L'Allemagne refuse de limiter la vitesse sur les autoroutes

La vitesse n'est pas limitée sur 62 % du réseau autoroutier allemand, mais seulement sur 45 % en tenant compte des limitations temporaires de vitesse en cas de travaux ou de mauvaise météo. La vitesse n'est pas limitée sur 62 % du réseau autoroutier allemand, mais seulement sur 45 % en tenant compte des limitations temporaires de vitesse en cas de travaux ou de mauvaise météo. [PATRIK STOLLARZ / AFP]

Le gouvernement allemand a refusé, lundi 28 janvier, de limiter la vitesse à 130 km/h sur les autoroutes, allant contre la préconisation d'une commission chargée de trouver des moyens de réduire les émissions de CO2.

«Ce n'est pas dans l'accord de coalition» entre les trois partis qui gouvernent le pays (la CDU de la chancelière Angela Merkel, son allié bavarois de la CSU et le SPD), a déclaré lundi à Berlin le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert.

Selon lui, «il existe des mesures plus intelligentes» pour limiter les émissions de dioxyde de carbone. Des propos qui ont trouvé un écho chez un porte-parole du ministère de l'Environnement, pour qui une «limitation de vitesse n'apporte pas grand-chose à l'équilibre climatique» et n'est pas un «instrument exceptionnel pour la protection du climat».

Ce n'était pas du tout l'avis de la commission indépendante, mandatée par le ministère des Transports, à l'origine de la recommandation de limiter la vitesse. Dans son rapport publié publié il y a dix jours, elle jugeait que «des vitesses plus basses entraînent généralement une réduction des émissions de gaz d'échappement et des poussières».

Un débat vieux de 45 ans

Des points de vue diamétralement opposés, qui montrent bien l'extrême sensibilité du sujet en Allemagne, seul pays européen où la vitesse est illimitée sur certains tronçons d'autoroute. Ces derniers représentent 62 % du réseau, mais seulement 45 % en tenant compte des limitations temporaires de vitesse en cas de travaux ou de mauvaise météo.

Ce débat revient tout de même à intervalles réguliers dans le pays. En 1973 déjà, le ministre des Transports Willy Brandt avait tenté d'imposer une limitation de vitesse à 100 km/h sur les autoroutes. Par sa capacité à déchaîner les passions, il rappelle le débat sur le port d'armes aux Etats-Unis.

La vitesse au coeur des débats en europe

La question de la limitation de vitesse est en tout cas au coeur des préoccupations dans les pays de l'Union européenne ces derniers mois. En France notamment, où l'abaissement de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central (mise en place le 1er juillet dernier) pourrait subir des aménagements, en raison de la crise des gilets jaunes.

Du côté de l'Espagne, le gouvernement socialiste a abaissé la vitesse maximale sur les routes nationales de 100 à 90 km/h. Une mesure qui est entrée en vigueur ce mardi 29 janvier et dont l'objectif est, comme en France, de réduire la mortalité routière. A rebours de ces politiques, l'Autriche a décidé en août dernier de tester la limitation à 140 km/h (au lieu de 130) sur deux tronçons d'autoroutes pendant un an.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles