Les chiffres fous des élections législatives en Inde

Des électeurs indiens faisant la queue pour voter dans un bureau de vote à Guwahati, dans l'Etat d'Assam, dans le nord-est du pays, lors des dernières élections en 2014. Des électeurs indiens faisant la queue pour voter dans un bureau de vote à Guwahati, dans l'Etat d'Assam, dans le nord-est du pays, lors des dernières élections en 2014.[STRDEL / AFP]

Depuis le jeudi 11 avril, les Indiens étaient appelés à se rendre aux urnes, pour les élections législatives. Un scrutin hors norme, à l'image de l'Inde, plus grande démocratie de la planète.

900 millions d'électeurs

Deuxième pays le plus peuplé du monde (derrière la Chine), avec 1,3 milliard d'habitants, l'Inde compte pas moins de 900 millions d'électeurs pour ces élections législatives. C'est 10 % de plus que lors du précédent scrutin, en 2014. Un chiffre à donner le vertige, car il correspond à la population combinée de l'Europe et du Brésil.

En 2014, il y avait 830 millions d'Indiens inscrits sur les listes électorales. Mais seulement 553 millions s'étaient déplacés dans les bureaux de vote, soit 66 % d'entre eux.

Six semaines de scrutin

Pour que tout ce petit monde ait le temps de voter, le scrutin a duré près de six semaines, du 11 avril au 19 mai (38 jours précisément). Les 29 Etats fédérés et 7 territoires qui composent le sous-continent indien ont voté à tour de rôle.

Le temps que les centaines de millions de voix soient comptabilisées, les résultats seront proclamés quatre jours après la fin du scrutin, le 23 mai (soit le même jour que le début des élections européennes).

1 million de bureaux de vote

La commission électorale indienne a mis en place environ un million de bureaux de vote à travers le pays, 10 % de plus qu'en 2014. En effet, selon les directives données à cette instance, aucun électeur ne doit habiter à plus de 2 km d'un bureau de vote. Par comparaison, il y en avait 67 000 en France lors de la présidentielle 2017, soit près de quinze fois moins.

Des règles indiennes très strictes, qui avaient par exemple conduit en 2009 à l'ouverture d'un bureau dans une forêt de l'Etat du Gujarat, dans l'ouest de l'Inde, où vivent des lions, juste pour un seul électeur.

11 millions d'agents électoraux

Pour assurer le bon déroulement des élections, véritable défi logistique pour un pays de la taille de l'Inde, une armada de 11 millions d'agents électoraux sera mobilisée.

Comme lors du précédent scrutin, ils se déplaceront à pied, par la route, dans des trains, par hélicoptère, par bateau, et même parfois à dos d'éléphant, pour garantir que tout se passe bien dans le million de bureaux de vote.

8 000 candidats

Environ 8 000 candidats se battront pour l'un des 543 sièges en jeu à la chambre basse du Parlement, appelée la Lok Sabha. Elle en compte en réalité 545, mais deux sièges sont réservés à la communauté anglo-indienne, dont les membres sont nommés par le président indien.

Un chiffre quasi insensé, qui s'explique par le nombre de partis politiques inscrits pour cette élection, qui s'élève à près de 2 300. Mais seulement 7 sont reconnus comme des partis nationaux, et 59 comme des partis d'Etat, ces derniers concourant seulement dans quelques régions du pays.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles