Elections européennes : les intentions de vote en un graphique évolutif

Les élections européennes s'échelonnent du 23 au 26 mai dans l'UE, avec un scrutin prévu le dimanche 26 mai en France. Les élections européennes s'échelonnent du 23 au 26 mai dans l'UE, avec un scrutin prévu le dimanche 26 mai en France. [EMMANUEL DUNAND / AFP]

J-3 avant les élections européennes en France. Les sondages portant sur les intentions de vote pour les différents partis donnent déjà la température. LREM, RN, LR, LFI... Découvrez en un graphique l'évolution des forces depuis octobre dernier.

Made with Flourish

[Pour la bonne lisibilité du graphique, les listes recueillant 0 % des intentions de vote ne sont pas affichées : Parti révolutionnaire Communistes, UDMF, Alliance royale, Dissidence française, La ligne claire, Evolution citoyenne, Parti pirate, Parti fédéraliste européen, Décroissance 2019, Europe Démocratie Espéranto, Démocratie représentative, Parti des citoyens européens, Mouvement pour l'initiative européenne, Allons enfants, A voix égales, Neutre et actif, Les oubliés de l'Europe, UDLEF]

La liste du Rassemblement national (RN, extrême droite), menée par Jordan Bardella, fait la course en tête dans les sondages. Elle a récemment pris le meilleur sur la liste de La République en marche (LREM), alliée pour ce scrutin au MoDem et à Agir, emmenée par Nathalie Loiseau.

Chez les autres partis, Les Républicains (LR, droite), conduits par François-Xavier Bellamy, tirent leur épingle du jeu. Derrière eux, La France insoumise (LFI, extrême gauche) de Manon Aubry, Europe Ecologie Les Verts (EELV, gauche) de Yannick Jadot, et la liste du Parti socialiste, allié à Place publique (gauche), conduite par Raphaël Glucksmann, sont dans un mouchoir de poche.

Ces formations précèdent un gros groupe de poursuivants, composé de Debout la France (DLF, extrême droite) de Nicolas Dupont-Aignan, du Parti communiste français (PCF, extrême gauche) de Ian Brossat, de Génération.s (gauche) de Benoît Hamon, des Patriotes (extrême droite) de Florian Philippot, de l'UDI (centre-droit) de Jean-Christophe Lagarde et de l'UPR (souverainiste) de François Asselineau.

A 1 % ou moins, on retrouve la liste de Génération écologie et du Mouvement écologiste indépendant (MEI, gauche) de Dominique Bourg, le Parti animaliste d'Hélène Thouy, Lutte ouvrière (LO, extrême gauche) de Nathalie Arthaud et l'Alliance jaune (gilets jaunes) de Francis Lalanne.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles