologique» parmi les députés LREM sur la réforme des retraites, mais des initiatives à l'aile gauche «pas idéales» : leur patron Gilles Le Gendre a défendu la volonté commune de «compromis» du groupe majoritaire. Ce projet est «celui qui rassemble le plus profondément le groupe», a insisté le patron des «marcheurs» lors d'un point presse.

18h05

La ministre de la Justice Nicole Belloubet appelle les avocats à «continuer de dialoguer», alors que ces derniers ont durci la grève lundi contre la réforme des retraites avec de nouvelles actions de blocages dans les tribunaux.

16h54

Le trafic restera perturbé mercredi 8 janvier, avec 75% des TGV et 50% des Transilien en moyenne. 

16h49

Des grévistes de la SNCF et de la RATP ont manifesté mardi à la mi-journée au siège parisien du gestionnaire d'actifs BlackRock pour lui décerner «une médaille du déshonneur» et réclamer le retrait du projet gouvernemental de réforme des retraites. 

15h48

La mesure d'âge pivot est bien inscrite dans le projet de loi sur la réforme des retraites actuellement examiné au Conseil d'Etat, a confirmé Edouard Philippe, tout en se disant prêt à la réviser en cas de «meilleure proposition».

13h23

La CFDT et l'Unsa souhaitent le retrait de l'âge pivot d'ici vendredi.

12H17

Le taux de grévistes à la SNCF était en très légère hausse mardi matin, à 6,6% (après 6,3% lundi), et plus d'un tiers des conducteurs étaient en grève, au 34e jour consécutif du mouvement contre la réforme des retraites, a annoncé la direction. Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 35,3% des conducteurs étaient grévistes (contre 36,5% lundi), 19,9% des contrôleurs (19,1%) et 11,4% des aiguilleurs (10,7%). Vendredi, le taux global de grévistes était tombé à son plus bas niveau depuis le début de la grève: 6,2%. Le plus haut - 55,6% - avait été atteint le premier jour, le 5 décembre.

11H14

L'Assemblée nationale examinera le projet contesté de réforme des retraites à partir du 17 février et durant deux semaines, en procédure accélérée, a-t-on appris mardi de source parlementaire. Cet ordre du jour a été donné mardi par le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau, en conférence des présidents de l'Assemblée. Le projet de réforme, qui comprend un projet de loi organique et un projet de loi ordinaire, sera présenté en Conseil des ministres le 24 janvier. Ces textes doivent ensuite passer devant une commission spéciale à l'Assemblée nationale, suivant la demande faite mardi par le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre. Ce calendrier, en commission puis dans l'hémicycle, devrait permettre une adoption en première lecture début mars. Puis le projet de réforme passera au Sénat.

10h42

Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), François Asselin, a salué mardi «une ouverture» du gouvernement sur la réforme des retraites tout en insistant sur la nécessité de l'équilibre financier du système et de «ne pas faire miroiter des choses qu'on ne pourra pas financer».

Alors que le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié mardi de «bonne idée» la proposition de la CFDT d'une conférence de financement sur le futur système, «c'est évidemment une ouverture (...) le seul moyen de sortir de ce blocage», a salué M. Asselin sur CNEWS.

Pour autant, le président de la CPME s'est montré prudent sur les discussions autour de l'âge pivot et a de nouveau plaidé contre une possible hausse des cotisations.

09H37

Laurent Berger (CFDT) a réaffirmé que l'âge pivot doit être «enlevé du projet de loi».

09H31

Jean-Luc Mélenchon a de nouveau appelé mardi l'exécutif à retirer son projet de réforme des retraites, jugeant que si le Premier ministre est ouvert à la discussion avec comme «ligne rouge» l'équilibre financier du système, «on arrête tout et on discute de ça». Edouard Philippe a donné mardi matin sur RTL un signe d'ouverture à la CFDT en qualifiant de "bonne idée» la proposition de conférence de financement, tout en appelant à ce que «chacun bouge un peu» afin de parvenir à un «compromis» sur la réforme des retraites. «Vous venez de dire M. le Premier ministre que votre seule ligne rouge c'est l'équilibre financier. Très bien, on arrête tout et on discute de ça, cette fois-ci officiellement, solennellement», en saisissant le parlement, a réagi le chef de file de La France insoumise sur Europe 1.

09h27

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a appelé mardi les avocats, qui ont durci la grève lundi contre la réforme des retraites avec de nouvelles actions de blocages dans les tribunaux, à «continuer de dialoguer». «Je souhaiterais, plutôt que de bloquer le fonctionnement des juridictions, qu'ils (les avocats) puissent venir à notre rencontre pour continuer de dialoguer», a déclaré la garde des Sceaux.

08H11

Edouard Philippe a indiqué mardi qu'il avait demandé aux préfets de mobiliser les forces de l'ordre «pour faire en sorte qu'il n'y ait pas de blocages de dépôts» de carburants ou de raffineries, au 34e jour de mobilisation contre la réforme des retraites. «Nous veillons à ce qu'il n'y ait pas de difficultés d'approvisionnement», a assuré le Premier ministre sur RTL, alors que la CGT de la chimie a appelé à bloquer raffineries et dépôts de carburants de mardi à vendredi.

07h41

Edouard Philippe a estimé mardi sur RTL qu'il fallait que «chacun bouge un peu», entre exécutif et syndicats, afin de parvenir à un «compromis» sur la réforme des retraites. «Je suis ouvert à des discussions sur beaucoup de sujets et j'entends parfois d'excellentes idées», a poursuivi le Premier ministre, au 34e jour consécutif de grève. 

Il ajouté n'être «fermé à aucune modalité» concernant la mise en place d'un âge pivot pour inciter à travailler plus longtemps, au 34e jour de grève contre la réforme des retraites. «L'équilibre du système (de retraites) doit être garanti», et «je propose de le garantir par la mise en place d'un âge pivot», a-t-il redit.

«Mais si les organisations syndicales et patronales s'entendent pour un meilleur système, je le prendrai», a-t-il poursuivi. Il était interrogé sur cette mesure qui fâche la CFDT et pour laquelle le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a suggéré un malus limité dans le temps, et non à vie.

07H35

Retour à la négociation : le gouvernement commence à recevoir mardi syndicats et patronat dans un nouveau round de concertations sur plus de deux semaines, afin de tenter d'éteindre un conflit contre la réforme des retraites qui en est à son 34e jour. Le ministère du Travail accueillera une première réunion dès 9H30. Elle sera ouverte par Edouard Philippe, déterminé à mener à bien la réforme transformant 42 régimes de retraite en un seul système par points.

Lundi soir, le chef du gouvernement a dit qu'il était «hors de question» de renoncer au principe d'universalité affiché par la réforme, lors d'une réunion du bureau exécutif de La République en marche à laquelle assistait une douzaine de ministres. Mardi, face aux partenaires sociaux, seront présents Agnès Buzyn (Solidarités), Laurent Pietraszewski (Retraites), Olivier Dussopt (Fonction publique), mais aussi Muriel Pénicaud.

Lundi 6 janvier

22h21

Le Premier ministre, Édouard Philippe, s'est dit «confiant» lundi soir devant les dirigeants de La République en marche de trouver un compromis avec les partenaires sociaux, mais qu'il nécessitait «que chacun fasse un pas vers l'autre», selon ce parti et plusieurs participants.

20h46

Le député LREM du Pas-de-Calais Jean-Pierre Pont a accusé de «terrorisme» certains grévistes contre la réforme des retraites, notamment ceux qui veulent bloquer les raffineries. «Pour moi, prendre la France en otage, c'est tout à fait illégal. Et, évidemment on va peut-être me critiquer, c'est des faits de terrorisme. Fermer des centres d'approvisionnement de fuel (...) c'est ça, la démocratie ? Non, je ne crois pas», a-t-il déclaré sur Delta FM.

«La grève oui, manifester oui, mais attention de ne pas prendre les Français en otage. C'est tout à fait illégal et c'est antidémocratique», a ajouté l'ancien maire UDF puis UDI de Neufchâtel-Hardelot dans des propos recueillis samedi et diffusés lundi soir.

19h32

Quelques universités franciliennes ont dû reporter leurs partiels en raison des difficultés d'accès aux campus liées à la grève contre la réforme des retraites. 

A Sorbonne Université, des étudiants ont installé des barricades devant les sites Sorbonne, Michelet, Clignancourt et Malesherbes pour revendiquer le report des examens.

17h16

Le trafic restera très perturbé mardi 7 janvier à la SNCF et à la RATP. 

17h15

Renvoi d'audiences, suspension des désignations : de Lyon à Bayonne, les avocats ont «massivement» répondu à l'appel à durcir la grève contre la réforme des retraites pour se faire entendre du gouvernement, a assuré le Conseil national des barreaux (CNB). «La mobilisation est extrêmement forte. Partout, l'ordre de grève est voté à une très large majorité», a déclaré à l'AFP la présidente du CNB, Christiane Féral-Schuhl.

Vent debout contre la réforme et accusant le gouvernement de n'entendre «que les professions qui bloquent la France», le CNB, qui représente les 70.000 avocats français, avait promis des actions pour «désorganiser la mécanique judiciaire» à partir de lundi et pour une semaine, une grève qui pourra être reconduite.

17h00

L'Unsa ferroviaire annonce qu'elle met fin à sa «trève», estimant que «toutes ses revendications n'ont pas encore été satisfaites». Dans ce contexte, le syndicat «appelle l'ensemble des salariés de la SNCF à poursuivre le mouvement de contestation, pour continuer à peser sur les négociations à venir».

Le 19 décembre, l'Unsa Ferroviaire avait décidé de faire une pause dans le mouvement de grève pour les fêtes de fin d'année. 

14h18

A la RATP, elle aussi durement touchée par la grève depuis le 5 décembre, le manque à gagner est pour l'instant estimé à «au moins 100 millions d'euros» selon un porte-parole.

Un calcul pour l'instant purement mécanique au 33ème jour du mouvement, la grève coûtant «au moins 3 millions par jour», a-t-il noté. S'ajouteront également les compensations à négocier à l'issue du conflit avec Ile-de-France Mobilités, l'autorité régionale des Transports.

13h43

La grève contre la réforme des retraites, qui perturbe fortement le trafic ferroviaire depuis le 5 décembre, a déjà occasionné un manque à gagner de plus de 600 millions d'euros à la SNCF, a indiqué son patron Jean-Pierre Farandou dans ses voeux aux cheminots lundi.

«Nous avons perdu près de 600 millions d'euros, sans compter les dédommagements pour les voyageurs de la vie quotidienne et les chargeurs qui vont quitter le ferroviaire pour repasser à la route», a déclaré M. Farandou dans une vidéo diffusée en interne.

13h04

Le taux de grévistes à la SNCF était stable lundi matin, à 6,3%, au 33e jour consécutif de la grève contre la réforme des retraites, a annoncé la direction, en précisant que plus d'un tiers des conducteurs étaient en grève.

Alors que ce mouvement illimité est entré ce week-end dans son deuxième mois, la mobilisation des personnels indispensables à la circulation est en hausse par rapport à vendredi, avec 36,5% des conducteurs de trains grévistes (contre 31,2% vendredi), 19,1% des contrôleurs (contre 16,2%) et 10,7% des aiguilleurs (contre 9,8%). Tombé vendredi à 6,2%, le taux global de grévistes avait alors glissé à son plus bas niveau. Le plus haut - 55,6% - avait été atteint le premier jour, le 5 décembre.

12h38

Une opération «justice morte» a débuté ce lundi dans les tribunaux de Saint-Denis et Saint-Pierre à La Réunion. Les avocats des deux barreaux s'associent au mouvement national contre la réforme des retraites.

11h24

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a demandé lundi au gouvernement d'agir contre les menaces de blocage de l'activité économique et éviter «la pagaille», au 33ème jour de grève dans les transports contre la réforme des retraites.

«Il est maintenant temps pour le gouvernement d'agir et de prendre les mesures qui s'imposent pour ne pas laisser s'installer la pagaille orchestrée par une minorité», selon le communiqué publié par la deuxième organisation patronale française.

«Les raffineries doivent être débloquées par les forces de l'ordre sans attendre les pénuries de carburant dévastatrices pour l'économie» précise la CPME à la veille d'actions prévues par la fédération CGT de la chimie, lesquelles ont déjà été jugées illégales par la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher.

L'organisation patronale, qui demande davantage d'aide pour les entreprises affectées par les grèves, veut aussi que «des moyens de transport alternatifs» comme des bateaux-mouches ou des bus privés «soient mis à disposition des usagers», afin d'«assurer la continuité effective du service de transport de voyageurs et de marchandises».

10h04

10h01

09H20

Le patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a assuré lundi qu'il n'était pas «arc-bouté sur l'âge pivot», qui cristallise notamment l'opposition de la CFDT, le principal syndicat réformiste, après un mois de contestation sociale contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. «La mesure d'âge, même si on peut peut-être l'améliorer, c'est la seule manière intelligente de financer le régime», a cependant indiqué le patron des patrons. «On n'est pas arc-bouté sur l'âge pivot, on est conscient que pour financer cette réforme, il faut travailler plus longtemps».

09H05

L'ancienne ministre socialiste Ségolène Royal a dénoncé lundi «l'égo machiste» de l'exécutif et estimé qu'il est «plus que temps» qu'il saisisse la main tendue de Laurent Berger, le patron de la CFDT, pour sortir du conflit sur la réforme des retraites. «Bien sûr (qu'il faut accepter cette main tendue, NDLR), il est plus que temps d'ailleurs», a répondu sur France 2 l'ancienne candidate à la présidentielle de 2007.

08H50

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est dit lundi favorable à l'organisation d'une «conférence de financement» comme proposé par la CFDT. C'est «une très bonne proposition», a déclaré le ministre sur France Inter, ajoutant qu'il fallait «saisir la main qui a été tendue par la CFDT». Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a plaidé dimanche pour l'organisation d'une «conférence de financement» du système de retraite distincte du projet de loi actuellement en préparation, alors que le syndicat reste opposé à l'instauration d'un âge pivot.

08H10

Les vacances n'auront pas permis d'apaiser la grogne des enseignants : le mois de janvier s'annonce particulièrement tendu avec la reprise de négociations sur les retraites et les premières épreuves du nouveau bac dont les syndicats demandent la suppression. Avant les congés de fin d'année, la profession était au centre de la contestation contre la réforme des retraites dont ils pourraient être les grands perdants. Deux semaines après, l'élan n'a pas faibli. Une intersyndicale appelle ainsi à participer à la «nouvelle puissante journée de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles» prévue jeudi.

Dimanche 5 janvier

20h30

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a de nouveau demandé dimanche le retrait de l'âge pivot, mesure «injuste» et «inutile», et a proposé sur France 2 «une conférence de financement» du système de retraite distincte du projet de loi en préparation, rapporte l'AFP.  Il a par ailleurs indiqué que la CFDT, qui avait appelé à manifester le 17 décembre, déciderait lundi si elle se mobilisera le samedi 11 janvier comme l'intersyndicale (FO, CGT, Solidaires, FSU, CFE-CGC) des opposants qui demandent le retrait du projet a déjà prévu de le faire.

17h17

Au 33e jour des grèves, lundi 6 janvier, le trafic SNCF sera «en nette amélioration» et «quasi-normal» pour les TGV. Il sera néanmoins encore «très perturbé» dans les métros et RER. 

14h25

Le chef des écologistes d'EELV Yannick Jadot a demandé dimanche à Emmanuel Macron de retirer son projet sur les retraites car, selon lui, «on n'y comprend plus rien», mais s'est dit contre le «statu quo» et pour une réforme «plus juste».

«Je dis stop au projet du gouvernement», a affirmé sur M. Jadot. Il a ajouté qu'il se rendrait à la manifestation du 9 janvier contre le projet de réforme, après avoir été présent à celle du 5 décembre. «Vu la confusion extrême dans laquelle sont tous les Français», «je demande aujourd'hui le retrait du projet mais les écologistes ne se satisfont en aucune mesure du statu quo», a-t-il expliqué.

Selon lui, «on ne comprend plus rien. Tous les jours on nous annonce qu'un régime spécial qui devait disparaître va être maintenu parce que tel ministre est intervenu».

«J'appelle le président de la République à dire +notre système des retraites doit être plus juste. Nous n'avons pas pris en compte la pénibilité+» et donc à retirer sa réforme.

Pour Yannick Jadot, le projet est «injuste mais la situation actuelle est injuste» aussi. Il faut donc, a-t-il estimé, «un nouveau projet. Nous sommes pour la convergence du salariat en terme de régime» mais à la «condition que ça ne se fasse pas sur le principe du moins disant». Pour lui, Edouard Philippe «se fout pertinemment du système à points» car «son sujet à lui c'est comment on économise sur les dépenses».

12h05

«Le gouvernement n'entend que les professions qui bloquent la France» : vent debout contre la réforme des retraites et déterminés à défendre leur régime autonome, les représentants des avocats ont appelé à durcir la grève dans les tribunaux à partir de lundi.

«Notre position, c'est + Non + au régime universel. Notre régime autonome a fait ses preuves depuis plus de 50 ans», affirme à l'AFP Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux (CNB), qui représente les 70.000 avocats français.

La situation semble bloquée entre le gouvernement et la profession. La dernière rencontre avec la ministre de la Justice Nicole Belloubet et Jean-Paul Delevoye, alors haut-commissaire aux Retraites, remonte au 23 octobre, déplore le CNB.

«Notre porte reste ouverte», assure la Chancellerie. «Le ministère de la Justice a proposé au CNB de les recevoir avant les vacances de Noël mais ces derniers, qui sont à ce jour dans une ligne de refus de la réforme en refusant d'intégrer le régime universel, ont décliné».

«Nous sommes prêts à négocier dans le cadre du régime autonome», rétorque Christiane Féral-Schuhl, pour qui la profession d'avocats est «l'une des grandes perdantes» de la réforme.

10h24

Plus de la moitié des Français (55%) souhaite que le gouvernement n'aille pas au bout de la réforme des retraites en l'état selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche qui montre également une baisse du soutien à la mobilisation. 

08h00

Les grèves contre la réforme des retraites qui durent depuis maintenant un mois ne devrait pas dégrader l'attractivité et l'image économique de la France à l'étranger, selon des économistes, à condition que le gouvernement n'abandonne pas sa réforme. 

«Plus vite nous trouverons un compromis, mieux ce sera. Plus ça dure, plus c'est mauvais pour l'image de la France», s'est inquiété vendredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors d'une rencontre avec des commerçants parisiens dont l'activité est très affectée par la grève.

DIMANCHE 5 JANVIER

21h55

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi en France, plusieurs centaines revêtues d'un gilet jaune, pour demander le retrait de la réforme des retraites, à l'appel des unions départementales CGT, FO, Solidaires et FSU.

Selon la préfecture de police, le cortège parisien a rassemblé 3.500 personnes, dont 550 identifiés comme «gilets jaunes», qui sont assez peu présents dans les cortèges depuis le début de la contestation sur les retraites. Derrière une banderole réclamant «Macron, retire ton projet, sauvegardons et améliorons nos retraites», le défilé s'est déroulé tranquillement entre la Gare de Lyon et la Gare de l'Est, a constaté une journaliste de l'AFP.

20h25

Le trafic à la RATP sera encore perturbé dimanche alors que la grève illimitée contre la réforme des retraites entrera dans sa 32e journée, a annoncé l'entreprise samedi.

Deux lignes seront entièrement fermées (4, et 7bis) et 14 fonctionneront partiellement, ou normalement (1, 14 et Orlyval), dans un scénario similaire à celui de samedi.

Le trafic des RER, «en amélioration, sera assuré une grande partie de la journée: de 8h à 18h30 pour le RER A et de 8h à 20h pour le RER B», assure la RATP. S'agissant des bus, trois sur quatre circuleront en moyenne et le trafic sera «quasi normal sur le tramway», pronostique la RATP.

Elle prévoit un trafic «très perturbé» pour la journée de lundi et donnera le détail ligne par ligne dimanche.

17h07

Plusieurs dizaines de «gilets jaunes» sont entrés samedi dans la gare Matabiau de Toulouse et certains ont bloqué des rails en soutien aux cheminots grévistes, avant de rejoindre sans heurts des centaines de manifestants dans les rues du centre-ville, a constaté l'AFP.

«On est là, on est là, même si Macron ne veut pas, on reste là» ou «Tous ensemble, tous ensemble, grève générale», ont entonné les manifestants sur les quais et les rails pendant une quinzaine de minutes, dans une ambiance bon enfant.

Aucun drapeau syndical n'était visible parmi les manifestants, mais le trafic SNCF restait très perturbé samedi en Occitanie, avec 2 TER sur 10, 4 Intercités sur 10 et 1 TGV sur 2.

Le cortège a ensuite rejoint d'autres «gilets jaunes» qui s'étaient donné rendez-vous à leur point de rassemblement habituel du centre-ville. 

14h11

Plusieurs milliers de personnes ont commencé à manifester samedi à Paris, certaines revêtues d'un gilet jaune, pour demander le retrait de la réforme des retraites, à l'appel des unions départementales CGT, FO, Solidaires et FSU.

Derrière une banderole réclamant «Macron, retire ton projet, sauvegardons et améliorons nos retraites», le cortège s'est ébranlé peu après 13H00 de la Gare de Lyon en direction de la Gare de l'Est.

09h45

Vendredi  3 janvier

23H21

Alors que le trafic s'améliore progressivement à la SNCF, le métro parisien reste bloqué. Voici les prévisions de trafic attendues pour ce week-end.

22H35

Le SNPL, syndicat de pilotes majoritaire en France, a levé son préavis de grève, en raison des «avancées significatives» obtenues concernant la réforme des retraites. D'autres syndicats de navigants (le Spaf pour les pilotes et le SNGAF pour les hôtesses et stewards) ont toutefois maintenu toutefois leur appel.

19H17

Le premier ministre Edouard Philippe s'exprimera sur RTL mardi à 7H40, peu avant la reprise des discussions sur la réforme des retraites pour tenter de sortir de la grève qui dure depuis un mois, a indiqué la radio vendredi. Les syndicats opposés à la réforme des retraites promettent de ne pas laisser de répit la semaine prochaine au gouvernement, à qui Emmanuel Macron a demandé de «trouver un compromis rapide» avec les partenaires sociaux lors de ses voeux de nouvelle année.

18H00

Le trafic RATP restera très perturbé samedi mais connaîtra une «légère amélioration», avec deux lignes de métro totalement fermées, a annoncé vendredi la direction de la régie dans un communiqué.

Les lignes de métro automatiques 1 et 14 fonctionneront normalement, tandis que les douze autres lignes seront partiellement desservies. Il est prévu 1 RER A sur 2 de 08h à 18h30 et 1 RER B sur 3 de 08h à 20h. Côté tramway, le trafic sera «normal toute la journée sur les 8 lignes». Il y aura 3 autobus sur 4 «en moyenne». Dimanche, le trafic métro et RER sera «très perturbé», celui des bus et tramways étant prévu «quasi normal».

16H39

L'intersyndicale opposée à la réforme des retraites (CGT, FO, FSU, CFE-CGC, Solidaires, Unef et UNL) appelle à manifester le samedi 11 janvier dans tout le pays, soit deux jours après la journée de mobilisation du 9, a-t-elle annoncé dans un communiqué vendredi.

Dénonçant «un gouvernement qui joue l'enlisement», ces organisations, qui réclament le retrait du projet de régime universel, appellent ainsi à «amplifier la mobilisation et la grève». Depuis le début de la mobilisation, entamée le 5 décembre, c'est la première fois que l'intersyndicale appelle à manifester un samedi.

16H33

Le trafic SNCF sera en amélioration ce week-end pour les retours de vacances scolaires, avec 7 TGV sur 10 en circulation samedi et 2 TGV sur 3 dimanche, a annoncé le groupe ferroviaire vendredi dans un communiqué. Mardi, la SNCF avait annoncé qu'elle comptait faire rouler 2 TGV sur 3 de vendredi à dimanche. La semaine prochaine, le trafic des TGV «s'améliorera fortement dès lundi», et ce «sur l'ensemble des destinations», a indiqué le groupe. Samedi, sur ses autres réseaux, il est prévu 1 TER sur 2, ainsi qu'1 Transilien sur 5 et 1 train Intercités sur 3, tandis que le trafic international restera «perturbé».

13h21

Le taux de grévistes à la SNCF enregistre une nouvelle baisse ce vendredi 3 janvier, s'établissant à 6,2%. 

11h19

«Il faut retirer ce projet qui est mauvais», a déclaré Nicolas Dupont-Aignan sur CNEWS ce matin.

JEUDI 2 JANVIER

23H07

Ce jeudi, en fin d'après-midi, près de 2.000 personnes ont participé à une descente aux flambeaux contre la réforme des retraites, à l'appel de la CGT, sur la Canebière, au coeur de Marseille, selon une estimation de l'AFP sur place. 

Sur le camion sono de la CGT des ports et docks, un cercueil en carton, pour la dépouille de la réforme des retraites voulue par le gouvernement et le chef de l'Etat.

20H24

Deux syndicats d'Air France - le Spaf, syndicat de pilotes, et le SNGAF, syndicat d'hôtesses et stewards -, appellent les personnels navigants de la compagnie aérienne à faire grève la semaine prochaine contre la réforme des retraites.

Le Spaf, deuxième syndicat représentatif de pilotes chez Air France, appelle à la grève lundi et mardi, tandis que le SNGAF, deuxième syndicat représentatif pour les hôtesses et stewards d'Air France, invite les personnels navigants à se mettre «tous en grève» de lundi à jeudi et à manifester «dans les rues».

17H48

Pour la journée du vendredi 3 janvier, la RATP prévoit un trafic très perturbé avec une offre en légère amélioration par rapport à celle du 2 janvier priorisant les heures de pointes du matin et du soir avec 15 lignes de métro ouvertes sur 16. Sur le réseau de surface, le trafic sera normal sur le Tramway et 3 bus sur 4 circuleront en moyenne.

Pour le Métro, légère amélioration : 15 lignes sur 16 fonctionneront normalement ou partiellement.

Les lignes 1, 14 et Orlyval fonctionneront normalement et toute la journée.

Le trafic du RER A et du RER B sera assuré une grande partie de la journée, de 6h30 à 19h30.

Le réseau de surface sera proche de la normale : un trafic normal sur le Tramway (en légère amélioration : quasi normal les jours précédents), et 3 bus sur 4 circuleront en moyenne.

Le trafic pour la journée du samedi 4 janvier devrait être encore très perturbé.

17H39

Une centaine de personnes ont manifesté jeudi en début d'après-midi devant le siège de La République en marche dans le centre de Paris, ont constaté des journalistes de l'AFP, tandis que le parti majoritaire dénonçait une «tentative d'intrusion» dans ses locaux. Dans une ambiance tendue, la police est intervenue pour disperser les manifestants avec des tirs de gaz lacrymogène. Trois manifestants ont été interpellés, selon la préfecture de police, qui a comptabilisé deux blessés parmi eux, dont l'un souffrant d'un malaise. Les contestataires, dont des syndicalistes et certains se réclamant des «gilets jaunes», ont scandé «On ira jusqu'au retrait» et «On est là». Ils s'étaient réunis peu avant 13H00 devant le siège du parti d'Emmanuel Macron, situé rue Sainte-Anne, dans le 2e arrondissement.

17H34

La Fédération nationale des ports et docks CGT a appelé jeudi à une opération «ports morts» le 9 janvier, pour protester contre le projet de réforme des retraites voulu par le gouvernement. Dans un communiqué, le syndicat des ouvriers dockers et travailleurs des ports français a appelé jeudi à «poursuivre la lutte» après plusieurs dates de mobilisation dans le courant du mois de décembre.

Pour cela, il a annoncé qu'il maintenait «la suppression des heures supplémentaires et shifts exceptionnels» et continuait à mener le travail «dans le strict respect de la sécurité». La fédération a également appelé à tenir des piquets de grève lundi et mardi à «arrêter le travail pendant 24 heures» dans une «opération ports morts» le 9 janvier, jour de mobilisation interprofessionnelle nationale à l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, Solidaires et FSU. Travailler plus longtemps est «inacceptable» pour une profession qui, selon la CGT, voit son espérance de vie «écourtée de huit ans».

Le syndicat a en outre critiqué le secrétaire d'État chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari qui auraient selon lui tenu à leur égard des propos «irrespectueux». Les ouvriers dockers avaient déjà arrêté le travail les 5, 10, 12 et 17 décembre qui correspondaient à des appels interprofessionnels nationaux. La fédération doit décider mercredi des «modalités de lutte» pour les semaines suivantes et a rappelé sa capacité à inscrire le mouvement «dans la durée».

17H26

Le trafic SNCF sera toujours perturbé vendredi, avec 2 TGV sur 3 et 1 TER sur 2 en circulation.

17H03

Le Conseil national des barreaux (CNB), qui représente les 70.000 avocats français, appelle à durcir la grève contre la réforme des retraites, avec des actions de blocage dans les tribunaux à partir de lundi.

«Le gouvernement reste sourd à la situation critique des avocats et n'entend que les professions susceptibles de bloquer le pays», dénonce le CNB dans un communiqué. Il appelle, avec la Conférence des bâtonniers et le Barreau de Paris, à «durcir» la grève et à mener des actions de blocage à partir de lundi. La grève d'une semaine pourra être reconduite, précise le CNB.

Les avocats, mobilisés depuis septembre, sont appelés à demander le renvoi des audiences et à «cesser plus généralement toute activité judiciaire». Le CNB propose également, comme mode d'action, l'arrêt des désignations d'avocats en matière d'aide juridictionnelle, pour les gardes à vue, pour les étrangers et les mineurs etc.

13h51

Le taux de grévistes à la SNCF tombe à 6,9%, le taux le plus bas enregistré depuis le début du mouvement de grève reconductible. Dans le détail, 33,9% des conducteurs, 18,2% des contrôleurs et 10,5% des aiguilleurs sont en grève ce jeudi. 

12h36

L'opposition dénonce la Légion d'honneur de Jean-François Cirelli, président du gestionnaire d'actifs BlackRock France, y voyant le choix du "camp des fonds de capitalisation" alors que le gouvernement assure que BlackRock n'a "pas grand chose à gagner" dans la réforme des retraites.

12h18

«On reproche beaucoup de choses à la maire de Paris. Il se trouve qu’elle n’est ni en charge de la réforme des retraites, ni des transports en commun parisiens, qui dépendent d’Ile-de-France Mobilités», a tenu à rappeler son premier adjoint, Emmanuel Grégoire, invité sur Cnews jeudi.

09h23

Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a estimé que la Légion d'honneur de Jean-François Cirelli, le président du gestionnaire d'actifs BlackRock France, révèle le "côté obscur de la réforme des retraites" et le choix du "camp des fonds de capitalisation". "C'est tout sauf anecdotique, BlackRock, c'est tout simplement le côté obscur de la réforme des retraites", a dénoncé M. Faure sur France 2, à propos de cette promotion survenue en pleine crise sociale de la réforme des retraites.

09h20

La secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a jugé «illégal» le blocage des raffineries souhaité par la Fédération CGT de la Chimie du 7 au 10 janvier pour obtenir le retrait du projet de réforme des retraites. «C'est illégal, le blocage des raffineries. C'est pas le droit de manifester, c'est pas le droit de grève», a-t-elle affirmé. «Aujourd'hui il est légitime que les Français aient accès à l'essence, c'est une pression qui n'est pas acceptable».

   

06h10

En entrant jeudi dans son 29e jour de grève consécutif, le mouvement contre la réforme des retraites dépasse ainsi la durée du conflit de 1986-1987 portant sur la défense des salaires à la SNCF.

MERCREDI 1ER JANVIER

18h59

La RATP prévoit pour jeudi 2 janvier un trafic très perturbé avec des métros fonctionnant en priorité pendant les heures de pointes du matin et du soir. Le trafic sera néanmoins en amélioration de manière générale avec 15 lignes ouvertes de métro sur 16 et un trafic quasi normal pour les Bus et Tramway. 

Mercredi 31 décembre 

20h08

Lors de ses traditionnels voeux, Emmanuel Macron a évoqué la réforme des retraites et demande au gouvernement de «trouver un compromis rapide». Il a également confirmé que «la réforme des retraites sera menée à son terme». 

17h36

Le trafic des trains restera perturbé mercredi, avec un TGV sur trois, et jeudi, avec un TGV sur deux, tandis que la RATP prévoit toujours un trafic «très perturbé» mercredi, 8 lignes de métro restant totalement fermées, en raison de la grève contre la réforme des retraites. Les TER circuleront à raison de 4 sur 10 mercredi et 5 sur 10 jeudi. On comptera un Transilien sur 5 en moyenne mercredi et 3 Transilien sur 10 jeudi et les Intercités circuleront à raison de 1 sur 10 mercredi et 1 sur 4 jeudi. Le trafic international restera perturbé ces deux jours.

16h30

Les avocats ont également appelé à une «grève dure» pour «faire échec au projet porté par le gouvernement», quant à la réforme des retraites. Ils promettent notamment des «actions de blocage qui se dérouleront à partir du lundi 6 janvier». La grève durera une semaine mais pourrait être reconduite. Le Conseil national des barreaux a en effet estimé que le «gouvernement reste sourd à la situation critique des avocats et qu'il n'entend que les professions susceptibles de bloquer le pays». 

14h53

Des musiciens de l'orchestre de l'Opéra de Paris en grève contre la réforme des retraites ont organisé mardi un mini concert sur les marches de l'opéra Bastille. «Nous refusons toujours d'entrer dans une parodie de négociations», ont indiqué les grévistes de l'Opéra de Paris, dénonçant le «passage en force du gouvernement», dans un message lu avant le début de cette performance en plein air.

Les musiciens ont joué quelques morceaux très connus du répertoire classique, comme la Damnation de Faust d'Hector Berlioz ou la Danse des chevaliers, célèbre extrait du Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev, avant de terminer sur une interprétation de la Marseillaise, devant quelques centaines de personnes venues les soutenir, qui ont entonné ensuite des chants protestataires.

13h19

La SNCF a indiqué que 7,7% de son personnel était en grève ce mardi soit un ratio en légère hausse par rapport à la veille (7,1%).

Les conducteurs représentent le corps de métier le plus représenté. Plus d'un tiers d'entre eux était gréviste ce jour. Par ailleurs, près d'un contrôleur sur cinq (19,2%) et un aiguilleur sur 10 (9,7%) ne sont pas allés travailler ce mardi, a précisé la SNCF qui s'appuie sur le «décompte effectif des présents/absents devant travailler dans chacun des établissements ou unité de la France entière».

09h00

La Fédération CGT de la Chimie appelle à un blocage de toutes les installations pétrolières - raffineries, terminaux pétroliers, dépôts - pendant 96 heures, du 7 au 10 janvier, pour obtenir le retrait du projet de réforme des retraites, a indiqué mardi à l'AFP Thierry Defresne, délégué syndical central chez Total.

«Ce gouvernement n'entend rien, il faut mettre davantage de pression», a-t-il expliqué, tout en précisant qu'il s'agit de bloquer la sortie des produits pétroliers et non d'arrêter la production.

«Nous verrons ensuite, au vu de la mobilisation à la rentrée du lundi 6 janvier à la SNCF et à la RATP, au vu aussi du caractère massif ou non des manifestations de la journée interprofessionnelle du 9 janvier, s'il faut aller au-delà et mettre les installations à l'arrêt», a-t-il ajouté.

Le secteur pétrolier veut «participer à la mobilisation mais ne souhaite pas se retrouver isolé comme en 2016». Lors des mobilisations contre la Loi Travail en 2016, une grève reconductible de 24 jours avec arrêt des installations avait été décidée, rappelle-t-il.

«On ne veut pas être le fer de lance, on veut soutenir à plein le mouvement», résume M. Defresne.

Sur les 8 raffineries françaises, 6 dépendent du groupe Total et 2 d'Esso (Exxon-Mobil). L'appel concerne aussi les terminaux pétroliers de Dunkerque, Le Havre et Marseille, les dépôts et les avitailleurs (qui fournissent en carburant les avions).

A la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), les grévistes ont voté lundi pour une poursuite du mouvement de blocage entamé le 5 décembre mais étaient minoritaires pour réclamer l'arrêt des installations (45%). En conséquence, ils ont consenti à laisser sortir une partie du pétrole par pipeline afin de délester les stocks et de permettre une poursuite de la production.

Les raffineries ont chacune mis en œuvre des blocages différents: blocage total à Grandpuits, par tranches de 72 heures à Donges (Loire-Atlantique), les jours de mobilisation interprofessionnelle à Feyzin près de Lyon etc.

«Il s'agit cette fois de faire en sorte qu'aucune expédition de produit ne sorte du 7 au 10 janvier tous ensemble», a souligné M. Defresne.

Depuis le début des blocages le 5 décembre, le ministère de la Transition écologique assure que l'approvisionnement des stations-service est «quasi normal». Certaines stations en région PACA et en Ile-de-France connaissent toutefois ponctuellement des difficultés d'approvisionnement.

Lundi 30 décembre

17h18

Le trafic SNCF restera perturbé mardi par la grève illimitée contre la réforme des retraites, avec la moitié des TGV et des TER en circulation «en moyenne», au 27e jour consécutif du mouvement, a annoncé la direction lundi. En région parisienne, un quart des Transilien vont rouler, prévoit le groupe ferroviaire. Et, «comme chaque année», la SNCF offrira «la gratuité pour les transports circulant en Île-de-France» de mardi à 17H00 jusqu'à mercredi midi, a indiqué la direction dans un communiqué. Les circulations TER seront assurées par trains et autocars, a-t-elle précisé. Il est aussi prévu un train Intercités sur cinq. Le trafic international est annoncé «perturbé».

17h12

Emmanuel Macron devrait réaffirmer lors de ses voeux aux Français «l'ambition forte du gouvernement» et la sienne pour la réforme des retraites, un «projet de progrès social qui corrige de nombreuses inégalités», a affirmé l'Elysée à l'AFP. Il devrait aussi se «redire ouvert au dialogue et rappeler le sens et la portée générale de la réforme», a indiqué l'Elysée. Il «n'est pas prévu à ce stade qu'il entre dans le détail de la réforme» lors de ses voeux mardi soir, au 27ème jour de grève contre un projet vivement contesté à droite comme à gauche. 

14H22

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a appelé lundi les employés de la RATP et de la SNCF, en grève contre la réforme des retraites depuis le 5 décembre, à «prendre connaissance des avancées» dans les négociations, mettant en avant «des garanties fortes».

«On a vraiment pris en compte l'attachement des agents de la RATP et de la SNCF à leur régime spécial», a remarqué Mme Borne devant quelques journalistes en marge d'une visite au siège de la plateforme de covoiturage BlaBlaCar.

«C'est quelque chose qui a une portée symbolique pour (eux). C'est pour ça qu'on a opté pour des périodes de transition longues (...) et qu'on a demandé aux entreprises RATP et SNCF d'avoir des discussions en interne (...) sur la façon dont ceux qui entreront dans le système universel en 2025 pourront voir leur niveau de pension garanti», a-t-elle expliqué.

«Je pense qu'il y a eu des avancées très fortes, des garanties fortes qui ont été données», a-t-elle affirmé.

«J'invite aujourd'hui chacun des agents à prendre connaissance de ces avancées, de ces garanties très fortes, et j'espère que le travail pourra reprendre», a souligné la ministre.

13H46

La députée européenne LFI Manon Aubry a espéré lundi «un acte d'humilité» d'Emmanuel Macron lors de ses vœux du 31 décembre aux Français, après 26 jours de conflit social sur la réforme des retraites.

«Peut-être que Emmanuel Macron va prendre conscience de l'ampleur de la mobilisation, de la colère. Je rappelle que la majorité des Français sont opposés à cette réforme des retraites et peut-être que demain, il va faire un peu un acte d'humilité et entendre cette colère», a indiqué Manon Aubry.

Pour la tête de liste insoumise aux dernières européennes, «2019 a été marquée par une forte contestation sociale, que ce soit du côté des +gilets jaunes+, du côté des pompiers, du côté des hôpitaux, du côté des jeunes activistes sur le climat». «Emmanuel Macron, même s'il ne partage pas l'ensemble des revendications, est le président de tous les Français. Il doit entendre ses peurs, ses attentes, ses espoirs aussi qui sont formulés», a-t-elle estimé.

13H33

Le taux de grévistes à la SNCF, ce lundi, est de 7,1%. «32,5% des conducteurs sont en grève, 18,1% des contrôleurs et 9,3% des aiguilleurs», détaille la SNCF dans communiqué. 

10H03

Ce lundi, le trafic sera encore fortement perturbé. Seules les lignes de métro 1 et 14, automatiques, circuleront normalement.

Toutefois, les lignes 7 bis et 13 seront elles complètement fermées.

Pour le reste : les lignes 3, 4, 5, 7, 8, 9 et 10 ne circulent que de 6 h 30 à 9 h 30 et de 16 h 30 à 19 h 30, avec un trafic très ralenti.

Les lignes 2 et 11 ne circulent qu’aux heures de pointe du matin, la ligne 3 bis ne circulent qu’entre 13 h et 18 h, et la ligne 6 et 12 ne circulent qu’aux heures de pointes du soir.

Dimanche 29 décembre

16h16

Le trafic restera perturbé à la SNCF lundi, au 26e jour de la grève contre la réforme des retraites, avec seulement un TGV sur deux et un Transilien (train de banlieue) sur 4 en circulation à la veille du réveillon de la Saint-Sylvestre.

La moitié des TGV desservant les axes Est, Atlantique et Sud-Est et la moitié des Ouigo circuleront, pour trois TGV sur cinq sur l'axe Nord. Les liaisons intersecteurs (province-province) seront très limitées (trois TGV sur dix) et le trafic international toujours affecté, selon un communiqué du groupe ferroviaire, qui prévoit également quatre circulations sur dix en moyenne pour le TER - essentiellement assurées par des cars - et un train Intercités sur quatre.

00H00

 Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, accuse le gouvernement d'organiser «le bordel» et de jouer «le pourrissement» du conflit sur la réforme des retraites, au 25e jour d'un mouvement social déjà plus long que celui de 1995. «À l'origine, nous avions encore des réunions prévues en janvier. Mais d'un seul coup, le calendrier s'est accéléré. Ils se sont dit 'on va leur coller les ultimatums pendant les fêtes de Noël'. Emmanuel Macron se veut l'homme du nouveau monde, mais il imite Margaret Thatcher», cingle le dirigeant cégétiste dans un entretien au Journal du Dimanche.

Pour Philippe Martinez, «les grévistes sont déterminés» à obtenir le retrait du projet de «système universel» de retraite par points voulu par l'exécutif, qu'il juge «individualiste». «Il y a une vraie colère. Bien sûr, 24 jours sans être payé, c'est dur. Mais ce conflit est le reflet de deux ans et demi de souffrance», fait valoir le numéro un de la CGT, «surpris de la solidarité qui se manifeste», notamment à travers des cagnottes de soutien.

«Pendant ce temps, le gouvernement joue le pourrissement». Et même il «organise le bordel», assure Philippe Martinez, évoquant la circulation de trains «aux trois quarts vides» et la suspension - sur laquelle la SNCF est revenue - de l'offre de transports pour les enfants voyageant seuls. «Le gouvernement fait pleurer dans les chaumières pour jeter le discrédit sur les grévistes», estime le secrétaire général de la CGT.

Samedi 28 décembre 

23h27

Les danseurs de l'Opéra de Paris ont opposé une fin de non-recevoir au gouvernement malgré la concession qu'il souhaitait accorder à ce corps de métier. L'exécutif a en effet proposé aux danseurs de Opéra de Paris, en grève contre le projet de réforme des retraites, que le nouveau texte entre en vigueur seulement pour les danseurs recrutés à partir de 2022.

«La réforme entrera en vigueur pour les danseurs recrutés après le 1er janvier 2022, tandis que les règles actuelles seront maintenues pour les danseurs recrutés avant cette date», écrivent le ministre de la Culture Franck Riester et le secrétaire d’État chargé des retraites Laurent Pietraszewski dans un courrier du 23 décembre adressé au directeur général de l'Opéra de Paris Stéphane Lissner, révélé par Les Echos. 

Dans un texte publié le lendemain et partagé sur Facebook par plusieurs danseurs de l'Opéra, ces derniers ont rejeté le geste du gouvernement. «Il nous est proposé d'échapper personnellement aux mesures, pour ne les voir appliquées qu'aux prochaines générations. Mais nous ne sommes qu'un petit maillon dans une chaîne vieille de 350 ans. Cette chaîne doit se prolonger loin dans le futur: nous ne pouvons pas être la génération qui aura sacrifié les suivantes», disent-ils. Les danseurs de l'Opéra de Paris (Garnier et Bastille) partent actuellement à la retraite à 42 ans compte tenu de la «pénibilité» de leur métier, des risques de blessure et du fait que la majorité des danseurs peut difficilement continuer à danser les grands ballets au-delà de cet âge avec le même niveau d'excellence.

19h11

Selon la SNCF, 6 TGV sur 10 et 4 TER sur 10 circuleront ce dimanche. 

Retrouvez l'ensemble des prévisions de trafic mises à jour sur notre site

18h11

La RATP a annoncé que 13 lignes du métro parisien seront fermées dimanche mais que le trafic connaîtra une «amélioration significative» lundi.

16h

Le président du parti La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon et la députée du Val-de-Marne Mathilde Panot ont signé une lettre à l’attention de leurs collègues vendredi 27 décembre, les invitant à alimenter une «caisse de solidarité» pour les salariés manifestant contre la réforme des retraites. Le leader du parti avait déjà appelé à le faire lors d’un rassemblement dans la capitale, le 24 décembre. La lettre conseille à l'ensemble des «parlementaires d'opposition à l'Assemblée nationale et au Sénat» de «constituer une caisse de solidarité avec les grévistes».

14H18

Plusieurs syndicats, dont la CGT-Cheminots, ont appelé à des manifestations locales samedi, auxquelles se sont joints des «gilets jaunes». A Paris, environ 300 d'entre eux, dont Jérôme Rodrigues, une figure du mouvement, sont partis de la place de la Bourse. Des pancartes proclamaient «Age pivot, âge tombeau», en écho à l'«âge d'équilibre» assorti d'un bonus-malus que le gouvernement veut fixer à 64 ans en 2027, ou encore «Grève, blocage, Macron dégage».

Ces «gilets jaunes» ont convergé vers la manifestation interprofessionnelle organisée par les unions régionales CGT, FO, Solidaires et FSU, qui s'est élancée vers 13h30 de la gare du Nord en direction de Châtelet.

11H17

La ministre de la Transition énergétique, Elisabeth Borne, a assuré samedi qu'il y avait «du mieux» dans la circulation des trains de la SNCF, avec 20% de trains en plus, mais en reconnaissant que près de 300.000 billets n'ont pas encore trouvé preneurs.

«Aujourd'hui, il y a du mieux, avec 20% de trains en plus. Et il reste des places», a affirmé la ministre lors d'un point presse avec le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, après la visite au Centre national des opérations ferroviaires de la SNCF, à proximité de la Gare de l'Est à Paris.

«Ce que l'on peut dire aujourd'hui c'est qu'il y a 800.000 places offertes ce week-end et à ce stade 500.000 voyageurs. ça veut dire qu'il y a des places dans les trains pour ceux qui ont besoin de se déplacer ce week-end», a-t-elle ajouté.

08H30

La SNCF prévoit également la circulation de trois TER sur dix samedi, 4 TER sur dix dimanche, et une moyenne sur le week-end de trois Intercités sur dix. Quelque 800.000 voyageurs sont attendus ce week-end dans les 1.300 trains -- TGV Inouï, TGV Ouigo et trains Intercités -- promis à la circulation.

A quelques jours d'une nouvelle vague de départs pour le réveillon du Nouvel an, la SNCF a d'ores et déjà annoncé que le trafic ferroviaire resterait perturbé avec «45% à 50%» des TGV en moyenne en circulation lundi 30 et mardi 31, 35% le 1er janvier et 50% le 2 janvier. Dans le métro parisien, la nuit de la Saint-Sylvestre, seules les lignes automatiques 1 et 14 circuleront jusqu'à 02H15 du matin. Toutefois, les tramways 2, 3a et 3b seront en circulation toute la nuit et les lignes de bus Noctilien seront renforcées. De son côté, le syndicat de pilotes SNPL a suspendu son préavis de grève pour le 3 janvier.

Vendredi 27 décembre

20h43

Retrouvez toutes les prévisions de trafic RATP et SNCF pour la journée du 28 décembre. 

18h28

Le syndicat de pilotes SNPL a annoncé ce vendredi 27 décembre la suspension de son préavis de grève pour le 3 janvier

16h52

La SNCF a annoncé que 6 TGV sur 10 et 1 Transilien sur 5 devraient circuler samedi et dimanche. 

14H48

La SNCF annonce qu'entre 45% et 50% des TGV circuleront les 30 et 31 décembre, et 35% des TGV circuleront le 1er janvier, 50% le 2 janvier.

13H28

Le taux de grévistes à la SNCF a baissé à 8,5% vendredi matin, contre 9,6% jeudi, au 23e jour consécutif de la grève reconductible contre la réforme des retraites, selon la direction du groupe public. Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, moins de quatre conducteurs sur dix (38,8%) et moins d'un quart des contrôleurs (22,3%) étaient grévistes, des taux en recul par rapport à jeudi (42,1% des conducteurs, 24% des contrôleurs). La proportion d'aiguilleurs en grève est elle aussi pointée en recul, à 11,2%.

08h15

La CGT maintient la pression contre la réforme des retraites. L'Union départementale du Val-de-Marne et le syndicat de la RATP Bus ont notamment organisé un blocage du dépôt de bus de Vitry-sur-Seine, vendredi 27 décembre. Le secrétaire général Philippe Martinez a rendu visite aux grévistes mobilisés et s'est notamment félicité du «soutien de l'opinion publique» lors d'une prise de parole.

Au total, 300 personnes ont participé au rassemblement avant d'être délogées par les CRS peu avant 5 heures du matin, selon un journaliste de franceinfo. Les policiers sont intervenus avant que les premiers bus ne sortent, empêchant ceux qui manifestaient contre la réforme des retraites de bloquer les véhicules. Philippe Martinez a dénoncé un gouvernement qui «envoie les CRS comme symbole de dialogue social».

Jeudi 26 décembre

17h59

Cinq lignes de métro resteront fermées à Paris vendredi au 23e jour de grève contre la réforme des retraites mais le RER A et le RER B circuleront une grande partie de la journée pour la première fois depuis le début du mouvement, a annoncé jeudi la RATP.

«La ligne A circulera à raison d'un train sur deux entre 06H30 et 19H00 et la ligne B à hauteur d'un train sur trois entre 06H30 et 19H00», indique la RATP. Côté métro, le trafic sur les lignes 3bis, 5, 6, 7bis et 13 sera totalement interrompu, et il sera assuré partiellement voire très partiellement sur les autres lignes. Le trafic des tramways sera quasi normal et deux bus sur trois seront en circulation, selon la régie.

17h30

Le trafic ferroviaire demeurera «très perturbé» vendredi au 23e jour de la grève dans les transports contre la réforme des retraites, avec en moyenne 6 TGV sur 10 et 1 Transilien (RER SNCF et trains de banlieue parisienne) sur 5 en circulation, a annoncé jeudi la SNCF.

Le groupe ferroviaire prévoit également 4 circulations de TER sur 10, dont une grande partie assurée par des cars de substitution, un Intercités sur trois et un trafic international toujours «perturbé», selon un communiqué.

13H53

Le taux de grévistes à la SNCF a légèrement baissé à 9,6% jeudi matin, contre 9,8% mardi, au 22e jour consécutif de la grève reconductible contre la réforme des retraites, selon la direction du groupe public.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, moins de la moitié des conducteurs (42,1%) et le quart (24%) des contrôleurs étaient grévistes, des taux en recul par rapport à mardi (49,3% chez les conducteurs), jour du réveillon de Noël et précédent jour de publication de ces taux. Le taux des aiguilleurs en grève a légèrement augmenté à 13,8%.

Mercredi 25 décembre

17h31

Cinq lignes de métro resteront fermées à Paris jeudi en raison de la grève contre la réforme des retraites, et seules les lignes automatiques 1 et 14, ainsi que la ligne Orlyval, fonctionneront normalement, a annoncé la RATP mercredi.

Les lignes 3, 4, 7, 8, 9 et 10 seront assurées partiellement aux heures de pointe, les 2 et 11 seront ouvertes pour la pointe du matin et la 12 pour la pointe du soir. Un RER sur deux circulera sur la ligne A et un sur 3 sur la B en heures de pointe. Deux bus sur trois circuleront, et le trafic du tramway sera «proche de la normale».

16h40

Le trafic ferrovaire restera «fortement perturbé» jeudi au 22e jour de grève contre la réforme des retraites. La SNCF a indiqué qu'un TGV sur deux prendrait le départ au lendemain de Noël ainsi qu'un Transilien sur 5 et quatre TER sur 10, a annoncé la SNCF.

Le trafic international restera lui aussi «perturbé» et seul un Intercités sur quatre circulera. La compagnie ferroviaire rappelle que «tous les trains ouverts à la réservation sur oui.sncf, jusqu'au 29 décembre inclus, sont garantis de circuler».

13H28

«On n'est pas surpris», a estimé Eric Meyer, secrétaire fédéral du syndicat Sud Rail sur franceinfo mercredi 25 décembre, alors qu'en pleine grève, Elisabeth Borne a pris des vacances au Maroc. La ministre de la Transition écologique, dont dépendent les transports, reste joignable assure son cabinet. Eric Meyer dénonce la «stratégie du pourrissement» des négociations de la part du gouvernement.

09H02

Demain, la circulation ferroviaire restera «très perturbée», avec en moyenne un TGV sur 3, un Transilien sur 6 et trois TER sur 10.

Mardi 24 décembre

17h39

17H25

A Paris, seulement deux lignes de métro (1 et 14) seront ouvertes mercredi. Le trafic des RER sera lui «très perturbé».

16h55

1 TGV sur 3 circulera mercredi pour le jour de Noël.

16h17

Le syndicat Info'Com-CGT a remis mardi un chèque de 250.000 euros issus de sa caisse de grève aux salariés de la RATP, au 20e jour de la grève dans les transports contre la réforme des retraites, a constaté un journaliste de l'AFP.

15H13

La SNCF compte faire rouler 6 TGV sur 10 pour le week-end de chassé-croisé des vacances de Noël, du 27 au 29 décembre, a-t-elle indiqué mardi. Le voyage est confirmé et garanti «pour la plupart» des 800.000 voyageurs ayant une réservation sur ces dates, les autres étant «invités» à échanger leur billet, a ajouté la compagnie, sans autre précision.

14H52

Du côté du trafic routier, de nombreux axes sont encombrés, notamment le périphérique parisien et plusieurs portions d'autoroutes d'Ile-de-France. Actuellement, le cumul des bouchons atteint 189 km, un niveau «exceptionnel», selon le site Sytadin.

13H35

Le taux de grévistes à la SNCF a légèrement augmenté à 9,8% mardi matin, au 20e jour consécutif de la grève reconductible contre la réforme des retraites, selon la direction du groupe public. Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, près de la moitié (49,3%) des conducteurs, plus du quart (29,4%) des contrôleurs et 12,6% des aiguilleurs étaient grévistes, le jour du réveillon de Noël. Ce léger rebond intervient au lendemain de la plus faible mobilisation des cheminots (9,2% lundi) depuis le début du mouvement le 5 décembre.

12H30

La grève contre la réforme des retraites qui perturbe fortement le trafic ferroviaire depuis le 5 décembre a déjà occasionné un manque à gagner de 400 millions d'euros à la SNCF, a déclaré son patron Jean-Pierre Farandou dans un entretien au Monde mardi. «Le conflit n'est pas terminé, et il est encore trop tôt pour faire le bilan complet» mais «au bout de vingt jours, on est à 400 millions d'euros de chiffre d'affaires qui n'aura pas été réalisé dans la période», a indiqué M. Farandou. «Les comptes 2019 seront fortement impactés», d'autant plus «qu'on n'est pas encore au bout du décompte des conséquences économiques», a-t-il prévenu.

Lundi 23 décembre

22h07

Lundi soir, on dénombrait deux raffineries à l'arrêt total : celle de Lavera (Bouches-du-Rhône) et celle de Grandpuits-Bailly-Carroisest (Seine-et-Marne) appartenant à Total.

Des assemblées générales se déroulent actuellement dans d'autres rafffineries de France, notamment à Feyzin (Rhône) et La Mède (Bouches-du-Rhône).

19h19

Les syndicats seront reçus le 7 janvier à Matignon.

17h16

Seulement 2 TGV sur 5 circuleront mardi.

17h04

6 lignes du métro parisien seront fermées mardi.

14h57

Des manifestants ont brièvement bloqué lundi matin la circulation sur la ligne 1 du métro parisien en envahissant les quais à la station Gare de Lyon, a-t-on appris auprès de la RATP et de la SNCF.

La ligne 1, l'une des deux lignes automatiques du métro parisien -les seules qui fonctionnent normalement pendant la grève-, «a été interrompue à 11H56 entre Châtelet et Nation en raison de la présence massive de manifestants à Gare de Lyon», a indiqué à l'AFP une porte-parole de la RATP sans plus de détails. L'interruption du trafic a duré 20 minutes, a-t-elle précisé. 

Par ailleurs, «trois grévistes non SNCF sont venus occuper les voies SNCF, Gare de Lyon, pendant une dizaine de minutes. Ils ont mis leur vie en danger», a relevé un porte-parole de la SNCF, précisant que «leur action n'a pas eu d'incidence sur le trafic ferroviaire». «Le libre exercice du droit de grève n'est pas un droit à envahir, à bloquer, à intimider les voyageurs», a réagi la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne. 

«Le quotidien de ceux qui ont besoin de se déplacer est déjà suffisamment difficile pour ne pas leur faire subir de telles actions inadmissibles, que je condamne», a-t-elle ajouté sur Twitter. La préfecture de police n'a pas souhaité communiquer sur cette action.

13h20

Le taux de grévistes à la SNCF est tombé à 9,2% lundi matin, au 19e jour consécutif de la grève reconductible contre la réforme des retraites, et moins de la moitié (47,7%) des conducteurs de train étaient grévistes, a annoncé la direction.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, plus du quart (27,8%) des contrôleurs et 12,3% des aiguilleurs étaient grévistes, à la veille du réveillon de Noël. Tous ces taux sont en baisse par rapport à vendredi, où 9,5% des cheminots, 58,3% de conducteurs, 32,7% des contrôleurs et 14,5% des aiguilleurs avaient cessé le travail. Au premier jour du mouvement, le 5 décembre, plus d'un cheminot sur deux (55,6%) avait été gréviste, d'après la direction.

DIMANCHE 22 décembre

17h02

Le trafic SNCF sera toujours «fortement perturbé» lundi 23 décembre par la grève, avec 2 TGV sur 5, 1 Transilien sur 5 et 4 TER sur 10 en moyenne, selon un communiqué de la SNCF publié ce dimanche. Mardi, à la veille de Noël, les Transiliens s'arrêteront progressivement de circuler à partir de 18h jusqu'à au moins mercredi après-midi. 

La RATP a annoncé que 6 lignes de métros resteront fermées à Paris et seules les lignes automatiques 1 et 14 fonctionneront normalement. 

Samedi 21 décembre 

21h10

En déplacement à Abidjan, Emmanuel Macron a estimé qu'il était «bon de savoir faire trêve», appelant les opposants à la réforme des retraites «à l'esprit de responsabilité» et souhaitant que «triomphe l'intelligence collective». «Les mouvements de grève se justifient, ils sont constitutionnellement protégés. Mais je crois qu'il est des moments dans la vie d'une nation où il est aussi bon de savoir faire trêve pour respecter les familles et la vie des familles», a déclaré le chef d'Etat lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue ivoirien Alassane Ouattara. 

17h23

Comme dimanche dernier, le trafic RATP sera «très réduit» ce dimanche 22 décembre. Seules les deux lignes automatiques de métro fonctionneront et le RER B circulera uniquement entre midi et 18H00. Orlyval, qui dessert l'aéroport d'Orly, près de Paris, devrait circuler «normalement et toute la journée». Le RER A sera fermé toute la journée et seul un RER B sur trois fonctionnera «au départ de Massy et de Robinson en direction de Gare du Nord uniquement entre 12H00 et 18H00», a précisé la RATP.

Vendredi 20 décembre 

18h55

Les réservations pour des vols en France les 24, 25 et 26 décembre ont bondi de 56% en raison des grèves qui perturbent fortement les trajets en train, a affirmé vendredi à l'AFP le géant européen du voyage en ligne Odigéo (Opodo, Go Voyages, eDreams, Liligo).

17h55

La CFDT Cheminots annonce qu'elle maintient son appel à la grève contre la réforme des retraites. Les avancées obtenues «ne sont pas suffisantes au regard des engagements du Premier ministre» Edouard Philippe, qui avait assuré en 2018, «que tous les droits des cheminots au statut seraient maintenus» après l'entrée en vigueur de la réforme ferroviaire au 1er janvier 2020, a expliqué le secrétaire général adjoint du syndicat, Sébastien Mariani. 

17h27

La direction de la SNCF annonce qu'elle va mettre à disposition dimanche 5.000 places dans 14 TGV pour les enfants voyageant seuls. 

17h13

Du côté de la RATP, la régie note une «amélioration globale» mais un trafic toujours perturbé. Huit lignes de métro seront fermées samedi et le trafic sera «très réduit» dimanche. 

17h10

La galère dans les transports va se poursuivre encore ce week-end, la SNCF annonçant un trafic «très perturbé» samedi et dimanche avec la moitié des TGV en circulation. 

15h17

François Hommeril, le président de la CFE-CGC, considère qu'avec la future réforme du système universel de retraites par points, "le pouvoir fait rentrer le monstre par une porte dérobée" et va rendre "nécessaire" le recours aux régimes complémentaires par capitalisation. "Dans un modèle social français déconstruit par trente années de réformes néolibérales, la retraite par répartition est la dernière citadelle à prendre", estime le dirigeant dans une tribune diffusée sur le site de la confédération et dans Les Échos.

15h03

15h

12H10

Xavier Bertrand (ex-LR), président du conseil régional des Hauts-de-France, a dénoncé «le scandale» de la suppression par la SNCF des voitures réservées aux enfants seuls pendant la période de Noël à cause de la grève contre la réforme des retraites.

«C'est un scandale. Je pense que le maintien et le rétablissement de ce service pour les fêtes de fin d'année doit être une priorité de la SNCF, parce que les enfants en question, c'est pas des enfants qui ont décidé, comme ça, de faire le tour de France par amusement», s'est indigné l'ancien ministre du Travail sur Public Sénat.

«Cela veut dire qu'il y a des familles entières qui ne vont pas pouvoir être réunies» alors que «c'est quand même une période sacrée», a-t-il poursuivi.

12H02

A la SNCF, le taux de grévistes chute à 9,5% aujourd'hui (contre 11,7% hier), et 58,3% chez les conducteurs (60,5% hier), annonce l'entreprise.

10H52

«Ça va monter très très fort à la rentrée sur l'âge pivot», a promis Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sur France Inter. «A partir du 6 janvier, la CFDT va interpeller les parlementaires, et avoir des actions de mobilisation.»

09H19

«Le Premier ministre n’a pas déclaré la trêve de Noël car il maintient son projet. Les assemblées générales ont voté le maintien de la grève (…) je trouve que le gouvernement jette de l’huile sur le feu», a déclaré Philippe Martinez, numéro 1 de la CGT.

08H32

L'accès au marché international de Rungis a été légèrement perturbé dans la nuit de jeudi à vendredi par environ 400 personnes répondant à l'appel de la CGT, qui se sont rassemblées pendant trois heures devant l'un des cinq péages avant de se disperser, a-t-on appris auprès de la direction. Les manifestants, qui contestaient le projet de réforme des retraites du gouvernement, ont bloqué «de manière pacifique et dans le calme» le péage de Thiais, l'un des cinq qui permet d'accéder au marché, selon la direction, qui confirmait une information du Parisien. Celle-ci avait toutefois été prévenue et elle a pu avertir les forces de l'ordre, qui ont empêché le rassemblement de pénétrer à l'intérieur de l'enceinte, ainsi que les grossistes. Arrivés vers minuit et demi, les manifestants ont déployés quelques banderoles et «se sont dispersés d'eux-mêmes» vers 03H30, a-t-on appris de même source. «L'activité du marché n'a pas été perturbée», a assuré la direction à la veille des vacances scolaires de Noël, alors qu'il s'agit de l'une des plus grosses journée de l'année pour les opérateurs.

08h30

A 8h30, Sytadin enregistre 356 km de bouchons en Ile-de-France.

08H15

«Il n’y a pas de pause de la mobilisation. (…) Le gouvernement accélère. Il promet le projet de loi en Conseil des ministres dès le 22 janvier, ça veut dire qu’il est déjà rédigé», a déclaré Yves Veyrier, secrétaire général de FO, sur France 2. «J’appelle à la sagesse. Le gouvernement peut très bien appuyer sur le bouton 'Stop'», a-t-il lancé au gouvernement.

07h30

Ce matin, à 7h30, le site Sytadin recense 308 km de bouchons en Ile-de-France.

Jeudi 19 décembre

20h29

Edouard Philippe condamne «avec la plus grande fermeté» les nouvelles coupures d'électricité intervenues jeudi sur fond de colère contre la réforme des retraites et a demandé à la société gestionnaire du réseau RTE «d'en tirer toutes les conséquences». 

20h06

L'Unsa ferroviaire, 2e syndicat de la SNCF, a annoncé une «pause pour les vacances scolaires». 

SUD-rail, le troisième syndicat, aligné à la CGT-Cheminots qui refuse de stopper la grève, a choisi de maintenir la mobilisation. L'organisation «va entretenir le mouvement avant les temps forts de la rentrée», a indiqué Erik Meyer, son secrétaire fédéral.  

19h55

Edouard Philippe réunira de nouveau les partenaires sociaux «dans les premiers jours de janvier». 

Le Premier ministre a affirmé être prêt à négocier sur l'âge pivot qui cristallise la colère des grévistes. «Il y a des marges de manoeuvre sur l'âge d'équilibre», a concédé Edouard Philippe. 

Edouard Philippe «souscrit totalement» à l'extension aux fonctionnaires du dispositif de retraite progressive existant dans le privé, a annoncé jeudi le Premier ministre à l'issue de discussions avec les syndicats sur la réforme des retraites.

«Plusieurs organisations syndicales ont demandé l'ouverture de la retraite progressive à la fonction publique, en particulier aux enseignants et aux personnels hospitaliers, idée à laquelle je souscris totalement», a déclaré le chef du gouvernement, précisant qu'une concertation à ce sujet débutera en janvier «pour aboutir rapidement».

19h18 

«La grève continue» à la SNCF, a déclaré la CGT-Cheminots. 

Le leader de la CFDT, Laurent Berger, a de son côté salué l'ouverture d'Edouard Philippe et a annoncé que le syndicat ne prendrait pas part à la journée de mobilisation du 9 janvier. 

Le syndicaliste a toutefois indiqué qu'il y avait «toujours un point dur» dans la discussion sur la réforme des retraite, «la recherche de l'équilibre à court terme» à travers la mise en oeuvre d'un âge pivot dès 2022. 

19h13

L'intersyndicale mobilisée pour demander le retraite de la réforme des retraites appelle à une nouvelle journée interprofessionnelle de manifestations et de grèves le 9 janvier, a annoncé mercredi le numéro un de la CGT, Philippe Martinez à la sortie de la réunion multilatérale à Matignon.

«Le Premier ministre est attaché à l'équilibre du système» de retraites, «de ce point de vue-là il n'y a pas eu de nouveauté», a regretté le dirigeant syndical. 

«La CGT évidemment ne partage pas ce projet, donc au nom de l'intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, Solidaires, FSU), je peux vous annoncer qu'une prochaine journée interprofessionnelle d'action aura lieu le 9 janvier prochain», a-t-il ajouté.

18h02

Le trafic RATP sera «perturbé» mais en «amélioration globale» vendredi, avec six lignes de métro fermées, au 16e jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites, a annoncé la direction dans un communiqué. Les lignes de métro 3bis, 5, 6, 7bis, 12 et 13 seront fermées toute la journée. Les lignes automatisées 1 et 14 fonctionneront au contraire normalement, de même que la ligne Orlyval qui dessert l'aéroport d'Orly. 

Les lignes 4, 7, 8, 9 et 10 seront assurées «partiellement aux heures de pointe». Les lignes 2 et 11 seront ouvertes en partie «pour la pointe du matin» et la 3 «pour la pointe du soir». Le trafic des RER A et B restera «très perturbé». Celui des tramways sera «quasi normal» et celui des bus encore «perturbé» mais «en amélioration».

17h06

La direction de la SNCF a annoncé que la moitié des TGV circuleront vendredi. Le trafic de la compagnie ferroviaire affichera donc une légère amélioration mais restera «très perturbé».

Un Transilien sur quatre en moyenne roulera tandis que la SNCF prévoit aussi de faire circuler quatre TER sur dix, en partie par autocars.

Enfin, un Intercités sur quatre devrait prendre le départ pour la 16e journée de grève.

16h23

La SNCF va supprimer 59% des TGV et Intercités prévus les 23 et 24 décembre, et 48% des voyageurs ayant réservé devront en conséquence échanger leur billet, a-t-elle indiqué jeudi.

En revanche, 52% des 400.000 clients ayant réservé sur ces deux dates auront un train garanti, mais quelques-uns avec un horaire modifié, a ajouté la compagnie dans un communiqué.

13h34

Une nouvelle baisse du taux de grévistes à la SNCF a été constatée jeudi (11,7%). Reste que 60,5% des conducteurs sont en grève...

11H43

Sur Twitter, la RATP affirme à plusieurs utilisateurs qu'un «site de dédommagement» va être mis en place à destination des abonnés des transports franciliens. La présidente de la région Valérie Pécresse l'avait appelé de ses vœux ce matin. La date de sa mise en place reste incertaine : le compte Twitter explique que le site sera mis en ligne «à l'issue du mouvement social». «La clientèle sera alertée au moment venu», assure l'entreprise.

11H28

La SNCF a indiqué qu'elle ne pourrait afficher jeudi que les TGV et Intercités circulant les 23 et 24 décembre, et non du 24 au 26 comme indiqué précédemment. La compagnie, qui a annoncé mardi un plan de transport avec des «trains garantis» jusqu'au dimanche 22 décembre inclus, devait faire de même jeudi pour la période du 23 au 26.

Les trains circulant les 25 et 26 décembre seront annoncés vendredi, a précisé un porte-parole. La SNCF tente en période de grève de mettre sur pied des programmes de circulation de "trains garantis», bâtis en fonction d'«hypothèses» de disponibilité du personnel, avait expliqué mardi la directrice générale de SNCF Voyages, Rachel Picard.

Pour le week-end de départ en vacances de Noël jusqu'au dimanche 22, elle avait assuré que la compagnie aurait la capacité de transporter tous les passagers ayant déjà réservé un billet de TGV ou d'Intercités. Dans la pratique, seuls 67% des voyageurs ont eu leur train confirmé ou changé d'horaire. Les 32% restants doivent échanger leurs billets eux-mêmes, tâche souvent fastidieuse, voire impossible, selon de nombreux témoignages reçus à l'AFP.

10h23

Le Medef n'était pas demandeur de la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron, a souligné jeudi son président Geoffroy Roux de Bézieux, ajoutant qu'il fallait désormais la mettre en oeuvre de manière «équilibrée». «Le paradoxe c'est qu'on était pas du tout demandeur de cette réforme. La retraite à point, c'est une vieille idée de la CFDT», et «c'était dans le programme du président de la République», a-t-il déclaré.

09H22

Après les avoir tous reçus individuellement hier, Edouard Philippe retrouve tous les leaders syndicaux et patronaux pour une réunion «multilatérale» à 15h30. «On est très très loin d'être d'accord», a lancé hier le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger.

08H15

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a demandé jeudi le remboursement intégral de l'ensemble des voyageurs qui empruntent les transports de la région sur toute la durée de la grève contre la réforme des retraites qui dure depuis maintenant deux semaines. «Je demande à la RATP et à la SNCF de rembourser les voyageurs intégralement pour tous les jours de grève», a-t-elle dit sur RTL au 15e jour de grève dans les transports, en évaluant à «environ 100 millions d'euros» le coût pour deux semaines de perturbations.

07h34

A Rennes, plusieurs dizaines de lignes de bus sont interrompues ce matin. Des manifestants bloquent un dépôt, rapporte le site du réseau de transports rennais.

07H20

A 7h20, le site Sytadin fait état de 262 km de bouchons recensés en Ile-de-France.

Mercredi 18 décembre

22h46

Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a plaidé en meeting à Paris pour une réforme des retraites alternative à celle du gouvernement, basée sur l'investissement étatique et l'augmentation des salaires pour «améliorer la condition des gens». Il a notamment fixé l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans - «c'est le bon âge» - avec 40 annuités de cotisations.

19h29

CCI France, l'organisation nationale des chambres de commerce et d'industrie, appelle à une pause dans la grève des transports pour les fêtes de fin d'année. «Les grèves actuelles dans les transports ont un impact négatif sur tous les secteurs de l'économie de notre pays», affirme CCI France dans un communiqué, au 14e jour d'une grève qui met la plupart des trains et des métros parisiens à l'arrêt.

19h21

La CGT Energie des Pyrénées-Orientales a annoncé mercredi avoir désactivé des milliers de compteurs nouvelle génération Linky qui limitaient l'approvisionnement en électricité de ménages ayant des retards de paiement, dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites.

19h00

«On est très, très loin d'un accord», a souligné Laurent Berger, leader de la CFDT, à la sortie de la réunion à Matignon. 

17h16

Le trafic à la SNCF et à la RATP pour le jeudi 19 décembre sera de nouveau très pertubé. Les prévisions font toutefois état d'une légère amélioration.  

16h25

Le trafic reprend également partiellement sur les lignes 10 et 2, jusqu'à 19h30. 

16h09

Fermée depuis le début du mouvement de grève, la ligne 13 est «exceptionnellement ouverte ce mercredi entre 16h30 et 19h30, sur la portion Champs Elysées Clemenceau-Gabriel Péri. 

15h04

Les chauffeurs d'autocars, mais pas ceux de bus scolaires ou de transports en commun urbains, pourront «temporairement» rouler plus longtemps jusqu'au 24 décembre inclus, afin de contourner les perturbations liées au mouvement social national contre les retraites, selon un arrêté publié mercredi au journal officiel. Entre les 18 et 24 décembre, la durée maximale de conduite des chauffeurs de transport routier de voyageurs sera allongée dans la limite de deux heures par jour et dans celle de six heures par semaine.

14h12

Marine Le Pen a dénoncé mercredi une "manoeuvre" de l'exécutif après que le président Emmanuel Macron s'est dit "disposé à améliorer" la réforme des retraites notamment "autour de l'âge pivot", un geste qu'elle a qualifié de "vraie fausse reculade". "Dès que j'ai entendu parler de l'âge pivot (...) j'ai pensé à une manoeuvre. C'est une vieille technique de négociation, notamment quand il s'agit de négocier des fusions-acquisitions dans les sociétés. C'est-à-dire qu'on avance quelque chose qui est inadmissible pour se donner la possibilité de la retirer et laisser passer tout le reste qui est tout autant inadmissible mais dont on aura moins parlé", a fait valoir la présidente du Rassemblement national, qui demande le retrait de la réforme.

12H06

La mobilisation contre la réforme des retraites était en baisse mercredi matin à la SNCF, où 13,6% des cheminots étaient en grève (après 32,8% mardi), et 65,6% des conducteurs (75,8% mardi), a annoncé la direction.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 43,8% des contrôleurs et 22,7% des aiguilleurs étaient en grève (contre respectivement 59,2% et 34% mardi), au 14e jour du mouvement. Au matin du premier jour de cette grève illimitée, le 5 décembre, plus d'un cheminot sur deux (55,6%) avait cessé le travail (85,7% des conducteurs, 73,3% des contrôleurs, 57% des aiguilleurs), d'après la direction.

11H38

Le président Emmanuel Macron est «disposé à améliorer» le projet de réforme des retraites, et envisage notamment «une amélioration possible autour de l'âge pivot» de départ à la retraite, a indiqué son entourage mercredi matin, avant de nouvelles concertations à Matignon avec les partenaires sociaux.

Le chef de l'Etat «n'abandonnera pas le projet, ne le dénaturera pas non plus, même s'il est disposé à l'améliorer, par le truchement des discussions avec les syndicats et au sein des établissements clé que sont la SNCF et la RATP», a expliqué l'Elysée, pour qui «c'est dans l'ordre des choses qu'il y ait des avancées d'ici la fin de la semaine». Le président s'est fixé pour «objectif d'obtenir une pause» de la mobilisation «pendant les fêtes» de fin d'année, assure-t-on.

10H49

Le Premier ministre, Edouard Philippe, va recevoir les syndicats cette après-midi, une cinquantaine de minutes chacun.

14h : Laurent Escure, président de l’Unsa

14h50 : Philippe Martinez de la CGT

15h40 : Cyril Chabanier, de la CFTC

16h30 : Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef

17h20 : Laurent Berger, de la CFDT

18h10 : François Asselin, de la CPME

19h : Alain Griset, président de l’Union des entreprises de proximité U2P

19h50 : Yves Veyrier de Force ouvrière

20h40 : François Hommeril, président de la CFE-CGC

09H45

Laurent Pietraszewski ne s’est exprimé que quelques minutes lors de cette passation de pouvoir. Il a assuré s’inscrire dans la «continuité» de son prédécesseur, dont il a salué «l’humanité, l’empathie et la détermination».

09H36

Laurent Pietraszewski va conserver l’équipe actuelle de collaborateurs du haut-commissariat.

09h25

Jean-Paul Delevoye s’est adressé à son successeur, Laurent Pietraszewski, qui a fait partie des «ambassadeurs» de la réforme au sein des députés LREM, et qui a participé à «plus de 200 réunions sur le terrain» : «Tu maîtrises le dossier, et tu connais aussi la réaction des citoyens sur le terrain».

09H20

Jean-Paul Delevoye, qui a démissionné après des révélations sur ses activités parallèles et ses mandats non déclarés, va passer la main à Laurent Pietraszewski, député LREM du Nord, au ministère de la Santé.

09H15

La ministre de la Transition écologique a également condamné «très fermement» les coupures d'électricité revendiquées par des grévistes de la CGT. «J'ai demandé aux dirigeants de RTE et d'Enedis de déposer plainte systématiquement», indique-t-elle

08H50

La ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, a assuré mercredi sur France Inter qu'il y aurait 850.000 places de train afin que les familles puissent se retrouver à Noël, soit autant que de billets vendus. «La SNCF s'est vraiment démenée pour permettre à chacun de partir. Je voudrais leur rendre hommage. Il y a 850.000 billets qui ont été vendus, il y aura 850.000 places», a-t-elle assuré, en soulignant qu'il y a trois possibilités : soit de monter dans le train sur lequel on a réservé, soit d'être transféré sur un autre train, soit d'échanger son billet, cela «sans aucun frais du tout».

«La SNCF est sur le pont pour permettre à tous ceux qui ont pris un billet de pouvoir circuler. Je voudrais leur rendre hommage. L'objectif est que tous ceux qui ont pris un billet puissent avoir une solution, je ne dis pas que sera idéal», a ajouté la ministre.

07H30

Il y a désormais 320 km de bouchons cumulés en Ile-de-France, d'après les données recensées par Sytadin.

07H07

Le site Sytadin recense actuellement 284 km de bouchons cumulés en Ile-de-France.

Mardi 17 décembre

22h48

Les syndicats à l'origine de la mobilisation contre la réforme des retraites ont décidé mardi soir la poursuite du mouvement par des «actions locales le 19 et jusque fin décembre» et l'absence de trêve «jusqu'au retrait» du projet du gouvernement, selon leur communiqué commun lu à l'issue d'une intersyndicale.

«Sans réponse du gouvernement dans les heures qui viennent», les syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires «décideront des suites nécessaires au-delà du mois de décembre», selon le texte, qui ne prévoit pas en revanche à ce stade de nouvelle journée d'action nationale.

22h12

La CGT a revendiqué mardi 17 décembre auprès de l'AFP des coupures d'électricité volontaires, «liées à la grève» contre la réforme des retraites, qui ont brièvement privé de courant, selon le gestionnaire du réseau RTE, des dizaines de milliers de foyers en Gironde, à Lyon, Nantes ou Orléans.

20h57 

Des coupures de courants «malveillantes» ont eu lieu ce mardi après-midi dans les IIIe et XIe arrondissements de Paris en marge de la manifestation contre le projet de reforme des retraites du gouvernement, et 2.000 foyers étaient toujours privés d'électricité en début de soirée, a déploré Enedis.

19h48 

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté mardi dans toute la France contre la réforme des retraites, à l'appel pour la première fois de l'ensemble des syndicats, d'ores et déjà invités à Matignon mercredi pour des discussions afin de trouver le chemin d'une sortie de crise avant Noël. La CGT a annoncé dans un tweet un total de 1,8 million de manifestants dans tout le pays, soit plus que le 5 décembre où elle en avait dénombré 1,5 million. A l'inverse, selon le ministère de l'Intérieur, la mobilisation était moins forte avec 615.000 personnes dans les rues, contre 806.000 le 5 décembre.

18h23

72.500 personnes ont défilé à Paris lors de la manifestation contre la réforme des retraites, selon le comptage du cabinet Occurrence. 

17h09

Le trafic RATP sera également de nouveau «très perturbé» avec toujours 8 lignes totalement fermées. 

16h54

Le trafic SNCF sera de nouveau «fortement perturbé» mercredi, au 14e jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites, a annoncé mardi la direction, qui prévoit de faire circuler un TGV sur trois «en moyenne».

Les prévisions pour mercredi sont globalement en légère amélioration par rapport à mardi. En région parisienne, il y aura mercredi un Transilien (RER SNCF, trains de banlieue) sur quatre en circulation. En province, quatre liaisons TER sur dix seront assurées, «en partie» par autocars. Il est prévu un train Intercités sur six. Le trafic international est annoncé «perturbé».

16h32

350.000 manifestants ont défilé à Paris, selon la CGT. 

15h38

La SNCF assure qu'elle pourra transporter ce week-end tous les passagers ayant un billet. 

Quelque 53% des passagers auront leur train confirmé, 15% seront replacés dans un train partant le même jour, et les 32% restants devront échanger eux-mêmes leur billet pour une réservation le même jour et vers la même destination, a détaillé Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF. 

15h14 

Le gouvernement affirme sa «détermination totale» à mener la réforme des retraites. 

13H31

La CGT de RTE a revendiqué mardi auprès de l'AFP des coupures d'électricité volontaires en Gironde et à «liées à la grève» contre la réforme des retraites, et menace le gouvernement de «coupures plus massives».

Ces coupures d'électricité «en Gironde et à Lyon sont bien liées à la grève» et s'inscrivent dans «la bagarre» contre le projet du gouvernement qui doit «prendre ça comme un premier avertissement» car «il s'expose à des coupures plus massives», a déclaré Francis Casanova, délégué syndical central CGT chez RTE, gestionnaire du réseau électrique haute tension. Selon RTE, près de 50.000 foyers ont été privés de courant en Gironde dans la nuit de lundi à mardi, puis 40.000 foyers à Lyon mardi matin.

12H33

La mobilisation contre la réforme des retraites était en forte hausse mardi matin à la SNCF, où un tiers des cheminots (32,8%) étaient grévistes (après 11,2% lundi), et 75,8% des conducteurs (61% lundi), a annoncé la direction.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 59,2% des contrôleurs et 34% des aiguilleurs étaient en grève (contre respectivement 41% et 17,3% lundi), au 13e jour consécutif du mouvement. En progression, ces taux sont néanmoins inférieurs à ceux enregistrés au matin du premier jour de cette grève illimitée, le 5 décembre, quand plus d'un cheminot sur deux (55,6%) avait cessé le travail (85,7% des conducteurs, 73,3% des contrôleurs, 57% des aiguilleurs), d'après la direction.

12H24

Didier Lellement, préfet de Police, préfet de la Zone de défense et de sécurité de Paris, a décidé de reconduire, pour la journée du mercredi 18 décembre 2019, l’autorisation de passage des véhicules circulant en covoiturage à trois personnes ou plus sur les voies réservées et dédiées des autoroutes A1, A6a, A10 et A12 en vigueur depuis le lundi 9 décembre 5 heures.

11H54

La nouvelle journée de mobilisation dans l'éducation contre la réforme des retraites se traduit mardi par un taux de grévistes de 25,05% dans le primaire et de 23,32% dans le secondaire (collèges et lycées) selon le ministère, et de respectivement 50% et 60% d'après les syndicats.

Le mouvement est plus fort en Ile-de-France et notamment à Paris, où le ministre, Jean-Michel Blanquer, disait s'attendre mardi matin à 58% de grévistes dans les écoles. «A trois jours des vacances de Noël, c'est une très forte mobilisation qui traduit le niveau d'exaspération des enseignants», a déclaré à l'AFP Régis Metzger, co-secrétaire général du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

11H42

Nancy, Rouen, Nantes, Avignon, Marseille... Les cortèges contre la réforme des retraites défilent en région.

11H35

Entre 2.500 personnes selon la police et 4.500 selon la CGT ont manifesté mardi sur le port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), certains bloquant partiellement la zone d'expédition des produits frais ou coupant l'électricité, pour protester contre la réforme des retraites, a constaté l'AFP. Dès 8h, plusieurs dizaines de manifestants avaient installé des barrages filtrants autour de la «gare de marées» du quartier industriel de Capécure, zone de débarquement des produits frais sur le port, à l'aide notamment de palettes et de pneus, perturbant la cargaison des poids lourds à destination notamment de la grande distribution ou du marché de Rungis.

11H26

Jean-Paul Delevoye n'a pas informé le gouvernement de son activité rémunérée, selon l'entourage du Premier ministre.

10H52

La France est «retombée» avec le mouvement de grèves contre la réforme des retraites «dans la préhistoire des relations sociales», preuve que «notre démocratie sociale est malade, nous devons la soigner», a regretté mardi Gilles Le Gendre, patron des députés LREM, en considérant que les négociations autour de la réforme des retraites pouvaient permettre de la «guérir». 

09H14

La tour Eiffel  est fermée au public ce  mardi 17 décembre 2019, en raison du mouvement social national.  Une  partie  du  personnel  de  la  Société  d’Exploitation  de  la  Tour  Eiffel  (SETE)  a  annoncé  qu’elle prendrait part à cette seconde journée d’action interprofessionnelle.

La Tour restera fermée toute la journée, la part des effectifs présents sur place ne permettant pas d’accueillir les visiteurs dans des conditions de sécurité et d’accueil optimales. Le parvis reste néanmoins accessible librement et gratuitement.

09H11

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a assuré mardi que le gouvernement était défavorable à la hausse des cotisations suggérée par le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, dans le cadre de la réforme des retraites. «Est-ce qu'il faut augmenter les cotisations? Nous ne sommes pas favorables à ça», a affirmé le ministre. «Une augmentation de cotisations, c'est moins de pouvoir d'achat pour les salariés et plus de charges pour les patrons, ça tuerait l'économie», a-t-il ajouté.

08H44

Le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Djebbari, présent au siège de la SNCF, se veut rassurant devant les caméras au sujet des trains pour le week-end prochain.

«L'objectif est bien d'avoir le maximum de trains disponibles et de pouvoir permettre à plus de 50% des Français qui souhaitent se déplacer de le faire. (...) L'ensemble des Français qui ont un billet auront un train garanti. La SNCF a régulé les réservations de manière à s'assurer que les gens qui réservent un billet puissent monter dans les trains.»

07H10

A 7h10, Sytadin recense 286 km de bouchons.

06h30

Comme redouté, le trafic est déjà chargé sur les routes d'Ile-de-France, où le service Sytadin recense 229 km de bouchons, peu avant 6h30.

Lundi 16 décembre

22h03

Une dizaine de députés de l'aile gauche de LREM ont rencontré le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger lundi soir pour «renouer le dialogue» de façon «informelle» sur la réforme des retraites, a déclaré à l'AFP un participant, à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation.

20h45

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a estimé ce lundi dans une lettre ouverte à ses adhérents qu'«il est temps de mettre un terme aux blocages» après plus de 10 jours de grève contre la réforme des retraites. «L'esprit de responsabilité de chacun doit l'emporter pour renouer le dialogue et rétablir une activité normale dès cette semaine», selon cette lettre co-signée par le vice-président de l'organisation Patrick Martin.

19h34

La Seine Musicale, pôle culturel sur l'île Seguin près de Paris, propose des navettes fluviales payantes à partir de mercredi aux spectateurs qui auraient des difficultés de transport en raison de la grève.

19h14

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a affirmé que la réforme des retraites portée par le gouvernement demeurait après la démission du haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, et qu'elle ne serait pas retirée. «Cette réforme ne s'en va pas avec Jean-Paul Delevoye, elle sera toujours défendue par le gouvernement», a assuré Mme Nidaye à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation, en répétant qu'un nouveau ministre serait nommé dans «les meilleurs délais», sans toutefois préciser de date.

18h36

La préfecture de police de Paris reconduit la mesure permettant le «passage des véhicules circulant en covoiturage sur les voies réservées et dédiées des autoroutes A1, A6a, A10 et A12 pour la journée du mardi 17 décembre».

17h43

Le Premier ministre a invité les organisations syndicales et patronales représentatives pour des réunions bilatérales de travail sur la réforme des retraites mercredi à partir de 14h30. 

Jeudi, «il les réunira toutes ensemble lors d'une multilatérale» à 16h. Il recevra ensuite «en fin d'après-midi les dirigeants des entreprises publiques de transport pour faire le point sur le résultat des discussions engagées à la SNCF et à la RATP», a précisé Matignon.

17h03

A la RATP, le trafic sera également très perturbé mardi avec 8 lignes de métro totalement fermées. 

16h43

Les représentants du secteur des transports et de la logistique, en grève lundi, ont fait part de leur profonde déception à l'issue de plus de deux heures de réunion avec les fédérations d'employeurs au siège de la FNTR à Paris.

16h30

Le trafic SNCF sera encore «très perburbé» mardi avec 1 TGV sur 4 et 1 Transilien sur 5. 

16h20

Les compagnies aériennes appelées à réduire de 20% leurs vols au départ et à l'arrivée d'Orly mardi 17 décembre, annonce la DGAC (Direction générale de l'aviation civile). 

14H32

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a salué «le sens du collectif» et «le grand esprit de responsabilité» du haut-commissaire Jean-Paul Delevoye, qui a démissionné pour «ne pas handicaper l’action du gouvernement» en plein conflit sur la réforme des retraites.

«Par sa démission, Jean-Paul Delevoye témoigne d’un sens du collectif que nous saluons», a souligné dans une réaction à l'AFP Mme Ndiaye, ajoutant que «la mission qu'il servait et la réforme qu'il portait étaient pour lui plus importantes que les personnes».

«C'est avec un grand esprit de responsabilité qu'il a ainsi décidé de ne pas handicaper l'action du gouvernement en demeurant à son poste», a insisté la porte-parole du gouvernement à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme.

Le remerciant «pour l’ensemble du travail accompli depuis le début de la mandature», Mme Ndiaye a également loué son «esprit de dialogue» et «son esprit constructif», témoignant selon elle «d'une volonté sans faille de mener à bien et dans l'échange une réforme majeure pour le pays».

13h57

Le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, qui a démissionné, est un «homme de dialogue» qui connaissait parfaitement ses dossiers et les portait avec «conviction», ont salué plusieurs responsables syndicaux, pourtant vent debout contre le projet de réforme.

«Ca doit être difficile pour lui. C'est un homme de dialogue. Il portait avec une conviction qu'on ne peut pas lui reprocher le projet du gouvernement», a réagi le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Yves Veyrier. «J'aime bien M. Delevoye (en tant que) personne, mais ce n'est pas le sujet»,  a-t-il ajouté. 

13h38

Plusieurs personnalités politiques ont réagi à la démission de Jean-Paul Delevoye sur Twitter. 

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale a tweeté : «Les députés LaREM expriment @delevoye tristesse et respect après la décision courageuse qu'il vient de prendre de démissionner du gouvernement. Rien ni personne ne lui enlèvera d'avoir imaginé et conçu la réforme la plus juste et la plus protectrice en France depuis 1945.»

Marine Le Pen, a elle aussi, réagi sur le réseau social.  «La position de Delevoye, fragilisée par les mensonges à répétition et les potentiels conflits d’intérêt, était intenable. Les Français doivent garder à l’esprit que toute la macronie a défendu un homme fautif en contradiction avec notre Constitution !»

13H15

La SNCF devait publier lundi à 17h ses prévisions détaillées pour mardi. Elle assurait en moyenne un train sur quatre sur le réseau Transilien lundi.

13H07

La SNCF a appelé lundi les Franciliens à éviter particulièrement les trains de banlieue mardi, au treizième jour de la grève des transports, l'affluence attendue pouvant rendre les gares dangereuses.

«Afin de préserver la sécurité de tous, je recommande aux clients de Transilien de ne pas venir en gare et d'utiliser d'autres moyens de transport, notamment le covoiturage. Cette recommandation concerne particulièrement la journée de mardi pendant laquelle le trafic sera plus réduit qu'aujourd'hui (lundi) du fait de l'appel intersyndical à manifester», a exposé à l'AFP le directeur général de SNCF Transilien, Alain Krakovitch.

«Mardi sera sans aucun doute très dur», a insisté le patron des trains de banlieue franciliens. «Nous aurons demain 70 à 80% de trains en moins, alors que nous transportons sans doute 3 millions de personnes, sur les 3,5 millions habituels.»

«Je sais que cela fait douze jours que nous conseillons aux Franciliens de ne pas se déplacer, que le message est dur à entendre au bout de douze jours... Je suis conscient que peu de personnes peuvent télétravailler dix jours, onze jours, ou prendre des congés, ou reporter leurs rendez-vous médicaux, etc.», a-t-il reconnu.

«Je sais comme c'est difficile, mais c'est mon devoir d'alerter», a souligné M. Krakovitch, évoquant des risques très élevés de cohue malgré les efforts des agents pour canaliser les voyageurs.

13H05

Jean-Luc Mélenchon a rapidement réagi à la démission de Jean-Paul Delevoye sur Twitter. «Delevoye a démissionné. Son projet doit s'en aller aussi. On veut un joyeux Noël», a-t-il écrit.

12H38

Plongé dans une tempête politique, après les révélations à la chaîne sur ses activités non déclarées, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye a présenté sa démission ce lundi au président de la République, qui l'a acceptée «avec regret».

11H58

Le taux de grévistes est tombé à 11,2% lundi matin à la SNCF, a annoncé la direction, en précisant que 61% des conducteurs et 41% des contrôleurs étaient en grève, au douzième jour consécutif du mouvement contre la réforme des retraites.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 17,3% des aiguilleurs étaient en grève, selon la direction. Tous ces taux sont en baisse par rapport à vendredi (la SNCF ne publie pas de chiffres pendant le weekend). Au matin du premier jour de cette grève illimitée, le 5 décembre, plus d'un cheminot sur deux (55,6%) était gréviste (85,7% des conducteurs, 73,3% des contrôleurs, 57% des aiguilleurs), d'après un comptage de la direction.

11H47

Paris 1, Nanterre, Lille ou Rennes 2 : plusieurs universités ont décidé d'annuler ou de reporter les examens de fin d'année en raison des difficultés de transports liées à la mobilisation contre la réforme des retraites auxquelles sont confrontées de nombreux étudiants.

«Plusieurs établissements ont décidé de repousser ou réorganiser les épreuves» qui étaient prévues au mois de décembre, a indiqué à l'AFP Christine Gangloff-Ziegler, vice-présidente de la Conférence des présidents d'université (CPU).

11H29

Fabien Roussel (PCF), Olivier Faure (PS), Raphaël Glucksmann (Place publique) et d'autres responsables de gauche sont venus à la gare de Lyon, dans le centre de Paris lundi apporter leur soutien à des grévistes de la SNCF, de la RATP et des hôpitaux, demandant le retrait de la réforme des retraites du gouvernement.

Ce déplacement, organisé sur proposition de Fabien Roussel, s'inscrit dans la relative union sacrée de la gauche contre le projet du gouvernement, après un meeting commun historique réunissant de Lutte ouvrière au Parti socialiste à Saint-Denis mercredi dernier, à l'initiative du PCF. Aucun responsable de La France insoumise n'a cependant fait le déplacement lundi.

09H54

Blocages, barrages filtrants, opérations escargot... Les salariés du transport routier et logistique sont appelés à la grève lundi par quatre syndicats de leur branche pour réclamer de meilleures conditions de travail et de salaires, compliquant davantage la situation sur les routes en plein conflit social sur les retraites. «Les blocages se sont mis en place à partir de 4H00 du matin, à Lille, Vannes, Toulouse, Lyon (le marché MIN), Nancy (zone industrielle de Ludres) etc.», a précisé à l'AFP Charles Morit, de la CFDT routiers, premier syndicat de la branche, à l'origine du mouvement et rejointe par FO (3e), la CFTC (4e) et la CGC (5e). «Les voitures particulières ne sont pas concernées» par les barrages filtrants, a-t-il ajouté.

09H27

Le secrétaire général de Force Ouvrière (FO) Yves Veyrier était l'invité de Gérard Leclerc dans la Matinale du 16 décembre. Le syndicaliste a appelé tous les Français à manifester ce mardi, y compris les salariés du privé qui pâtiront aussi de la réforme des retraites du gouvernement en cas d'adoption. «Le mardi 17 décembre, il faut que nous soyons très nombreux dans la grève et à manifester pour que le gouvernement comprenne très vite», a-t-il notamment espéré.

08H58

«Oui, il faut une trêve à Noël», a redit le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger sur Franceinfo.

08H39

Plus de 600 kilomètres de bouchons ont été enregistrés lundi autour de 08H30 sur les routes d'Ile-de-France, en raison de la grève dans les transports en commun liée à la mobilisation contre la réforme des retraites, selon le site d'information routière Sytadin. Peu après 08H30, ce site dépendant de la Direction des routes Île-de-France (DiRIF) recensait 608 kilomètres d'embouteillages sur les routes franciliennes, une situation aggravée par la pluie. La moyenne habituelle à cette heure est entre 200 et 350 km.

08H15

572 km de bouchons ont été enregistrés à 8h15 en Ile-de-France, selon les données de Sytadin.

08H05

569 km de bouchons ont été enregistrés à 8h en Ile-de-France, selon les données de Sytadin.

07H32

A Rouen, le plus important dépôt de bus de l'agglomération est bloqué ce matin. Une centaine de militants CGT est sur place, et «les bus ne sortent pas», assure l'un d'eux à France Bleu Normandie. Le trafic devrait être affecté jusqu'en début de matinée, affirme la radio.

Dimanche 15 décembre

19h32

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a déclaré dimanche que la République ne pouvait «pas subir de chantage», après l'appel du secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à retirer le projet de réforme des retraites pour faire cesser la grève avant Noël. «La République ne peut pas subir de chantage. Aujourd'hui, ceux qui font grève ou en tout cas ceux qui empêcheraient les trains de rouler ou les avions de décoller ce n'est pas le gouvernement», a réagi M. Darmanin, sur BFMTV.

18h43

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a assuré dimanche sur BFM TV qu'un arrêt de la grève des transports avant Noël était possible «si le gouvernement retire son projet» de réforme des retraites, «sinon, les grévistes décideront de ce qu'ils ont à faire jeudi ou vendredi».

Rappelant que «les syndiqués de la CGT font aussi Noël avec leurs enfants, avec leurs familles», il a estimé qu'il n'y avait «pas ceux qui veulent pourrir les fêtes des uns contre les autres». «C'est un sujet grave, et je pense que le gouvernement ne peut pas toujours renvoyer la responsabilité à ceux qui réagissent parce qu'ils considèrent que le projet est mauvais», a encore déclaré le responsable syndical.

17h04

Lundi 16 décembre, le trafic RATP restera «très perturbé» avec 8 lignes de métro fermées. 

16h06

Dans un communiqué, la Préfecture de police a confirmé «la reconduction de la mesure d'autorisation de passage des véhicules circulant en covoiturage sur les voies réservées et dédiées des autoroutes A1, A6a, A10 et A12 pour la journée du lundi 16 décembre 2019», en vigueur depuis le lundi 9 décembre. 

13h28

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a estimé dimanche que l'âge pivot à 64 ans pour la retraite n'était pas un «totem» de la réforme soulignant que «tout se discutait».

En dévoilant son projet de réforme des retraites mercredi, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que le gouvernement souhaitait reculer l'âge de départ à la retraite, avec un âge pivot fixé à 64 ans à partir de 2027, afin d'équilibrer financièrement le système. Une «ligne rouge» pour les syndicats, y compris la CFDT, qui rejettent en bloc cette idée.

«L'âge pivot n'est pas le totem de la réforme. Le fondamental de la réforme c'est la retraite à points et le fait d'arriver à plus d'égalité plus de justice entre tous les Français», a expliqué sur RTL le ministre de l'Education.

«La question de l'âge pivot est un des moyens, un chemin que propose le gouvernement» mais «tout se discute» et «la porte est ouverte», a-t-il ajouté.

10h51

10h15

09h31

Le préfet de police de Paris a pris un arrêté obligeant le mardi 17 décembre, les responsables des commerces, débits de boissons et restaurants, installés sur le parcours du cortège intersyndical à fermer leurs établissements le temps de la manifestation.

Cet arrêté prévoit aussi l'interdiction de stationnement des véhicules, ce mardi, de 00h00 à 20h00 sur l'itinéraire emprunté par le défilé. 

Les participants à la manifestation se rendront de la place de la République à la place de la Nation et emprunteront le boulevard du Temple, boulevard des filles du Calvaire, boulevard Beaumarchais, place de la Bastille, rue de Lyon, avenue Daumesnil, boulevard Diderot.  

09h01

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a assuré dimanche 15 décembre, dans une interview au JDD, être soucieux qu'il n'y ait «pas de blocage des transports pour Noël». «Ne faisons pas payer l'addition aux usagers. Il serait insupportable qu'ils ne puissent vivre cette période des fêtes avec leurs proches. Il faut sortir de l'impasse. Mais stigmatiser les régimes spéciaux est la pire des bêtises», a-t-il ajouté. 

DIMANCHE 15 DÉCEMBRE

00h01

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, qui a appelé à la mobilisation mardi prochain contre le projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement, estime dimanche qu'il faut en «retirer l'âge d'équilibre», mesure d'allongement de la durée de cotisation.

«C'est très simple : pour que la CFDT porte un autre regard sur ce projet de loi, le gouvernement doit accepter de retirer l'âge d'équilibre. Un point, c'est tout», déclare M. Berger au Journal du dimanche, soucieux qu'il n'y ait «pas de blocage des transports pour Noël».

22h54

Le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, fragilisé par des soupçons de conflits d'intérêts après des oublis dans sa déclaration d'intérêts, a rectifié ce document en déclarant 13 mandats, dont 11 bénévoles, soit dix de plus que dans la version initiale, selon le journal Le Monde.

18h17

«Que chacun prenne ses responsabilités»: le Premier ministre Édouard Philippe a prévenu les grévistes opposés à la réforme des retraites que les Français risquent de ne pas «accepter» d'être «privés» des fêtes de Noël, dans un entretien au Parisien dimanche. «Je vois bien que tout le monde voit arriver Noël avec inquiétudes. Noël, c'est un moment important. Mais il faudra que chacun prenne ses responsabilités. Je ne crois pas que les Français accepteraient que certains puissent les priver de ce moment», a déclaré le chef du gouvernement, après dix jours d'un mouvement perturbant fortement les transports.

18h12

Pour les Franciliens, le trafic RATP restera «très réduit» dimanche avec seules les lignes 1, 14 et Orlyval en fonctionnement, 60% des bus en circulation, aucun RER A et un RER B sur trois en moyenne, selon la RATP.

16h29

Le Premier ministre Édouard Philippe juge que «la bonne foi de Jean-Paul Delevoye est totale», après les mises en cause du haut-commissaire aux retraites sur ses activités parallèles, selon une déclaration publiée sur le site du Parisien samedi. Le «Monsieur retraites» du gouvernement a reconnu avoir omis de déclarer à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui scrute patrimoine et activités des membres du gouvernement, sa fonction d'administrateur bénévole dans un institut de formation de l'assurance, l'Ifpass. D'autres oublis sont apparus depuis: il siège bénévolement depuis 2016 au conseil d'administration de la Fondation SNCF, et préside l'Observatoire régional de la commande publique des Hauts-de-France. M. Delevoye a aussi cumulé sa fonction gouvernementale avec celle, rémunérée, de président d'un think tank du monde de l'éducation, Parallaxe - cumul qu'il avait déclaré mais qui, a-t-il appris depuis, n'était pas autorisé.

Selon le chef du gouvernement, «il s'en est expliqué. Quand il a eu la certitude que quelque chose dans sa déclaration n'allait pas, il a à la fois démissionné des mandats pour lesquels il n'était pas rémunéré, et s'est engagé à rembourser immédiatement les sommes en question». «Je pense que la bonne foi de Jean-Paul Delevoye est totale», a-t-il ajouté.

15h34

Selon le témoignage d'un responsable de la SNCF qui s'est exprimé au micro de l'AFP sous couvert d'anonymat, les passagers qui ont réservé un billet de train pour les vacances de Noël sauront dès mardi si leur train circulera.

«Si [la grève] s'arrête le 17 on sauve Noël, si ça ne s'arrête pas le 17, on tue Noël», a-t-il déclaré.

12h28

Les policiers garderont leur régime dérogatoire de retraite, a confirmé samedi aux syndicats le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, dans un courrier que l'AFP a pu consulter. «Dès lors qu'ils occupent des fonctions régaliennes de protection de la population» et «compte tenu des dangers auxquels ils sont exposés», les policiers continueront à «bénéficier des dérogations à l'âge de départ à la retraite», a écrit le ministre. «Les policiers comme les gendarmes, sont confrontés à la dangerosité pas seulement au moment de l'action», selon Beauvau. «La fonction même de policier les exposent au risque», ajoute-t-on.

10h25

Alors que l'inquiétude pour les fêtes de fin d'année grandit, Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF affirme dans Le Parisien que «la moitié des voyageurs» auront un train à Noël. 

07h00

Le Premier ministre Edouard Philippe a demandé à la SNCF de préparer un «plan de transport» détaillé pour les fêtes de Noël. Ce, afin de «permettre à chacun de savoir précisément et avec certitude quels trains seront maintenus à la circulation durant le week-end de départ en vacances de Noël».

Cette demande a été formulée lors d'une réunion de crise à Matignon avec le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, et la présidente de la RATP Catherine Guillouard.  

Vendredi 13 décembre

23H13

Les deux étudiants de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ) interpellés jeudi en marge de la manifestation contre la réforme des retraites à Lille ont été remis en liberté vendredi, a indiqué le parquet. L'enquête préliminaire visant le premier des deux, Baptiste Hermant, interpellé en fin de manifestation «se poursuit», a précisé le parquet. Il avait été placé en garde à vue pour «violences sur personne dépositaire de l'autorité publique». Le second, Quentin Saison, «a fait l'objet d'un rappel à la loi». Il participait à un regroupement devant le commissariat pour réclamer la libération du premier et avait été interpellé pour «participation à un attroupement après sommation de dispersion». Les gardes à vue de ces deux étudiants ont été levées vendredi en fin de matinée, selon le parquet.

20H39

Edouard Philippe a assuré vendredi soir qu'il n'avait «absolument pas peur» de mener la réforme des retraites, ni «des réactions», malgré les manifestations et les grèves, lors d'un débat avec des enseignants dans un lycée près de Nancy.

«Je n'ai absolument pas d'angoisse, je n'ai absolument pas peur de cette réforme et des réactions. Je le dis très tranquillement», a lancé le Premier ministre, répondant à une enseignante qui estimait qu'il tenait cette réunion publique «car nous sommes dans la rue et vous avez peur».

19H11

Le patron de la SNCF Jean-Pierre Farandou a appelé vendredi les cheminots en grève contre la réforme des retraites à «faire une pause» pendant les fêtes, pour que les familles puissent se retrouver. «La période des fêtes est un important moment de retrouvailles pour les familles. Vendredi prochain (début des vacances de Noël, ndlr), un grand nombre de nos concitoyens voudront voyager pour retrouver leurs parents, leurs enfants, leurs amis. Comme tous les ans, ils seront des millions à vouloir prendre le train pour assurer leurs déplacements», a déclaré Jean-Pierre Farandou. «Les familles -y compris d'ailleurs celles des cheminots- comprendraient difficilement que nos trains ne roulent pas, alors qu'ils comptent sur nous pour voyager», a-t-il ajouté dans une vidéo envoyée aux cheminots et postée sur le réseau d'informations interne de la SNCF.

«C'est pourquoi je m'adresse à tous les cheminots et aux organisations syndicales pour nous retrouver ensemble au service des Français pendant cette période. Je demande à ceux qui sont dans le mouvement de réfléchir à faire une pause durant les fêtes», a-t-il déclaré, l'air grave. «J'ai su faire preuve de pragmatisme et d'écoute», a-t-il noté, faisant référence à sa décision de «faire une pause» dans les réorganisations lancées par son prédécesseur Guillaume Pepy. «Je vous propose d'en faire de même.» «Dans cette période si particulière, je suis persuadé que notre devoir de grande entreprise de service public est d'être au rendez-vous des attentes des Français», a-t-il souligné.

17H30

Le trafic RATP sera encore «très perturbé» samedi par la grève illimitée contre la réforme des retraites, avec neuf lignes de métro fermées, a annoncé vendredi la direction, qui prévient que le trafic sera même «extrêmement réduit» dimanche. Samedi et dimanche, les lignes de métro automatiques 1 et 14 fonctionneront normalement, comme la ligne Orlyval (navette pour l'aéroport d'Orly).

Samedi, le trafic sur les lignes de métro 3, 4, 7 et 9 sera assuré «partiellement de 13H00 à 18H00», tandis que la ligne 8 sera en partie ouverte de 09H30 à 18H00. Les RER A et B circuleront "uniquement» de midi à 18h. Côté bus, 60% du trafic sera assuré. Le service des tramways sera «quasi normal», a indiqué la RATP.

16H32

Le trafic SNCF sera encore «très perturbé» samedi et dimanche par la grève illimitée contre la réforme des retraites, a annoncé vendredi la direction, en prévenant déjà que le trafic restera également «fortement perturbé» lundi.

Samedi et dimanche, le groupe ferroviaire prévoit de faire circuler «en moyenne» un TGV sur quatre, un Transilien (RER SNCF et train de banlieue en région parisienne) sur six, tandis que trois liaisons TER sur dix seront assurées, «essentiellement» par autocars, selon un communiqué. Le trafic international sera «perturbé» tout le week-end. Côté Intercités, il est prévu un train sur cinq samedi, puis un train sur dix dimanche.

14h35

Depuis Bruxelles, Emmanuel Macron s'est exprimé rapidement sur les retraites. Souhaitant que le gouvernement «poursuive son travail», le chef de l'Etat a évoqué une «réforme historique pour le pays». Il a également indiqué qu'il s'exprimera davantage sur le sujet depuis Paris «au moment opportun». 

14h00

13h24

La production et l'approvisionnement en carburant restent assurés «normalement» ce jour, selon le gouvernement, tandis que quatre des huit raffineries de métropole sont touchées par la grève dans le cadre des mobilisations contre la réforme des retraites, assure la CGT Chimie.

12h08

Le taux de grévistes à la SNCF est descendu à 13,3% vendredi matin, au neuvième jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites, marqué également par une baisse de la mobilisation des conducteurs, dont 66,8% étaient grévistes, a annoncé la direction. Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 44,4% des contrôleurs et 19,9% des aiguilleurs étaient en grève vendredi matin, selon la direction. La veille, 17,3% des cheminots l'étaient, avec 71,6% des conducteurs. Au matin du premier jour, le 5 décembre, plus d'un cheminot sur deux (55,6%) était gréviste (85,7% des conducteurs), d'après un comptage de la direction.

11h27

 L'"âge d'équilibre" à 64 ans figurera bien dans la loi cadre pour la réforme des retraites, même si le gouvernement est prêt à discuter avec les organisations d'autres façons d'équilibrer financièrement le système, a assuré vendredi Stanislas Guerini, le délégué général de LREM. "L'option qu'on a mise sur la table, c'est cette option (de l'âge d'équilibre), elle a été présentée" par le Premier ministre Edouard Philippe mercredi, a rappelé M. Guerin

11h24

Quatre des huit raffineries de métropole étaient touchées par la grève vendredi, en attendant une cinquième qui pourrait reprendre le mouvement à la mi-journée, dans la mobilisation contre la réforme des retraites, a affirmé la CGT Chimie.

10h10

La ministre de la Transition écologique et des Transports Elisabeth Borne a appelé vendredi les grévistes de la SNCF et de la RATP en grève à "entendre les difficultés des Français" et à se "mettre à la table des négociations", assurant que "75% des conducteurs de sont pas concernés par la réforme" des retraites. "Je pense d'abord aux usagers qui doivent se lever tôt, qui rentrent plus tard, qui peuvent être stressés parce qu'ils ont des enfants à récupérer, à la crèche ou à l'école. Je veux dire aux conducteurs de la SNCF et de la RATP (que) plus des trois quarts des conducteurs ne seront pas concernés par la réforme. Je les appelle à entendre les difficultés des Français", a déclaré la ministre sur CNEWS.

09h41

Le vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a appelé vendredi à manifester mardi 17 décembre contre la réforme des retraites, tout en demandant à la CGT une "trêve" des blocages à Noël.

08H04

383 kilomètres de bouchons cumulés viennent d'être enregistrés par le réseau Sytadin.

SAMEDI 12 DECEMBRE

22H59

Edouard Philippe a convié les organisations syndicales et patronales pour «un cycle de réunions» autour de la réforme des retraites «le plus tôt possible la semaine prochaine», a annoncé jeudi Matignon à l'AFP. Après avoir échangé au téléphone avec les partenaires sociaux jeudi après-midi, le Premier ministre «a confirmé sa proposition de dialogue pour continuer à améliorer le projet porté par le gouvernement», a ajouté Matignon.

20H09

Marine Le Pen s'est dite jeudi soir favorable à ce qu'«une trêve» soit respectée pour Noël dans la mobilisation contre la réforme des retraites, qui entraîne beaucoup de perturbations notamment dans les transports. «Il faut qu'il y ait une trêve pour Noël. Noël est un moment important pour nos compatriotes. C'est un moment familial. Beaucoup sont dans des situations qui sont difficiles, et beaucoup ont déjà préparé leur voyage, ont pris des billets de train qui souvent sont chers», a fait valoir la présidente du Rassemblement national, qui demande le retrait de la réforme. «Par conséquent il serait injuste qu'ils soient les victimes d'une contestation qu'ils partagent pour beaucoup d'entre eux», a ajouté la députée du Pas-de-Calais.

19H16

La ministre des Transports Elisabeth Borne a jugé jeudi «irresponsable» de la part de la CGT d'«annoncer que les trains ne rouleront pas pour Noël», dans le cadre des mouvements sociaux contre la réforme des retraites. «Annoncer que les trains ne rouleront pas pour Noël, je pense que c'est assez irresponsable. En tout cas, je trouve que ce n'est pas ce qu'on peut apprendre de syndicalistes qui disent défendre le service public», a déclaré la ministre sur l'antenne de RTL.

19H05

Les syndicats policiers suspendent leur mouvement de contestation contre la réforme des retraites, à l'issue de leur réunion jeudi 12 décembre au ministère de l'Intérieur, par le ministre Christophe Castaner, son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez et le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye.

Ils disent avoir obtenu des garanties sur le fait que tous les policiers bénéficient d'un régime spécifique, et pas uniquement ceux qui sont sur le terrain. Ils doivent recevoir samedi 14 décembre une lettre du ministre de l'Intérieur censée confirmer ces engagements. S'ils ne sont pas satisfaits de ce courrier, les syndicats appelleront à poursuivre et durcir la mobilisation.

18H20

Didier Lallement, préfet de Police, préfet de la Zone de défense et de sécurité de Paris, a décidé de reconduire pour la journée du vendredi 13 décembre 2019 l’autorisation de passage des véhicules circulant en covoiturage à trois personnes ou plus sur les voies réservées et dédiées des autoroutes A1, A6a, A10 et A12 en vigueur depuis le lundi 9 décembre 5 heures.

18H12

Une cinquantaine de policiers du service de nuit ont manifesté en tenue au cours de la nuit de mercredi à jeudi à Lyon pour demander le maintien de leur régime de retraite, a-t-on appris auprès du syndicat Alliance Police Nationale Auvergne-Rhône-Alpes. «Au delà même du statut spécial qui doit être conservé pour tous les policiers, à quand une revalorisation de l'heure de nuit (0,97 centimes de l'heure), une amélioration réelle des conditions de travail, un véritable statut du travailleur de nuit en prenant en compte cette pénibilité spécifique ???», fait valoir le syndicat sur sa page Facebook.

17H35

La situation ne devrait guère s'améliorer au cours du week-end. Samedi, «la RATP concentrera ses efforts sur l'après-midi entre 13h et 18h», et la journée de dimanche devrait «connaître un trafic extrêmement réduit», a prévenu la régie dans un communiqué.

17H12

Pour la journée du vendredi 13 décembre, la RATP prévoit un trafic similaire à aujourd’hui avec de fortes perturbations sur les réseaux Métro et RER.

Le RER A circulera à raison d’1 train sur 2 et le RER B à hauteur d’1 train sur 3, en heures de pointe.

Les lignes 1, 14 et Orlyval fonctionneront normalement et toute la journée. Les lignes 4, 7, 8 et 9 seront assurées partiellement aux heures de pointe. La ligne 11 sera ouvete pour la pointe du matin, quant à la ligne 3 pour la pointe du soir.

Le réseau de surface (Bus et Tramway) devrait quant à lui être assuré à 50%.

Le trafic sera toujours totalement interrompu sur les lignes 2, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 12 et 13.

16H52

Le trafic SNCF restera «fortement perturbé» vendredi, avec notamment 1 TGV et 1 Transilien sur 4 en circulation, au 9e jour de grève contre la réforme des retraites, a annoncé jeudi la direction du groupe public ferroviaire.

Pour le TER, la SNCF sera en mesure d'assurer 4 circulations sur 10 en moyenne, essentiellement grâce à des bus, tandis que le trafic international restera perturbé.

14h45

Alors que la présentation de la réforme mercredi a approfondi la crise, Edouard Philippe a indiqué sur Twitter qu'il allait appeler «dès cet après-midi» les partenaires sociaux pour «reprendre le dialogue». 

14h43

Deux députés LREM ont été la cible de manifestants à leur permanence ou au domicile de leur famille, des actes «inqualifiables» selon de nombreux élus, au huitième jour d'une mobilisation contre la réforme des retraites.

14h06

Marine Le Pen plaide pour un référendum. 

12h36

La moitié des petites et moyennes entreprises ont d'ores et déjà subi une perte de chiffre d'affaires du fait du mouvement de grève contre la réforme des retraites, selon une enquête réalisée par la CPME auprès de ses membres. Cette perte "dans la plupart des cas ne pourra pas être compensée dans les jours et semaines à venir", dans une période de fêtes de fin d'année pourtant "cruciale" pour de nombreuses entreprises car elle représente "une partie vitale de leur chiffre d'affaires", commente la CPME dans un communiqué.

10h56

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a estimé jeudi sur qu'il fallait "retrouver le chemin du dialogue", suggérant au gouvernement de réunir les syndicats favorables à un régime universel de retraite, qui ont tous basculé mercredi dans le camp des opposants suite aux annonces du Premier ministre. "Je suis prêt à discuter, évidemment qu'on veut discuter'", a-t-il lancé.

10h37

La zone industrielle et portuaire du Havre était bloquée jeudi par «largement plus» d'un millier de personnes réparties sur plusieurs carrefours, selon la police, 5.000 à 6.000 selon la CGT mobilisée contre la réforme des retraites.

10h33

L'âge d'équilibre à 64 ans pour le départ à la retraite "ce n'est absolument pas un choix de confrontation" avec les syndicats et notamment la CFDT, a assuré jeudi Marc Fesneau, ministre des relations avec le parlement sur RFI, estimant qu'"on ne peut pas dire qu'on ait mis au pied du mur qui que ce soit". "Poser un système aussi profond de réforme des retraites et ne pas poser la question de son financement, c'est poser la question de la crédibilité" de ce système, a-t-il expliqué.

09H13

Une nouvelle fois, la situation est compliquée ce jeudi dans les transports en commun. Découvrez les prévisions de trafic pour aujourd'hui.

08h52

«Il n'y aura pas de trêve pour Noël» sans retrait de la réforme, a prévenu la CGT-Cheminots.

07h

On comptait un peu moins de 300 km de bouchons cumulés sur les routes d'ïle-de-France ce matin à 7h.

MERCREDI 11 DECEMBRE

22H31

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a regretté sur franceinfo que le Premier ministre fasse le choix «du bras de fer» et du «blocage» sur le sujet de la réforme des retraites. «Il a décidé d'aller très loin et de mettre tout ce qu'il y a de pire dans cette réforme», a-t-il réagi.

21H29

Un débat sur la réforme des retraites sera organisé le mardi 7 janvier au Sénat, à la demande de la commission des Affaires sociales, selon l'ordre du jour communiqué à l'issue de la conférence des présidents mercredi. Chaque groupe politique bénéficiera d'un temps de parole de 5 minutes, à raison d'un orateur par groupe (3 minutes pour les sénateurs non inscrits). Après la réponse du gouvernement, se tiendra une séquence de 15 questions réponses. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a dévoilé mercredi son projet de réforme des retraites, précisant que le projet de loi serait présenté le 22 janvier en Conseil des ministres. Le Parlement devrait entamer l'examen du texte fin février, en vue du vote de la loi à l'été.

20H32

Edouard Philippe a assuré mercredi sur TF1 que «tout le monde serait gagnant» avec la réforme du système de retraites qu'il a présentée en milieu de journée et qui a suscité le rejet de tous les syndicats et partis d'opposition. «Tout le monde sera gagnant parce que le système actuel, il fait déjà beaucoup de perdants et il n'est pas équilibré», a fait valoir le chef du gouvernement, promettant un «système plus juste, plus solide et plus équitable».

20H04

Sur TF1, le Premier ministre donne des précisions sur le nouveau système de retraite, annoncé plus tôt dans la journée. «Dans ce que j'ai proposé aujourd'hui, il y a un nombre considérable de progrès sociaux très nets», a-t-il déclaré.

19H42

Dans un communiqué, la CFDT appelle «à se mobiliser le 17 décembre».

19H33

La CFTC, l'un des syndicats favorables à un régime universel de retraites par points, a appelé mercredi à rejoindre la mobilisation du 17 décembre contre la réforme du gouvernement, a-elle annoncé dans un communiqué.

Cette dernière refuse «l'âge pivot tel qu'annoncé par le Premier ministre avant même la mise en place de la future gouvernance» et exige «une prise en compte de toutes les situations de travail réellement pénibles comme devant donner lieu à compensation».

19H12

La CFDT-Cheminots a appelé mercredi à poursuivre la mobilisation contre la réforme des retraites, dénonçant le maintien des mesures sur la fin des régimes spéciaux et l'instauration d'un «âge d'équilibre» à 64 ans et pointant l'«amateurisme» du gouvernement.

«Ce n'est pas admissible de sacrifier 50.000 cheminots !», a fustigé depuis Strasbourg son secrétaire général Didier Aubert lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une téléconférence avec les différentes sections du syndicat.

«Avec les annonces qu'il a faites aujourd'hui, c'est entre 30 et 50.000 cheminots qui sont versés au dispositif, (...) sans que soit amorcée la moindre compensation» a-t-il déploré, insistant sur le «flou» des annonces du gouvernement quant au nombre de cheminots qui basculeraient du régime spécial au régime universel. «Ce soir, on est encore plus dans le flou qu'hier», a insisté M. Aubert, parlant d'un «amateurisme qui frise l'incompétence».

17H02

La réforme des retraite s'appliquera à partir de la génération 1985 «pour les fonctionnaires et les agents des régimes spéciaux dont l'âge légal» de départ est de 52 ans, en particulier les conducteurs de la SNCF et de la RATP, a indiqué Matignon mercredi.

«Ceux qui sont concernés sont ceux qui peuvent commencer à partir à la retraite en 2037. Pour un cheminot qui part à la retraite à 52 ans, c'est donc la génération 1985», a précisé l'entourage du Premier ministre.

16H59

Dix lignes de métro resteront fermées pour la huitième journée de grève dans les transports parisiens, annonce la RATP.

Un RER A sur 2 et un RER B sur trois circuleront en heure de pointe.

16H50

La circulation ferroviaire sera toujours fortement perturbée sur l’ensemble du réseau jeudi 12 décembre 2019. Voici les précisions dans le détail à consulter ici.

Concrètement, seul un TGV sur quatre roulera demain en moyenne. Idem pour les Transilien et les Intercités. Pour les TER, quatre circulations sur dix seront en moyenne assurées, essentiellement par bus.

16H35

François Homméril, président de la CFE-CGC, indique au Monde que «bien sûr» sa confédération «est dans le mouvement» de contestation contre la réforme la retraite et qu'elle «appelle à la mobilisation du 17 décembre».

15H40

Edouard Philippe a assuré mercredi devant le Sénat que sa porte était «ouverte» à la discussion et sa main «tendue» aux organisations syndicales, très remontées contre le projet de réforme des retraites que le Premier ministre a présenté un peu plus tôt dans la journée.

«Ce projet que nous avons mis sur la table il va donner lieu à des discussions avec les organisations syndicales. (...) Nous allons discuter, ma porte est ouverte, ma main est tendue», a déclaré le Premier ministre après la présentation de sa réforme, toujours contestée par les syndicats, y compris la confédération CFDT, pourtant favorable comme le gouvernement à un système par points.

14h29

L'Unsa, premier syndicat de la RATP, appelle à «élargir» le mouvement de grève et à l'installer «dans la durée». 

14h11

Le secrétaire général de l'Unsa, Laurent Escure, a exprimé «déception» après les annonces d'Edouard Philippe sur la réforme des retraites, estimant qu'une «ligne rouge» était franchie avec la décision d'instaurer un âge pivot à 64 ans. «On a eu la désagréable surprise, qui est une ligne rouge pour nous, qui est la question de la mesure d'âge«, a déclaré M. Escure, présent au Conseil économique, social et environnemental (Cese), assurant que la mobilisation de ses fédérations à la SNCF, la RATP et chez les enseignants pourrait «se globaliser».

14h05

Estimant ne voir «aucune avancée» après le discours du gouvernement, les principaux syndicats policiers menacent de «durcir» la mobilisation. 

13h42

La CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF, appelle à «renforcer la grève». 

13h33

Les formations de gauche également n'ont pas tardé à réagir. Le leader de LFI, Jean-Luc Mélenchon a ainsi dénoncé une réforme «injuste et inéquitable» tandis que le secrétaire national du PCF a estimé que le «Premier ministre confirme le pire». «Il faut généraliser la grève et amplifier les manifestations», a souligné de son côté Olivier Besancenot (NPA).  

13h31

Philippe Martinez, numéro de la CGT, estime que «le gouvernement s'est moqué du monde». «Le gouvernement veut individualiser le système de retraite (...) Tout le monde va travailler plus longtemps, c'est inacceptable», a-t-il souligné. 

13h15

Juste après les annonces d'Edouard Philippe, les syndicats ont commencé à réagir. Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, estime que «la ligne rouge» a été franchie avec l'âge d'équilibre fixé à 64 ans. 

13h05

Le Premier ministre a terminé son allocution. Auparavant, Edouard Philippe a estimé que «les garanties données aux populations les plus inquiètes» dans son discours justifiaient «que la grève qui pénalise des millions de Français s'arrête».

13h

Le niveau des pensions des enseignants sera «sanctuarisé» dans la loi. Edouard Philippe annonce «se donner 15 ans» pour aligner les cotisations des travailleurs indépendants.

12h59

Le projet de réforme des retraites sera présenté le 22 janvier au conseil des ministres, puis fin février au Parlement.

12h48

Le nouveau dispositif des retraites s'appliquera pour les personnes nées après 1975, à partir de 2025. Edouard Philippe précise que la génération 2004 (qui aura 18 ans en 2022) intégrera directement le nouveau système de retraite par points.

12h39

L'âge légal de départ à la retraite (62 ans) reste le même. Un âge d'équilibre (âge pivot) fixé à 64 ans d'ici à 2027 va être instauré «avec un système de bonus-malus».

12H32

«Les femmes sont les grandes gagnantes» explique-t-il ajouant que «des points supplémentaires» seraient attribués «dès le premier enfant».

12h30

«Nous garantissons une retraite de 1.000 euros minimum par mois pour une carrière complète au SMIC», annonce Edouard Philippe.

12h24

Edouard Philippe vient d'annoncer la fin des 42 régimes spéciaux. «Nous le ferons sans brutalité» explique le Premier ministre.

12h17

«Le temps est venu de construire un système universel de retraites. Il sera le même pour tous les Français. Ce sera un système à points et non au trimestre», a déclaré Edouard Philippe. Tous les Français auront «le même niveau de cotisation» sur «la totalité des revenus jusqu'à 120.000 euros».

12h13

Edouard Philippe a commencé à s'exprimer devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE)

09h33

Le président du groupe centriste au Sénat Hervé Marseille a appelé mercredi le gouvernement à "clarifier" ses propositions sur la réforme des retraites et à "recommencer à dialoguer", regrettant qu'aujourd'hui le débat soit "dans la rue". "Je pense que ce que doit faire le gouvernement, c'est déjà de clarifier, d'aller vers l'essentiel, de marquer des points de convergence (...) et puis à partir de là, recommencer à dialoguer", a déclaré M. Marseille sur Public Sénat.

08h57

"Nous n'avons pas de problème de pérennité du système de retraite en France, c'est faux", a affirmé mercredi Olivier Faure le patron du Parti socialiste sur RTL, déplorant que le gouvernement "cherche à opposer les Français pour mettre en place un système qui n'est pas juste". "En réalité, il n'y a pas de problème de financement. En 2024, la Cades, qui est la caisse d'amortissement de la dette sociale aura fini de rembourser ce fameux +trou de la Sécu+. Et donc il y a 24 milliards qui seront disponibles tous les ans à compter de cette date", a-t-il expliqué.

08h51

Valérie Pécresse, la présidente de la région et d'Ile-de-France Mobilités, a annoncé affréter 220 bus privés à partir de ce mercredi.

07h20

Dans la lignée du début de semaine, la journée s'annonce une nouvelle fois compliquée sur les routes d'Ile-de-France. On comptait déjà pas loin de 400km de bouchons cumulés à 7h20.

mardi 10 decembre

22H25

Le chef de file d'EELV Yannick Jadot ne se déclare pas opposé par principe au système de retraites par points mais avertit d'un «risque» dans le projet du gouvernement, auquel il est opposé en l'état, demandant des «garanties», mardi dans une tribune au HuffPost. M. Jadot a manifesté jeudi dernier à Paris lors de la première journée de mobilisation, mais pas mardi, participant à la COP25 à Madrid en tant que député européen. «Nous partageons l'objectif de la mise en place d'un système universel de retraite», écrit-il à la veille du discours du Premier ministre Edouard Philippe devant le CESE précisant la réforme. En effet, selon Yannick Jadot, le système actuel est selon lui «trop complexe et difficilement lisible» et maintient «des différences sensibles, notamment entre les salariés du privé et du public».

21H07

L'intersyndicale annonce deux nouveaux jours de grève. La CGT, FO, Solidaires, la FSU et des organisations de jeunesse appellent à organiser «des actions de grève et de manifestation localement, le 12 décembre, puis le week-end, et de faire du 17 décembre une nouvelle journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle massive».

La CFE-CGC, présente à l'intersyndicale ce jour, n'a pas signé le communiqué final. Elle attend le discours du Premier ministre, demain.

20H52

La CGT a revendiqué une coupure d'électricité qui a affecté ce matin durant plusieurs heures le centre-ville de Perpignan, dont la préfecture. Une action destinée à protester contre le projet de réforme des retraites. Au total, environ 5 000 foyers ont ainsi été privés d'électricité.

19H58

Les opposants à la réforme des retraites se sont moins mobilisés mardi après la démonstration de force du 5 décembre, même si la grève est restée importante dans les transports, à la veille d'annonces très attendues du gouvernement.

Quelque 339.000 personnes ont manifesté dans toute la France, dont 31.000 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur, qui avait dénombré 806.000 manifestants le 5 décembre, dont 65.000 dans la capitale.

La CGT a revendiqué 885.000 manifestants dont 180.000 dans la capitale (contre 1,5 million et 250.000 le 5 décembre), alors que le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias dont l'AFP, en a compté 27.000 à Paris. En régions, les chiffres communiqués par les préfectures montraient une mobilisation au moins moitié moindre par rapport à jeudi dernier : 12.000 personnes à Marseille et Toulouse contre 25.000 et 33.000 la semaine dernière, 9.500 à Lyon contre 18.000, 9.000 à Bordeaux et Nantes contre 20.000 et 19.000...

Si la mobilisation dans la rue est en repli, «le mécontentement reste aussi haut», a fait valoir Philippe Martinez. «Aujourd'hui on est dans l'installation d'un mouvement», a indiqué de son côté Yves Veyrier, numéro un de FO, à l'initiative de la mobilisation avec la CGT, la FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse.

17H55

Selon le ministère d'Intérieur, il y avait 339.000 manifestants en France dont 31.000 à Paris.

17H30

27.000 personnes ont été dénombrées dans la manifestation parisienne de ce 10 décembre à 17h, selon le comptage Occurrence pour les médias.

16H57

Pour la journée de demain, la RATP prévoit un trafic similaire à aujourd’hui avec de fortes perturbations sur les réseaux Métro et RER.

RER 

RER A : trafic fortement perturbé avec 1 train sur 2 uniquement en heures de pointe de

RER B : trafic très fortement perturbé avec 1 train sur 3 uniquement en heures de pointe de 6h30 à 9h30 et de 16h30 à 19h30. Interconnexion interrompue à Gare du Nord.

Pour le passage des premiers et derniers trains, tous les horaires sur le site ratp.fr.

METRO

Trafic normal avec risque de saturation en heures de pointe sur les lignes 1 et 14.

Trafic normal sur la ligne Orlyval qui dessert l’aéroport d’Orly

> Trafic très perturbé avec plusieurs stations fermées (détails sur ratp.fr) :

Métro 4 : 1 train sur 3 uniquement en heures de pointe

Métro 7 : 1 train sur 3 uniquement en heures de pointe Attention, derniers départs en terminus à 9h et 19h.

> Trafic très fortement perturbé et ouverture uniquement en heures de pointe (6h30-9h30 et 16h30-19h30. Attention, derniers départs en terminus à 9h et 19h) :

Métro 8 : 1 train sur 3 entre Créteil Pointe du Lac et Reuilly-Diderot

Métro 9 : 1 train sur 2 le matin et 1 train sur 3 l’après-midi entre Nation et Mairie de Montreuil / 1 train sur 3 le matin et 1 train sur 4 l’après-midi entre Pont de Sèvres et Franklin Roosevelt.

Le trafic sera toujours totalement interrompu sur les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13.

TRAMWAYS et BUS

Le réseau de surface (Bus et Tramway) devrait quant à lui être assuré à 50%.

Les lignes suivantes fonctionneront toute la journée :

T2, T5, T6 : en moyenne 4 tramways sur 5

T8 : en moyenne 3 tramways sur 4

T7 : en moyenne 1 tramway sur 2 avec début de service à 6h30 et fin de service à 22h30

Circulation la journée avec interruption de 11h30 à 15h :

T3b :  en moyenne 2 tramways sur 3

Ouverture partielle de la ligne : T3a en moyenne 4 tramways sur 5 uniquement entre Pont Garigliano et Porte d’Ivry de 5h30 à 12h00 et de 14h00 à 21h30.

Circulation de 5h30 à 9h30 et de 15h30 à 19h30 :

T1 : en moyenne 1 tramway sur 2 avec une fréquence de 10 min

BUS : 50% de trafic environ

Orlybus : service normal

Roissybus : 2 bus sur 3 toute la journée

En l’état des prévisions connues, le trafic pour la journée du jeudi 12 décembre devrait rester perturbé. L’entreprise sera en mesure de communiquer plus précisément ses prévisions demain à 17h.

16H49

Le trafic s'annonce encore «très perturbé» à la SNCF mercredi avec 1 TGV sur 4 en circulation et 1 Transilien sur 5.

14h36

Le cortège de la manifestation parisienne s'est élancé près des Invalides. 

13h46

La participation à la grève contre la réforme des retraites atteignait 5,8% en dans la fonction publique à la mi journée mardi, contre 21% lors de la dernière grande mobilisation le 5 décembre à la même heure, selon le compte Twitter du secrétaire d'Etat Olivier Dussopt.

12h45

A la veille de la présentation de la réforme, Edouard Philippe persiste et signe. Il n'y «aura pas d'annonces magiques» susceptibles de faire «cesser les manifestations», a-t-il dit ce midi aux députés LREM.

12h37

Un quart des cheminots (24,7%) étaient en grève contre la réforme des retraites mardi matin à la SNCF, où plus de trois quarts des conducteurs (77,3%) et plus de la moitié des contrôleurs (55,4%) étaient grévistes, a annoncé la direction.

11h43

Sept des huit raffineries françaises sont bloquées, selon la CGT.

11H21

Dénonçant un "mépris jupitérien", le patron des députés LR, Damien Abad, a demandé un débat mercredi à l'Assemblée nationale sur les retraites, dans la foulée des annonces du Premier ministre, ce qui lui a été refusé, a-t-on appris mardi de sources parlementaires.

10H48

10h10

La députée LREM Olivia Grégoire a souhaité mardi que la réforme des retraites ne se transforme pas en "réformette", mettant en garde sur le nombre de "régimes spécifiques" qui pourraient voir le jour au terme des "concessions" qu'Edouard Philippe devrait annoncer mercredi. Après ces annonces sur "l'architecture" de la réforme, "on en saura beaucoup plus sur le comment", a assuré Mme Grégoire sur Public Sénat, souhaitant qu'"on soit plus clair sur la retraite minimum, les régimes spéciaux, certaines spécificités, la fameuse clause du grand-père".

09h21

08h28

Une intersyndicale se tiendra mardi soir à l'issue de la manifestation parisienne prévue à partir de 13h30 entre Invalides et Denfert-Rochereau. Selon la CGT et FO, une nouvelle journée de mobilisation jeudi est «déjà en réflexion».

08h24

Pour cette nouvelle journée de mobilisation, les syndicats et les opposants politiques à la réforme des retraites veulent frapper un grand coup. «Ce mardi, ça va être la grosse, grosse vague», a prédit Jean-Luc Mélenchon. Pour mémoire, 800.000 personnes avaient manifesté jeudi 5 décembre.

08h13

Environ 12,5% des enseignants du premier degré devraient être en grève en France mardi, a indiqué le ministre de l'Education nationale sur France Inter. «C'est très différent d'une région à l'autre, Paris en particulier dénote par un taux de grève plus important, autour de 35%», a ajouté Jean-Michel Blanquer. Jeudi 5 décembre, un peu plus de la moitié des enseignants du primaire étaient grévistes.

08h02

On s'approche peu à peu des 400 km de bouchons cumulés (396 exactement) en Île-de-France.

07H

Un coup d'oeil sur les prévisions de trafic de ce mardi. Les Franciliens devront prendre leur mal en patience : à la RATP, où 10 lignes de métro seront closes. A la SNCF, seuls 20% des TGV et Transilien pourront circuler, et quelque 25% des vols intérieurs et 10% des moyens courriers d'Air France sont annulés, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) ayant demandé aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vol.

LUNDI 9 DECEMBRE

21H45

Le leader de La France insoumise a pronostiqué que la deuxième journée manifestation contre la réforme des retraites du gouvernement, mardi, allait être une «grosse vague». «J'invite tout le monde à faire grève, à participer aux marches, à faire effet de submersion» sur le gouvernement, a-t-il dit.

20h03

Le Premier ministre Edouard Philippe sera l'invité du JT de 20 heures de TF1 mercredi, après son intervention à la mi-journée, pour s'exprimer sur la controversée réforme des retraites, a annoncé lundi la chaîne privée dans un communiqué. L'annonce de cette intervention intervient alors que le mouvement de grève s'est poursuivi massivement lundi dans les transports publics, en particulier à Paris, et qu'une nouvelle journée de manifestations est prévue mardi.

19H07

Quatre syndicats de la vaste branche du transport routier et de la logistique appellent les salariés à faire grève le 16 décembre pour réclamer de meilleures conditions de travail et de salaire, a appris lundi l'AFP. «Des actions sous forme de rassemblements, de blocages ou autre, auront lieu dans toutes les régions de France», a annoncé dans un tract l'UFR-CFDT, premier syndicat de la branche.

17H56

La grève à la RATP a été reconduite au moins jusqu'à mercredi, lors d'assemblées générales de salariés organisées lundi, au cinquième jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites, a-t-on appris de sources concordantes.

«Les assemblées générales ce (lundi) matin ont voté la prolongation de la grève jusqu'à au moins mercredi», a déclaré Philippe Martin, directeur général adjoint de la RATP, tandis que des sources syndicales interrogées par l'AFP ont fait état de reconductions votées jusqu'à mercredi, jeudi ou vendredi inclus.

17H30

Plusieurs musées sont partiellement fermés lundi et des spectacles annulés. Interrogés sur leur programmation et heures d'ouverture dans les jours prochains, les services de communication des musées disent souvent ne pas être en mesure de savoir ce que leur personnel déciderait, notamment mardi et mercredi.

16H45

Pour la journée du mardi 10 décembre, la RATP prévoit un trafic similaire à aujourd’hui avec de fortes perturbations sur les réseaux Métro et RER.

Le RER A circulera à raison d’1 train sur 2 en heures de pointe et le RER B à hauteur d’1 train sur 3.

Les lignes 1, 14 et Orlyval, automatisés, fonctionneront normalement et toute la journée. Les lignes 4, 7, 8, 9 et 11 seront assurées partiellement aux heures de pointe. Les 10 lignes de métro suivantes seront en revanche totalement fermées : 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 12 et 13. Seules les lignes 1 et 14 et l'Orlyval,  circuleront sans perturbation. 

Le réseau de surface (Bus et Tramway) sera quant à lui assuré à plus de 50%.

En l’état des prévisions et compte tenu du fort risque de saturation du réseau, la RATP invite tous les voyageurs qui en ont la possibilité à différer leurs déplacements ou à privilégier un autre mode de transport.

Le trafic pour la journée du mercredi 11 décembre devrait être également extrêmement perturbé avec une offre similaire à celle du mardi 10 décembre sur les réseaux Métro et RER. L’entreprise sera en mesure de communiquer plus précisément ses prévisions demain à 17h.

16H38

La SNCF publie ses prévisions de trafic pour demain (à voir sur ce PDF). 

Pour les TGV, elle annonce un trafic «très perturbé» demain :

• Sur l'axe Est : 1 train sur 5

• Sur l'axe Atlantique : 1 train sur 4

• Sur l'axe Nord : 1 train sur 4

• Sur l'axe sud-est : 1 train sur 5

• Sur les intersecteurs : 1 train sur 10

• Pour les Ouigo : 1 train sur 6

Côté TER, la SNCF prévoit 3 circulations sur 10 en moyenne. Ces liaisons seront «essentiellement assurées par bus», précise la compagnie ferroviaire.

La SNCF «recommande aux voyageurs qui le peuvent d’annuler ou de reporter leurs déplacements prévus» demain.

15H37

La compagnie Air France a annoncé lundi l'annulation d'environ 25% de ses vols intérieurs et de 10% de ses vols moyen-courrier pour mardi, alors que la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire leur programme face à la grève contre la réforme des retraites. «Une nouvelle fois, la DGAC nous a demandé de réduire notre programme de vols à hauteur de 20% pour la journée du 10 décembre», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la compagnie tricolore. «Dans ce cadre, Air France prévoit d'assurer 100% de ses vols long-courrier, près de 90% de ses vols moyen-courrier et près de 75% de ses vols domestiques» mardi, a-t-il précisé.

15h06

La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a annoncé lundi avoir demandé aux compagnies aériennes de réduire de 20% leur programme de vols mardi, date de la deuxième journée d'appel à une grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites en France.

13h48

77,3 % des conducteurs de la SNCF ont fait grève ce lundi. Ils restent fortement mobilisés alors que le taux global de grévistes baisse à 17% des personnels de la compagnie ferroviaire. 

Ils étaient aussi 58,4 % des contrôleurs et 21,9 % des aiguilleurs à débrayer en ce début de semaine.

12h28

Prévue ce mardi à 13h30, la nouvelle manifestation contre la réforme des retraites partira de la place Vauban pour rejoindre la place Denfert-Rochereau.

11h17

L'eurodéputé Nicolas Bay, membre de la direction du Rassemblement national, a estimé sur Sud Radio que la prolongation des grèves dans les transports n'était pas "le meilleur moyen de mobiliser les Français" contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron. 

09h03

Emmanuel Macron et Edouard Philippe recevront finalement mardi soir, et non pas lundi pour un déjeuner, les ministres les plus concernés par la réforme des retraites ainsi que des dirigeants de la majorité, a indiqué Gilles Le Gendre, patron des députés LREM.

08H08

620 km de bouchons à 08h en Île-de-France.

capture_decran_2019-12-09_a_08_5dedf2fe4c36d.jpg

07h57

Sept des 25 "centres bus" de la RATP étaient bloqués lundi matin par des grévistes, seul un tiers des bus circulant en conséquence contre la moitié prévue dimanche soir par la régie autonome, a indiqué un porte-parole.

07h40

A 7h40, on comptait 550 km de bouchons cumulés en Ile-de-France.

07h37

Pour rappel...

07h00

Il y a déjà 400 km de bouchons cumulés partout en Ile-de-France.

dimanche 8 décembre

17h30

Prévisions pour lundi : 

- RER : un train sur deux sur la A en heure de pointe, un sur trois pour la B. 

Les lignes 4,7,8 et 9 sont assurées partiellement en heure de pointe. L'exploitation de l'ouest de la ligne 9 sera assurée.  

16h40

Le trafic SNCF sera en légère amélioration mais encore «très perturbé» lundi avec seulement un TGV et un Transilien (RER SNCF et trains de la banlieue parisienne) sur cinq en circulation, a annoncé dimanche la direction.

Sur le réseau des TER, il y aura trois liaisons sur dix, «essentiellement assurées par bus», a précisé la direction dans un communiqué. Le groupe prévoit un train Intercités sur cinq «en moyenne», tandis que le trafic international sera «très perturbé».

La SNCF n'attend «pas d'amélioration mardi», compte tenu de la journée de mobilisation contre la réforme des retraites, a précisé lors d'un point-presse Agnès Ogier, porte-parole du groupe.

15h13

Les véhicules pratiquant le covoiturage seront autorisées lundi à circuler sur les voies bus et taxis des «grands axes qui arrivent sur Paris», alors que les transports publics devraient rester très perturbés, a annoncé dimanche la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne.

La mesure s'appliquera «à partir de trois personnes dans la voiture», débutera «à cinq heures du matin» et pourra être reconduite les prochaines jours, a précisé le ministère. Les voies accessibles seront signalées aux automobilistes via les panneaux d'information lumineux.

Les axes concernés sont «l'A1, l'A6A, l'A10 et l'A12», a détaillé le secrétaire d'Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari sur Twitter. La mesure ne s'appliquera en revanche pas à l'intérieur de la capitale, où «plus de 50% du service de bus est assuré», selon Elisabeth Borne.

14h41

«Je soutiens toutes les bonnes réformes, je soutiens toutes les réformes qui font progresser notre pays quitte à ce qu’elles soient difficiles», a déclaré Eric Woerth, député LR de l'Oise et président de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Invité dans #LeGrandRDV, l'homme politique a précisé que «65 ans est l'âge de départ à la retraite dans la plupart des pays».

14h09

Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a estimé ce dimanche que si le gouvernement n'a pas la courage d'annoncer mercredi un allongement de l'âge de départ à 64 puis 65 ans, la réforme des retraites ne pourra pas être juste. «Je vous dis très clairement, et le gouvernement ne l'est pas, en 2030, si vous n'avez pas deux années d'activité en plus, on ne pourra pas payer les retraites de tout le monde, les pensions baisseront immanquablement et je ne le veux pas», a-t-il déclaré.

10h00

Le leader de la CGT, Philippe Martinez, se félicite du succès de la grève du 5 décembre dans une interview au Journal du Dimanche (JDD). Selon lui, la contestation tiendra jusqu'au retrait de la réforme des retraites. Le secrétaire général de la CGT refuse de transiger. «Ce qui est inacceptable», explique-t-il, «c'est leur projet. Il n'y a rien de bon.»

07h00

Emmanuel Macron et son Premier ministre Edouard Philippe réuniront ce dimanche soir à l'Elysée les ministres concernés par le projet de réforme des retraites. Il s'agira d'une «réunion de travail avec le Premier ministre et les ministres concernés» en vue de la «préparation des échéances du début et milieu de semaine», a expliqué cette source.

Dimanche 8 décembre

21h31

Des réunions autour du projet gouvernemental de réforme des retraites se succèdent ce week-end à Matignon, ont indiqué, sans autre détail, les services du Premier ministre Edouard Philippe ce samedi. .

«Le Premier ministre continue ses consultations. Il a eu des réunions (samedi) et il en aura (dimanche)», a déclaré l'entourage du chef du gouvernement. 

20h01

Plusieurs représentations prévues ce week-end à la Comédie-Française et à l'Opéra de Paris ont de nouveau été annulées, tandis que des musées parisiens n'ont ouvert que partiellement.

«En raison d'un mouvement de grève nationale, les représentations de Lear, Le Prince Igor et Bastien et Bastienne de ce samedi 07 décembre sont malheureusement annulées», a ainsi annoncé l'Opéra de Paris à la mi-journée sur Twitter.

«Attention : en raison d'un mouvement de grève suivi par une partie des personnels de la Comédie-Française (...), les représentations de La Puce à l'oreille programmées Salle Richelieu le samedi 7 à 20h30 et le dimanche 8 à 14h sont annulées», a averti pour sa part la Comédie-Française en milieu d'après-midi.

«Les représentations au Théâtre du Vieux-Colombier et du Studio-Théâtre sont maintenues», a-t-elle précisé.

19H45

En fin de journée, plusieurs dizaines de personnes ont répondu à un appel à se rassembler aux Halles pour «une convergence des colères» quand d'autres se sont dirigées sur les Grands boulevards, au centre de Paris. Ces manifestations sauvages ont été progressivement dispersées par les forces de l'ordre avant le début de la soirée.

18H04

Des manifestants se trouvent actuellement au forum des Halles, à Paris. Les forces de l'ordre interviennent. Les halles sont fermées et évacuées. 

17H51

La RATP prévoit un trafic toujours «extrêmement perturbé» dimanche et lundi, avec même 14 lignes de métro sur 16 fermées dimanche et 10 lundi. 

Le trafic sera «normal» dimanche et lundi sur les lignes automatiques 1 et 14 du métro, la ligne Orlyval qui dessert l'aéroport d'Orly, ainsi que les lignes de bus Orlybus et Roissybus, a indiqué la RATP dans un communiqué.

Dimanche, le RER A sera «fermé toute la journée», tandis que le trafic du RER B sera «très fortement perturbé». En revanche, la moitié des bus et deux tramways sur trois, «en moyenne», circuleront dimanche.

17h28

Quelque 2.800 personnes, selon la préfecture, ont défilé samedi à Nantes contre la réforme des retraites et la précarité, lors d'une manifestation tendue marquée par des heurts entre forces de l'ordre et manifestants.

 La préfecture de Loire-Atlantique, a fait état d'une manifestation «assez tendue». «Il y a 2.800 personnes dont 500 radicaux de l'ultra-gauche, et des black blocks», et «ce sont ces ultras qui commettent les violences», a-t-elle indiqué soulignant que les premières violences ont commencé «avant même le début de la manifestation»

16H46

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a jugé samedi que le gouvernement faisait «tout pour que la mobilisation et les grèves durent» contre la réforme des retraites, alors qu'il s'exprimait au départ d'une manifestation de chômeurs et précaires à Paris.

«Le Premier ministre avait besoin de resserrer les boulons parce qu'il y a une vraie cacophonie au niveau gouvernemental», a estimé devant la presse le dirigeant cégétiste, en tête d'un cortège qui rassemblait entre Montparnasse et Invalides plusieurs centaines de personnes.

Edouard Philippe, qui présentera mercredi en détail la réforme des retraites, a «parlé hier (vendredi) pour préciser un certain nombre de choses mais sur le fond» il «n'a pas dit qu'il retirait son projet», a déploré le numéro un de la CGT. «Il fait tout pour que la mobilisation et les grèves durent», a-t-il ajouté. 

16H25

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a pris samedi deux arrêtés concernant la nouvelle journée de mobilisation mardi contre la réforme des retraites, l'un portant sur la fermeture des commerces, l'autre sur des interdictions de périmètres.

Comme jeudi dernier, le préfet a pris un arrêté obligeant les commerces et établissements situés sur le parcours - de la place Vauban (7e) à la place Denfer-Rochereau (14e)- à fermer le temps de la manifestation.

Il demande également aux propriétaires ou gérants de prendre des «moyens de protection de leurs établissements contre les dégradations et les pillages», de fermer leurs terrasses et d'enlever tous les objets et mobiliers qui pourraient servir de projectiles.

Le stationnement est également interdit sur le parcours du cortège.

Le préfet de police a en outre pris un arrêté d'interdiction de circulation et de manifestation pour les périmètres autour de l'Elysée et du ministère de l'Intérieur, dans les secteurs de L'Assemblée nationale, de l'Hôtel de Matignon et de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.

15h37

Environ un millier de gilets jaunes manifestent samedi dans le sud de Paris dans une ambiance émaillée de quelques tensions et sous haute surveillance policière.

Peu après 14H00, au niveau de l'avenue du Maine, dans le quartier de Montparnasse, des incidents entre manifestants et policiers ont brièvement perturbé le cortège qui voulait dévier de l'itinéraire déclaré en préfecture pour cet acte 56, qui intervient entre deux journées de mobilisation contre la réforme des retraites.

15H08

Les trois premiers syndicats représentatifs à la SNCF, la CGT-Cheminots, l'Unsa ferroviaire et SUD-Rail, ont appelé, samedi 7 décembre, à amplifier la mobilisation contre la réforme des retraites, à l'issue d'une intersyndicale au siège de la CGT, à Montreuil.

«Nous appelons à la poursuite du mouvement ce week-end et au renforcement du mouvement à partir de lundi pour bien matérialiser auprès du gouvernement que nous voulons le retrait de son projet par points», a déclaré à la presse Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF. «Il faut poser dans toutes les entreprises la question de la grève et de la reconduction de la grève», a-t-il ajouté. Jusqu'aux vacances de Noël ? «On espère que le gouvernement aura répondu avant cette date», mais «les cheminots ne se fixent pas de limites», a-t-il répondu.

14H55

Un rassemblement est en cours à Montparnasse pour une manifestation contre le chômage et la précarité. 

14H46

La manifestation des «gilets jaunes» a débuté à Paris. Ils doivent rallier la porte de Versailles depuis Bercy, en passant par la gare d'Austerlitz et la place Denfert-Rochereau.

14H17

«Il n'y a rien à négocier, on n'en veut pas de ce système de retraite à points ; nous on n'en veut pas. On veut qu'Edouard Philippe entende les Français et retire sa réforme», a lancé Bruno Poncet, secrétaire fédéral du syndicat SUD-Rail, sur France Inter. «Il n'y aura pas de compromis», a-t-il ajouté. 

13H07

«Nous avons organisé cette manifestation tout simplement parce que les entreprises, les PME, du transport routier français sont en colère», a expliqué à franceinfo Alexis Gibert, du syndicat OTRE, à l'origine de la mobilisation des routiers.

11H35

Le gouvernement devra «obligatoirement» reculer sur la réforme des retraites, a pronostiqué samedi la présidente de Génération Ecologie Delphine Batho, en dénonçant «un recul des droits» qui «aggrave les inégalités» femmes/hommes. En prenant la parole vendredi, Edouard Philippe a «essayé de gagner du temps» mais «vu la profondeur du mouvement» et la «détermination» des manifestants, «le gouvernement sera conduit obligatoirement, de façon assumée ou plus ou moins déguisée, à reculer sur cette réforme», a affirmé la députée des Deux-Sèvres samedi sur France Inter.

10H32

Des routiers membres de l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) bloquaient samedi plusieurs grands axes à travers la France afin de protester contre la hausse de leurs taxes sur le gazole, prévue par le gouvernement.

Ces opérations, avec quinze points de blocage prévus principalement sur des routes à forte circulation de poids lourds étrangers, doivent prendre fin d'ici à la fin de l'après-midi, a précisé à l'AFP Jean-Marc Rivera, délégué général de l'OTRE.

Les blocages, mis en oeuvre à partir de 07H00, sont désormais tous en place depuis 10H30, occasionnant sur certains axes de fortes perturbations notamment en Ile-de-France, sur l'autoroute A7 en Rhône-Alpes, dans la région Occitanie sur l'autoroute A75, dans l'Aveyron et autour de l'agglomération toulousaine, a déclaré M. Rivera.

Des barrages filtrants et opérations escargots provoquaient plusieurs kilomètres de bouchons à plusieurs endroits dans l'hexagone. Des camions ont notamment bloqué les trois voies de l'autoroute A8 en direction de Lyon au niveau d'Aix-en-Provence, où quatre entrées sur l'autoroute ont été interdites, selon le Centre opérationnel de crise.

Un barrage filtrant a aussi été installé sur l'A7 dans le sens Valence-Lyon, à la hauteur de Chasse-sur-Rhône. Les barrages ayant commencé dès 07H00 du matin devraient être levés en milieu d'après-midi, les autres dureront jusqu'à la fin de journée et cesseront dès la nuit tombée "pour ne prendre aucun risque pour la sécurité", a déclaré le délégué général de l'OTRE.

09H02

Les perturbations se poursuivent ce samedi sur les rails et sur la route. Elles s'accompagnent aussi de manifestations partout en France, auxquelles se joindront des «gilets jaunes».

Vendredi 6 décembre

22H31

Dans les airs, Air France a dû annuler vendredi 30% de ses vols intérieurs et 10% de ses moyen-courriers, EasyJet, Transavia et Ryanair laissant également des avions au sol. Les compagnies aériennes ont été priées de réduire de 20% leur programme. 

La journée de samedi devrait être plus calme : seuls des retards et perturbations sont à prévoir, selon des prévisions de la Direction générale de l'aviation civil.

21H12

Les routes de l'agglomération parisienne totalisaient près de 600 km de bouchons, à 18H. C'est le double de moyenne habituelle. 

20H28

La SNCF a appelé vendredi soir les Franciliens à éviter les trains de banlieue lundi, au cinquième jour de la grève des transports, l'affluence attendue pouvant rendre les gares dangereuses.

«On se dit que lundi, il y aura plus d'affluence qu'aujourd'hui», a exposé à l'AFP le directeur général de SNCF Transilien, Alain Krakovitch. 

«Comme le nombre de trains qui circuleront sera à peu près équivalent à celui d'aujourd'hui --peut-être un petit peu plus mais pas beaucoup plus--, on se dit que lundi, si on ne communique pas de façon très puissante à nos clients qu'il ne faut pas venir en gare, on risque d'avoir un problème de sécurité», a-t-il ajouté.

La SNCF prévoit lundi au maximum 4 trains par heure sur certaines lignes de RER contre 20 habituellement.

17h56

Un éclairage intéressant. Bebop  un agrégateur et comparateur de prix en temps réel de taxis et de VTC, a constaté, depuis le début de la grève du jeudi 5 décembre, une hausse significative des prix pratiqués par les VTC. 

fb75e616e1804ce5ab3e61ad90eb3a76_5dea89d61f394.png

17h07

5 TGV sur 6 seront annulés ce week-end. Le trafic ferroviaire restera «très perturbé» samedi et dimanche par la grève contre la réforme des retraites, a annoncé vendredi la direction de la SNCF, avec 5 TGV sur 6 annulés et 85% des Transilien supprimés. Sur les lignes TER, seule 1 circulation sur dix en moyenne samedi et 2 sur dix en moyenne dimanche seront assurées, essentiellement par bus.

16h34

La SNCF et la RATP n'attendent pas d'amélioration notable lundi sur leurs réseaux. «D'après les premières remontées du terrain, nous pouvons malheureusement d'ores et déjà affirmer que la journée de lundi sera toujours très difficile pour nos clients», a indiqué un porte-parole de la SNCF.  La SNCF assurait en moyenne vendredi 10% du trafic, 15% des trains de banlieue d'Ile-de-France (Transilien) et 30% des liaisons TER --le plus souvent avec des autocars de substitution.

15H59

Edouard Philippe présentera mercredi «l'intégralité du projet de réforme des retraites du gouvernement».

15h57

«Je pense que la mise en place d'un système universel des retraites mérite un débat éclairé», a dit Edouard Philippe.

15h55

«Ma logique n'est pas celle de la confrontation», vient de déclarer le Premier ministre.

15h53

Edouard Philippe a pris la parole depuis Matignon.

14H05

Le Premier ministre Edouard Philippe s'exprimera vendredi à 15h30 pour «faire un point sur la mobilisation sociale» contre la réforme des retraites, et pour détailler le calendrier des prochains jours, a indiqué Matignon. Le chef du gouvernement doit présenter en milieu de semaine prochaine l'architecture générale de la réforme. La prise de parole de vendredi après-midi intervient alors que la grève se poursuit, au lendemain d'une mobilisation qui a vu au moins 800.000 personnes, selon l'Intérieur, manifester en France.

12h54

Le taux de grévistes mesuré vendredi à la SNCF est de 31,8% en moyenne, en recul par rapport à jeudi, avec toutefois une mobilisation plus prononcée des conducteurs et contrôleurs contre la réforme des retraites, a annoncé la direction du groupe ferroviaire.

Parmi les conducteurs, 87,2% étaient en grève vendredi matin, contre 85,7% la veille, tandis que 80% des contrôleurs (contre 73,3%) et 45,3% (contre 57%) des aiguilleurs ont répondu à l'appel à poursuivre le mouvement. 

12h00

L'intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU et quatre organisations de jeunesse appellent à une nouvelle journée d'action interprofessionnelle mardi. 

9h45

Le taux de grévistes dans l'Education nationale est de «10%, peut-être même un peu moins» ce vendredi, a indiqué Jean-Michel Blanquer. 

08h43

La ministre des Solidarités Agnès Buzyn a annoncé qu'elle recevrait lundi avec le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye tous les partenaires sociaux. «Aujourd'hui nous continuons et nous terminons les concertations avec les partenaires sociaux, nous les recevrons tous au ministère des Solidarités et de la Santé lundi avec le haut-commissaire aux Retraites», a-t-elle déclaré sur Europe 1, expliquant que la «colère des Français» qui s'est exprimée la veille avait été «entendue».

07h35

Contrairement à la veille, où la circulation en Ile-de-France n'avait jamais été aussi fluide, de très importants ralentissements sont à noter ce vendredi. A 7h30, Sytadin relevait 293 km de bouchons. 

capture_decran_2019-12-06_a_07.36.51_copie_5de9f763b380f.jpg

06h30

Au deuxième jour de la grève, la journée s'annonce de nouveau très compliquée. Les transports seront en effet de nouveau très perturbés. 

Jeudi 5 décembre

21h52

La grève contre la réforme des retraites a été suivie par "50 à 60% des salariés d'EDF", selon la CGT, tandis que la direction faisait état de 41,4% de l'effectif total d'EDF SA en grève pour la journée. A Enedis, 60,37% des salariés présents, et 52,5% de l'effectif total étaient en grève, a indiqué la direction.

21h33

Plus d'un fonctionnaire sur quatre était en grève jeudi à 18H00 (26% exactement) contre la réforme des retraites, selon les services du secrétaire d'Etat Olivier Dussopt, tandis que la CGT estime à 45% le taux de grévistes dans la seule fonction publique d'Etat. Selon le ministère, 32,82% d'agents publics étaient en grève dans la fonction publique d'Etat, une moyenne pondérée qui recouvre des taux plus élevés dans l'éducation (42,65%), une proportion de 20,38% dans les ministères hors Education nationale et 13,30% chez les exploitants publics (comme La Poste).

19h47

Quelque 806.000 personnes, ont manifesté jeudi en France, dont 65.000 à Paris, contre la réforme des retraites envisagée par le gouvernement, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

19h26

Plus de 1,5 million de personnes ont manifesté ce jeudi partout en France, annonce la CGT.

18H47

A Paris, les heurts entre manifestants et forces de police se concentrent essentiellement place de la Nation.

18h03

Au moins 33.000 personnes à Toulouse, 25.000 à Marseille, 20.000 à Lyon, Montpellier et Bordeaux : plus de 510.000 personnes ont manifesté dans quelque 70 villes en France contre la réforme des retraites, selon les comptages transmis par la police ou les préfectures. Ce décompte provisoire effectué par l'AFP ne prend pas en compte la manifestation parisienne.

17h49

16h57

Malgré un courrier de Christophe Castaner mercredi soir pour les rassurer, les syndicats de police ont maintenu leur mouvement jeudi en bloquant des commissariats lors de la mobilisation contre le projet de réforme des retraites. "Le courrier a plutôt agacé la veille d'une mobilisation en restant vague et en ne s'engageant en rien", a déclaré Fabien Vanhemelryck, secrétaire général du syndicat Alliance. Jeudi, plusieurs commissariats ont fonctionné en service minimum ou ont été bloqués quelques heures. Devant le commissariat de Bobigny (Seine-Saint-Denis), une banderole portant l'inscription "Christophe, service minimum jusqu'à nos retraites, ça va être long" a été déployée.

16h41

16h40

16h06

Des tensions ont éclaté à Paris, notamment Boulevard de Magenta.

13H41

Plus de 180.000 personnes ont manifesté jeudi dans une trentaine de villes en France contre la réforme des retraites, selon des chiffres communiqués par la police ou les préfectures et que l'AFP a additionnés à la mi-journée.

Parmi les mobilisations massives, les autorités ont compté 20.000 personnes à Montpellier, 19.000 à Nantes, 15.000 à Clermont-Ferrand, 10.500 à Tours, 10.000 à Rennes. Ces chiffres n'incluent pas la manifestation à Lyon - où l'AFP a constaté une mobilisation très importante mais ne disposait pas de chiffre -, ni de Marseille et Paris où le cortège devait s'élancer à 14h.

13H29

Alors que les salariés de l'entreprise ferroviaire ont commencé leur débrayage ce jeudi matin, les assemblées générales de grévistes ont déjà voté la reconduite du mouvement jusqu'à lundi inclus, selon les syndicats.

13H20

La préfecture de police de Paris annonce 18 interpellations et 3.119 contrôles préventifs à la mi-journée.

12h15

A la SNCF, la direction évoque 55,56% des grévistes en moyenne, 85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs. 

12h08

Emmanuel Macron est «calme et déterminé» face au mouvement de contestation de la réforme des retraites dont «l'architecture générale» sera annoncée en milieu de semaine prochaine par le Premier ministre, a indiqué l'Elysée mercredi. «Le chef de l'Etat est calme et déterminé à mener cette réforme, dans l'écoute et la consultation», «il est attentif au respect de l'ordre public et aux désagrements subis par les Français», selon la présidence.

«Le Haut Commissaire Jean-Paul Delevoye achèvera les consultations avec les partenaires sociaux en début de semaine et s'exprimera pour effectuer une synthese de ces discussions, puis le Premier ministre s'exprimera vers le milieu de la semaine prochaine sur l'architecture générale de la réforme», a précisé l'Elysée.

12h00

Selon les chiffres de l'Education nationale, le taux d'enseignants grévistes s'élève à 51,15% dans le primaire et 42,32% dans le secondaire. 

11h45

A Marseille, la manifestation a commencé, en présence du leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon. 

11h05

Sept des huit raffineries sont en grève, fait savoir Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral CGT Chimie. 

Les raffineries opérées par Total à Donges (Loire-Atlantique), Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), Grandpuits (Seine-et-Marne), Feyzin (métropole de Lyon) et La Mède (Bouches-du-Rhône) sont en grève, a précisé cette source. La raffinerie Esso de Fos-sur-Mer et celle de Petroinéos à Lavera, également sur l'étang de Berre (Bouches-du-Rhône), sont aussi à l'arrêt, selon ce syndicaliste.

10h31

Les forces de l'ordre sont intervenues à Rouen pour évacuer un rond-point bloqué par des gilets jaunes. «Il y a eu trois interpellations» et «quelques grenades (lacrymogènes) ont été utilisées», après «plusieurs sommations» car «ça ne bougeait pas», a indiqué à l'AFP le service de presse de la préfecture. 

9h15

Presque du jamais vu ! A 9h, Sytadin a enregistré moins de 50 kilomètres de bouchons sur les routes franciliennes. 

9h11

La Tour Eiffel est fermée au public ce jeudi. «Une partie du personnel de la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (SETE) a fait savoir qu'elle prendrait part à cette journée d'action interprofessionnelle», peut-on lire dans un communiqué. Le parvis du monument est en revanche toujours accessible. 

8h52

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari a affirmé sur RTL que la maire de Paris, Anne Hidalgo, s'opposait à ce que les «cars Macron» desservent plus de points dans Paris. 

8h30

La circulation en Ile-de-France s'est considérablement améliorée. A 8h30, il fallait compter sur moins de 100 km de bouchons. Habituellement, la moyenne est plutôt de 250 km à cette heure-ci. 

07h00

La circulation en Ile-de-France commence à se densifier. A 7h, 153 kilomètres de bouchons étaient rencensés par Sytadin. 

06h00

Le point sur les perturbations dans les transports. 

Mercredi 4 décembre

22h47

 La maire de Paris a dénoncé mercredi les propos "inélégants" du ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui avait déploré dans la matinée le manque d'accueil dans les écoles de la capitale jeudi lors de la grève contre la réforme des retraites. Emmanuel Grégoire, premier adjoint d'Anne Hidalgo (PS), a fustigé une "tentative de détournement des responsabilités du gouvernement, pour le moins inélégante". "La réalité des difficultés des Parisiens demain c'est qu'il y a 78% des enseignants à Paris qui sont grévistes et ils le sont contre une réforme du gouvernement. C'est lui (Jean-Michel Blanquer) qui a un problème, pas nous", a-t-il insisté lors d'une conférence de presse.

20H08

A la veille de la grève interprofessionnelle, environ 560 kilomètres ont été enregistrés par le réseau Sytadin.

19h13

Le parcours de la manifestation parisienne de jeudi contre la réforme des retraites est "très compliqué" à sécuriser, s'est inquiété mercredi le numéro un de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, qui craint une "volonté de l'État de faire régner la terreur dans les manifestations", en faisant charger les CRS pour lutter contre les casseurs. "Le départ qui a été imposé à Paris, de Gare de l'Est, il est très compliqué pour la sécurisation de la manifestation", a souligné M. Brun sur franceinfo.

17h55

La FSU, premier syndicat chez les enseignants, a prédit mercredi une "mobilisation massive" et estimé qu'il n'était "pas question de lâcher sur la question des retraites", à la veille de la journée de manifestations et de grèves. "70% des enseignants du primaire se sont déclarés en grève, et les taux dans le secondaire devraient être voisins, je n'ai jamais vu ça", a indiqué Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, lors d'un point presse en amont du congrès de son organisation, du 9 au 13 décembre à Clermont-Ferrand.

16h02

Le chef de file des LR au Sénat, Bruno Retailleau, a indiqué mercredi avoir déposé sa proposition de loi de "service minimum garanti" dans les transports en cas de grève, en défendant un principe de "réquisitions" pour assurer "un tiers du service aux heures de pointe". Son texte, déposé mardi, n'a quasiment aucune chance d'être voté, notamment à l'Assemblée où la droite est minoritaire, et prend surtout une valeur symbolique avant le mouvement social de jeudi contre la réforme des retraites. Le gouvernement a d'ailleurs accusé le sénateur de faire une proposition "pas très sérieuse" et "assez largement incantatoire".

13H38

Ce mercredi, à 15h45, Didier Lallement, préfet de Police, présentera, lors d’une conférence de presse, le dispositif de sécurisation mis en place par la préfecture de Police pour la journée du jeudi 5 décembre.

11H25

Le taux de grévistes dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites est prévu à «55% pour l'ensemble de la France» avec de grandes variations sur l'ensemble du territoire, puisqu'il sera compris «entre 35%» et «78% à Paris», a déclaré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer lors d'un point presse au rectorat de Paris. 

«D'après nos estimations environ 30% des écoles pourront assurer» un service minimal d'accueil, «pour le reste ça dépend de ce que les communes sont en mesure de faire au cas par cas», a-t-il ajouté.

10H51

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé mercredi que 245 rassemblements et manifestations avaient été déclarés dans toute la France pour la journée de mobilisation de jeudi contre la réforme des retraites.

10H24

La compagnie aérienne britannique EasyJet a annoncé mercredi l'annulation d'une partie de son programme français de jeudi, soit 233 vols intérieurs et moyen-courrier supprimés, en raison de la grève contre la réforme des retraites prévue en France. «233 vols ont été annulés, dont 70 touchent le Royaume-Uni», a indiqué dans une déclaration écrite à l'AFP la compagnie, sans préciser la proportion de ses vols touchée. EasyJet s'attend «également à ce que d'autres vols subissent des retards» et conseille à ses clients de vérifier l'état de leurs vols.

6h00

Air France prévoit l'annulation de 30% de ses vols intérieurs et 15% de ses vols moyen-courrier jeudi. Des retards et des annulations de dernière minute ne sont toutefois «pas à exclure», a souligné un porte-parole de la compagnie. 

Mardi 3 décembre

19h30

Les premières perturbations à la SNCF sont attendues mercredi à 19h.

19h23

Le président du parti Les Républicains, Christian Jacob, s'est dit opposé à un système de retraites "par points" comme envisagé par le gouvernement mais également contre un "blocage" du pays par les grévistes qui contesteront jeudi la réforme des retraites. "Personne aujourd'hui ne peut souhaiter le blocage de notre économie. On a déjà vu ce que donnait la méthode Macron il y a un an avec les gilets jaunes. Personne n'a envie que ça recommence", a affirmé sur RTL le patron de LR, avant une journée de grèves et de manifestations qui s'annonce massive jeudi contre la réforme des retraites.

17h12

11 lignes de métro seront fermées à Paris jeudi.

16h43

La DGAC a indiqué que 20% des vols seraient annulés sur le territoire français jeudi.

16H31

Edouard Philippe a récusé mardi avoir «critiqué ou dénigré» les bénéficiaires des régimes spéciaux, qui «ne sont pas dans une situation irrégulière», à l'avant-veille d'une grève contre la réforme des retraites prévoyant la disparition de ces régimes. "Vous ne m'avez jamais entendu critiquer ou dénigrer ceux qui relevaient d'un autre régime que le régime général. Jamais", a lancé le Premier ministre au député PCF Pierre Dharréville, qui l'interpellait lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée.

16h25

La SNCF a dévoilé ses prévisions de trafic pour jeudi. Comme prévu, peu de train devrait rouler. Ainsi, seulement 3% des TER ainsi que 10% des TGV et des Transilien seront en circulation.

07h10

A deux jours du redouté 5 décembre, la mobilisation s'annonce massive. Outre les cheminots, les enseignats, les étudiants, les policiers, les éboueurs, les avocats, les partis d'oppositions, les gilets jaunes... appellent à la grève jeudi. 

Lundi 2 décembre

22h32

Une centaine de CRS ont déposé lundi symboliquement casques et matraques, devant la caserne de Chevilly-Larue (Val-de-Marne), pour demander le maintien du régime spécifique des policiers dans le cadre de la future réforme des retraites.

22h21

Deux des principaux syndicats policiers appellent lundi à des «actions reconductibles» à partir du 5 décembre pour le maintien de leur régime spécifique de retraite. Alliance et UNSA Police appellent dans un tract les policiers à s'engager dans des «actions reconductibles» si des réponses «ne sont pas apportées sur le maintien de [leur] statut spécial».

22h11

La CFDT-Cheminots, qui avait déposé un préavis de grève pour obtenir «des engagements clairs» du gouvernement, a appelé lundi «tous les cheminots à se mettre en grève reconductible» jeudi, faute d'avoir obtenu des réponses de l'exécutif, a-t-elle annoncé lundi. Le syndicat appelle dans un tract les salariés de la SNCF à «montrer au gouvernement leur détermination à défendre les spécificités de (leurs) métiers».

22h01

Des fédérations de l'Unsa appellent à un rassemblement contre la réforme des retraites jeudi en fin de matinée, devant le ministère de l'Économie et des Finances à Paris (XIIe arrondissement), a-t-on appris lundi auprès de cette union syndicale.

Vendredi 29 novembre

Jean-Paul Delevoye recevra tous les syndicats d’ici au 5 décembre

Jean-Paul Delevoye, le haut commissaire aux retraites, a confirmé qu'il s'apprêtait à recevoir toutes les organisations syndicales, d'ici le 5 décembre, date de la grève.

«Je terminerai un peu avant le 5 décembre mes rencontres, pour faire en sorte que le 8, le 9 ou le 10 je puisse en présenter les conclusions au Premier ministre et de là, avant la fin de l’année, il précisera le projet, son architecture et le passage au Parlement», a-t-il expliqué ce 29 novembre.

Interrogé sur la «clause du grand-père» qui repousserait la réforme uniquement aux nouveaux entrants dans le monde du travail, Jean-Paul Delevoye a précisé que «cela fait partie des hypothèses mais sa généralisation effectivement est écartée».

Mercredi 27 novembre

LFI annule son assemblée représentative

La France insoumise a annoncé mercredi l'annulation de son assemblée représentative des 7 et 8 décembre en raison des difficultés pratiques posées par la grève reconductible du 5 décembre contre la réforme des retraites, mouvement social qu'elle soutient.

«Il n'apparait pas possible pour notre mouvement de tenir cet événement qui doit rassembler de nombreux Insoumis venant de tout le pays alors qu'ils pourraient être empêchés de se déplacer», indique la formation de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

SNCF, RATP... qui manifestera et pourquoi ?

Cheminots, gilets jaunes, soignants, étudiants, enseignants, pompiers, et même policiers... Soucieux d'imposer un «rapport de force» avec le gouvernement, de nombreux secteurs, soutenus par la plupart des syndicats, appellent à rejoindre la grève interprofessionnelle du 5 décembre contre la réforme des retraites et la précarité. Qui compte défiler, et pourquoi ? On vous explique tout dans cet article.

Quelles alternatives pour se rendre au travail en région parisienne ?

La tâche s'annonce compliquée pour tous ceux qui devront se rendre au travail lors de ce qui s'annonce déjà comme un «jeudi noir». Si la marche à pieds est impossible pour certains, l'explosion des mobilités «douces» et le free-floating peuvent faire office de solution pour d'autres. Voici une liste d'idées alternatives pour se déplacer.

Un service minimum dans les transports ?

Y aura-t-il vraiment «zéro métro, zéro RER», comme l'a affirmé un syndicat ? La plupart des transports publics pourraient être fermés ce jour-là, car contrairement aux idées reçues, il n'existe pas d'obligation légale de garantir la continuité du service en cas de grève générale. Les explications dans notre article.

À suivre aussi

Devant l'entrée du siège social du Grand Port maritime du Havre, des manifestants bloquent l'activité, le 22 janvier 2020 pour protester contre la réforme des retraites [Lou BENOIST / AFP]
Mouvement social Du Havre à Marseille, le blocage des ports pèse sur l'économie française
À Noisy-le-Sec, les techniciens de la SNCF préparent les trains à la sortie de grève
Mouvement social À Noisy-le-Sec, les techniciens de la SNCF préparent les trains à la sortie de grève
La CGT Énergie revendique une importante coupure de courant autour de Rungis
Réforme des retraites La CGT Énergie revendique une importante coupure de courant autour de Rungis

Ailleurs sur le web

Derniers articles