L'ancienne maison de Pablo Escobar va être dynamitée

L'ancien immeuble de Pablo Escobar, à Medellin, est aujourd'hui recouvert d'affiches rendant hommage aux victimes du narcotrafic. L'ancien immeuble de Pablo Escobar, à Medellin, est aujourd'hui recouvert d'affiches rendant hommage aux victimes du narcotrafic.[JOAQUIN SARMIENTO / AFP ]

L'ancienne maison du célèbre narcotrafiquant Pablo Escobar, mort il y a vingt-cinq ans, va être dynamitée ce vendredi 22 février, à Medellin, en Colombie. Une façon pour la ville de se débarasser de son image sulfureuse de capitale du trafic de drogues.

Ce bunker abandonné blanc de huit étages, aujourd'hui recouvert d'affiches rendant hommage aux victimes du narcotrafic, ne sera donc bientôt plus qu'une simple ruine. Ces dernières semaines, les portes, fenêtres, WC et grilles de la résidence «Monaco» ont été retirés en préparation de sa démolition.

Dans les murs ont été logés des bâtons de dynamite. Le temps de l'opération de destruction, le quartier sera vidé de ses habitants dans un rayon de 100 mètres, pour des raisons de sécurité. Mais le spectacle - qui ne devrait durer que trois à quatre secondes - sera tout de même public.

Une destruction pour tourner la page

«Cette maison était avant tout le symbole d’une époque avec beaucoup de douleur et de peur. Un symbole qui, comme tous ceux qui représentent ce qui est illégal, doit tomber», estimait dans un entretien au Parisien le maire de Medellin, Federico Gutiérrez Zuluaga, en août dernier, quelques mois après avoir donné le premier coup de massue au bâtiment.

Durant les années 80 et 90, la Colombie, en particulier Medellin, a en effet été le théâtre d'une sanglante guerre des cartels de drogue. Dans la deuxième ville colombienne, elle a causé plus de 45 000 morts violentes entre 1983 et 1994, selon la mairie.

Un mémorial en hommage aux victimes du narcotrafic

Ainsi, à la place de l'ancienne demeure de Pablo Escobar, sera construit un monument en hommage à ces victimes de la violence des cartels, dont le plus connu était celui d'Escobar, le cartel de Medellin. Le coffre-fort, installé dans la résidence, sera par exemple transformé en scultpure «pour se souvenir». Le coût de cet édifice est estimé à environ 1,70 million d’euros. Son design a été confié à Cesar Augusto Zapata, un ingénieur qui a travaillé sur le projet de mémorial du 11 septembre à New York.

«Nous voulons créer des lieux qui remettent à leur place les vrais protagonistes de l’histoire, les victimes, être conscients de qui a causé toute cette douleur et comment, pour que jamais cela ne se répète», expliquait le maire de Medellin au Parisien.

En effet, jusque-là, la maison de Pablo Escobar ressemblait davantage à un monument en hommage à l'ancien baron de la drogue, visité par des touristes lors de «narco-tours». Le bâtiment était également fréquenté par des «chercheurs de trésors», qui espéraient trouver, dans les murs, les fameuses caches d’argent du caïd de Medellin.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles