NBA : les 20 rencontres à ne surtout pas manquer cette saison

Désormais à Houston, Russell Westbrook jouera face au Thunder, à Oklahoma City, le 9 janvier prochain. [© capture d'écran Bleacher Report / D.R.]

La saison NBA 2019/2020 débutera officiellement le 22 octobre prochain. Alors que la ligue vient de publier l’intégralité du calendrier, CNEWS se penche sur les 20 affiches immanquables.

Les fans NBA qui n’auraient pas encore eu l’opportunité de le consulter dans sa globalité peuvent le faire via le lien ci-dessous.

Les téléspectateurs français ont, comme chaque année, rendez-vous avec les matches des NBA Saturdays et NBA Sundays diffusés en première ou deuxième partie de soirée, et dont voici le programme pour la saison à venir :

Deux mois après le sacre des Toronto Raptors, suivi d’une intersaison complètement folle durant laquelle de nombreuses superstars ont changé de maillot pour atteindre une parité rarement vue dans l’histoire récente de la ligue, la saison NBA à venir s’annonce plus explosive que jamais. Et voici les 20 rencontres sur lesquelles vous auriez tort de faire l’impasse (ce serait même très grave ;-).

Soirée d’ouverture - 22 octobre 2019

New Orleans Pelicans vs. Toronto Raptors

Une petite mise-en-bouche comme on les aime. Pour la première fois de leur histoire, les Raptors vont dévoiler leur bannière de champions NBA avant de la faire grimper dans les hauteurs de la Scotiabank Arena. Un moment historique qui se fera toutefois sans la présence du principal artisan de la victoire du club canadien, Kawhi Leonard. Mais attention à ne pas enterrer Toronto trop rapidement. Certes l’équipe ne jouera très probablement pas le titre cette saison, mais l’effectif reste expérimenté. Et Pascal Siakam pourrait continuer d’éléver son niveau de jeu au point de devenir le «Franchise Player» des Raptors (et ce n’est pas une exagération).

Sinon, ce sera accessoirement le premier match en carrière de Zion Williamson avec les Pelicans, le rookie le plus attendu dans la ligue depuis un certain LeBron James en 2003. Ultra-athlétique, bâti comme un superhéros de Marvel, l’ailier ne devrait pas se priver d’assurer le spectacle avec quelques dunks bien sentis. Mais c’est aussi l’effectif autour de lui que nous sommes impatients de découvrir, avec notamment le vétéran Jrue Holiday, et les nouveaux venus Lonzo Ball, Brandon Ingram, J.J. Redick ou encore Derrick Favors. Et puis il y a aussi l’autre rookie, Jaxson Hayes, qui nous a régalé en Summer League avec cette… chose qui me fait saliver rien qu’à entendre son nom.

Los Angeles Clippers vs. Los Angeles Lakers

Bon bah, il ne faudra pas attendre bien longtemps avant d’assister à la première rencontre entre les Clippers et les Lakers, soit le duel dont TOUT LE MONDE va parler pendant l’intégralité de la saison. La NBA a certainement dû exiger cette affiche pour le lancement de la saison. Et on les en remercie (Merci à toi, la NBA !).

Attention, on commence par préciser que Paul George pourrait ne pas jouer ce match en raison de son opération à l’épaule en juin dernier (une décision sera prise avant l’entame de la saison, ndlr). Ce qui serait un peu dommage. Mais bon. Il y aura LeBron James en mode «C’est-qui-le-patron!», les débuts d’Anthony Davis devant les supporters des Lakers, et la première apparition de Kawhi Leonard sous les couleurs des Clippers entouré de ses nouveaux coéquipiers. On a très beaucoup vachement hâte !!!!

23 octobre 2019

Boston Celtics vs. Philadelphia Sixers

Il n’y a pas que Kyrie Irving qui a quitté Boston. Al Horford aussi. Et le pivot n’a pas rejoint n’importe quelle équipe, puisqu’il est parti signer à Philadelphie, un rival historique des Celtics. Ces deux dernières saisons, Boston aimait torturer Joel Embiid et sa bande en utilisant, notamment, les multiples talents d’Al Horford. Le voilà désormais évoluant à ses côtés, et il est désormais difficile d’imaginer une fin heureuse pour les Celtics dans ce duel.

A moins que.

Le coach, Brad Stevens, n’a jamais manqué d’imagination pour exploiter les failles des équipes adverses. Il aura à sa disposition des intérieurs inexpérimentés, certes, mais pleins d’énergie, avec notamment Robert Williams III, Daniel Theis, ou encore le géant Tacko Fall qui n’a pas manqué d’impressionner les observateurs lors de la Summer League.  

Et puis, on n’oublie pas notre Vincent Poirier national qui fera ses grands débuts avec les Celtics… si Brad Stevens lui accorde un peu de temps de jeu (idem pour Tacko Fall d’ailleurs).

Denver Nuggets vs. Portland Trail Blazers

La dernière fois que nous avons vu ces deux clubs s'affronter, c’était lors d’une demi-finale de conférence Ouest épique clôturée sur un Game 7 après six matches complètement zinzins. Si les Blazers ont fini par s’imposer grâce à Damian Lillard et (surtout) C.J McCollum, on retiendra la performance historique de Nikola Jokic dans ces playoffs où, malgré son physique d'apprenti-charcutier, le Serbe a terminé les phases finales avec une ligne statistiques à vous décoller les implants capillaires : 25.1 points à 50% de réussite, 39% à 3 points, 13 rebonds, et 8.4 passes de moyenne en 14 rencontres.

Cette saison, les Nuggets auront la lourde mission de confirmer leur excellent parcours l’an dernier. Avec Jokic à la baguette (qui n’a que 24 ans, rappelons-le), et les jeunes talents qui l’entourent – notamment Jamal Murray et Gary Harris – Denver devrait progresser de manière organique, surtout après l’expérience glanée en playoffs. Ils feront face à une équipe des Blazers légèrement remaniée, avec les arrivées notables de Kent Bazemore et Hassan Whiteside. Et qui, dans le sillage de Lillard et McCollum, devrait rester une valeur sûre à l’Ouest.

24 octobre 2019

Milwaukee Bucks vs. Houston Rockets

Troisième jour de reprise, et encore une affiche qui fait saliver. C’est la parité on vous dit, et cette saison NBA est un cadeau permanent ! Quand les Bucks affrontent les Rockets, ce sont les trois derniers MVP en titre qui sont réunis sur le terrain. Donc autant dire que ça envoie du lourd. Giannis Antetoukounmpo aura à cœur de confirmer ses performances avec les Bucks l’an dernier, avec l’objectif clair d’atteindre les NBA Finals à la fin de la saison.

En face, les Rockets espèrent, enfin, s’imposer au sein de la conférence Ouest. Ce qui ne sera pas évident. Mais cet été, ils ont frappé fort en échangeant Chis Paul au Thunder pour faire venir Russell Westbrook à Houston. Le meneur ultra-explosif retrouve son ancien coéquipier à OKC, James Harden, pour former un duo qui soulève un milliard de questions avant même d’avoir foulé le parquet. Les deux joueurs étant très gourmands dans la possession du ballon (ce serait presque un euphémisme), les fans se demandent comment ils se partageront les responsabilités sur le terrain. Une interrogation qui a déjà fait l’objet d’un montage hilarant version NBA 2K. La réalité promet d’être au moins aussi fascinante que cette vidéo est drôle.

Los Angeles Clippers vs. Golden State Warriors

Les Warriors retrouvent Kawhi Leonard, mais cette fois ce dernier portera le maillot des Clippers. Ces mêmes Clippers qui ont poussé Golden State à se qualifier en six matches au premier tour des playoffs la saison passée. Les choses ont légèrement changé du côté des Warriors, à commencer par leur salle, puisqu’ils vont désormais évoluer dans le flambant neuf Chase Center, à San Francisco. Ah oui, et il n’y a plus Kevin Durant aussi.

Si Klay Thompson ne sera pas encore remis de sa blessure (logiquement), Golden State apparaîtra avec D’Angelo Russell dans l’effectif. Et attention à ne pas oublier trop vite Draymond Green – qui sera surmotivé à l’idée de prouver qu’ils n’ont effectivement pas besoin de KD pour gagner – et surtout de Stephen Curry. Le génial meneur des Warriors pourrait, à l’instar de LeBron James aux Lakers, trouver un malin plaisir à rappeler à tout le monde à quel point son jeu est létal, et révolutionnaire, quand il possède l’ultime feu vert.

6 novembre 2019

Houston Rockets vs. Golden State Warriors

Ces deux clubs commencent à avoir une rivalité bien documentée. On sait que James Harden et les Rockets aiment se mesurer aux Warriors, et avec le départ de Kevin Durant à Brooklyn, Houston a l’occasion de définitivement prendre le dessus sur les Californiens (ou pas) à l’Ouest. Et ils peuvent compter sur Russell Westbrook pour les aider dans cette mission, l’ancien meneur d’OKC ayant beaucoup souffert, lui aussi, ces récentes années face aux Warriors. Cet affrontement offre la garantie d’assister à un match ultra-compétitif entre deux équipes situées dans le haut du tableau de la conférence Ouest.

13 novembre 2019

Los Angeles Clippers vs. Houston Rockets

Là encore, un duel entre deux clubs qui espèrent bien s’imposer à l’Ouest. Et qui possèdent un passif, que ce soit en playoffs ou via les transferts. Kawhi Leonard, Paul George et le reste de la bande savent que Houston est un sérieux adversaire au sein de la conférence. Selon la manière dont Mike D’Antoni, le coach des Rockets, parviendra à faire cohabiter Russell Westbrook et James Harden, Houston restera une équipe ultra-compétitive.

Mais le potentiel défensif que possède cet effectif des Clippers à de quoi donner des nausées à bien des coaches à travers la ligue. D’Antoni ne fera pas exception. Et n’oublions pas que cette rencontre sera également celle des retrouvailles entre Russell Westbrook et Paul George – cette fois en tant qu’adversaire – depuis leurs transferts respectifs.

Golden State Warriors vs. Los Angeles Lakers

D’Angelo Russell, ancien rookie des Lakers, revient à Los Angeles avec le maillot des Warriors sur les épaules. Le 23 mars dernier, c’était avec les Nets de Brooklyn qu’il s’était imposé face aux Lakers de LeBron James, mettant définitivement un terme aux espoirs de qualification en playoffs de la franchise californienne, en terminant la rencontre avec 23 points et 11 passes décisives.  

Et puis, il y a bien évidemment le face-à-face entre James et Stephen Curry, deux joueurs transcendants qui ont durablement influencé la ligue ces dernières saisons, et ce sont affrontés à quatre reprises en finale NBA. Certains peuvent bouder leur plaisir, mais moi, personnellement, je ne raterais ça pour rien au monde.

14 novembre 2019

Dallas Mavericks vs. New York Knicks

Kristpas Porzingis revient au Madison Square Garden. Autrefois considéré comme le sauveur des Knicks, le pivot letton a exigé, et obtenu, un transfert à l’intersaison l’an dernier. Le voilà désormais aux Mavericks de Dallas aux côtés du rookie de l’année, Luka Doncic, avec lequel il pourrait former un duo absolument dévastateur sur les parquets pour les années à venir.

©B.R / Twitter

En attendant, il nous tarde de le revoir sur le terrain après plusieurs mois d’absence. Son historique de blessures n’inspire pas la sérénité et il va devoir prouver sa capacité à rester en bonne santé sur le long terme avant qu’on se laisse à fantasmer sur son association avec Doncic.

18 novembre 2019

Houston Rockets vs. Portland Trail Blazers

Vous pensez que Russell Westbrook à oublié le tir assassin de Damian Lillard au premier tour des playoffs l’an dernier, celui qui éliminait le Thunder, avant que l’équipe ne se désagrège et qu’il finisse par poser ses valises à Houston ? Et ce geste de la main pour lui dire au revoir, au moment où Westbrook jouait son dernier match avec le maillot d’OKC ?

Oh non, il n’a rien oublier. Ce match sent clairement la poudre. Lillard et Westbrook nous ont offert plusieurs face-à-face d’anthologie à chacun de leur affrontement. Et il n’y aucune raison que cela ne continue pas.

27 novembre 2019

Brooklyn Nets vs. Boston Celtics

On va bien rigoler !

©B.R / Twitter

Kyrie Irving risque d’avoir mal aux tympans à la fin de la rencontre. Attendez-vous à ce que les supporters des Celtics le huent à chacune de ses prises de balle. Et applaudissent chaque action ratée. Le meneur, qui avait largement laissé entendre qu’il souhaitait poursuivre sa carrière à Boston au début de la saison dernière, s’est envolé à Brooklyn dès l’ouverture du marché des transferts. Quelques jours plus tard, Kemba Walker le remplaçait au sein de la franchise la plus titrée de l’histoire de la ligue.

En attendant d’être rejoint par Kevin Durant – qui devrait manquer la saison dans son intégralité avec sa rupture du tendon d’Achille en finale NBA – Kyrie Irving va devoir prouver qu’il n’est pas une superstar capricieuse capable de démobiliser le vestiaire avec son comportement toxique. Et qu’il est capable de faire progresser les jeunes talents autour de lui. Son face-à-face avec Kemba Walker et son ancienne équipe sera la meilleure tribune pour démontrer sa véritable valeur sur le terrain.

Los Angeles Lakers vs. New Orleans PelicansA

©B.R / Twitter

Anthony Davis revient pour la première fois à la Nouvelle-Orléans depuis son transfert controversé aux Lakers, tout cela après une communication particulièrement maladroite de sa part (pour ne pas dire autre chose) qui a traîné sur toute la fin de la saison dernière, de février à avril. Au final, il a obtenu ce qu’il voulait, et les Pelicans ont reçu un sérieux dédommagement composé de joueurs et de futurs choix de Draft pour se consoler. Et ils ont aussi hérité du premier choix de la Draft 2019, qui est devenu Zion Williamson, un rookie annoncé comme la future superstar de la NBA.

Tout est pardonné alors ? Bien sûr que non. Un match qui oppose les Lakers aux Pelicans est désormais incontournable, car le destin de ces deux franchises sera  intimement lié à ce transfert pour les saisons à venir. Les joueurs de la Nouvelle-Orléans vont être poussés par un public chauffé à blanc qui ne demande qu’à voir tomber des Lakers qui, eux, aspirent à remporter le titre NBA. Cette rencontre est à ne rater sous aucun prétexte.

11 décembre 2019

Los Angeles Clippers vs. Toronto Raptors

Kawhi Leonard fait son retour au Canada où il se verra probablement remettra sa bague de champion NBA.

©B.R / Twitter

Les supporters des Raptors savent ce qu’ils doivent à Leonard, à savoir le premier titre NBA de leur histoire. Le joueur ne mérite rien d’autre qu’une standing-ovation au cours de cette soirée. Et juste pour la forme, on voit bien une victoire des Raptors à la clef, portés par l’énergie des retrouvailles, et la ferveur du public.

18 décembre 2019

Miami Heat vs. Philadelphia Sixers

Jimmy Butler aurait pu devenir le héros de Philadelphie. Oui, oui, même devant Joel Embiid. Mais le joueur en a décidé autrement. Après un parcours en playoffs étincelant avec les Sixers où il s’est imposé comme l’ultime recours en fin de match à de multiples reprises avant de voir son équipe se faire éliminer sur un tir qui a exigé quatre rebonds sur le cercle avant de sceller le sort d’un Game 7 historique, Jimmy Butler a décidé de rejoindre le Heat de Miami à l’intersaison parce que… il a apprécié la manière dont le club avait géré la fin de carrière de Dwyane Wade (y’a certainement d’autres explications, mais bon). Ok Jimmy !

Sa combativité légendaire sera-t-elle suffisante pour permettre à Miami d’arracher une place en playoffs en avril prochain avant d’être éliminée au premier tour en cinq matches ? L’avenir nous le dira. Si ce n’est pas le cas, il pourra au moins décompresser tranquillement à la plage pour se préparer en vue de la prochaine saison. Et ça, ça n’a pas de prix.

19 décembre 2019

Los Angeles Lakers vs. Milwaukee Bucks

Giannis Antetokounmpo est peut-être un des rares joueurs de la ligue à être aussi menaçant physiquement sur un terrain de basketball que LeBron James. Les Bucks ont soif de victoires et ne visent rien d’autre que le titre cette saison. Et un face-à-face avec les Lakers ne manquera pas d’être présenté comme une potentielle affiche des futures finales NBA. Attachez vos ceintures, parce qu’un match qui implique la présence de LeBron James, Anthony Davis et Giannis Antetokounmpo est forcément un événement.

25 décembre 2019

Philadelphia Sixers vs. Milwaukee Bucks

Les Sixers représentent probablement la plus grande menace aux ambitions des Bucks. La saison dernière, chaque rencontre entre ces deux clubs était particulièrement intense. Et il n’y a aucune raison que cela change. Avec Kawhi Leonard parti aux Clippers, et Kevin Durant indisponible du côté des Nets de Brooklyn pour l’année à venir (logiquement), Philadelphie et Milwaukee savent que la probabilité d’atteindre les NBA Finals ne sera probablement jamais aussi grande que cette saison. Joel Embiid et Giannis Antetokounmpo ont tous les deux eu le cœur brisé par les Raptors de Kawhi Leonard l’an dernier. Ils sont déterminés à propulser leur équipe respective au sommet de la conférence Est. Une lutte forcément captivante à suivre.

9 janvier 2020

Oklahoma City Thunder vs. Houston Rockets

©B.R / Twitter

Ça fait bizarre, cette image, n’est-ce pas ? Là aussi, le public du Thunder réservera le plus bel accueil qui soit à Russell Westbrook qui n’aura quitté le navire qu’au moment où celui-ci sombrait après le départ de Paul George. L’émotion sera grande pour tous les fans d’OKC. Et d’ailleurs, pendant qu’on parle du Thunder, suis-je le seul à penser que cette équipe avec Chris Paul, Shai Gilgeous-Alexander, Steven Adams, Danilo Gallinari, pourrait en surprendre plus d’un (seulement si la santé est bonne, ce qui n’est pas gagné avec Paul et Gallo) la saison prochaine ?

Mettez-moi le Thunder au fond du classement dans vos prévisions si vous le voulez, mais personnellement, je pense qu’OKC est capable d’être une bonne surprise. Pas forcément une équipe capable de se qualifier pour les phases finales (la conférence Ouest est un couloir de la mort, encore et toujours). Mais un club qui va faire transpirer plus d’une équipe dans ses bons soirs, et pourquoi pas mettre son grain de sel dans la course aux playoffs à l’Ouest.

9 février 2020

Houston Rockets vs. Utah Jazz

Ces deux dernières saisons, le Jazz a été éliminé des playoffs par les Rockets de Houston. Mais la franchise d’Utah s’est considérablement renforcée à l’intersaison, avec notamment le transfert pour faire venir Mike Conley, et la signature de Bojan Bogdanovic. Le Jazz est en mesure de jouer les premiers rôles à l’Ouest, grâce à ses bons recrutements, son excellent coaching, et sa défense de fer. Face à Houston, cette capacité défensive sera mise à rude épreuve, et sera un bon indicateur des réelles ambitions du club à la mi-saison.

26 mars 2020

Sacramento Kings vs. Atlanta Hawks

Quoi ? Oui, c’est un choix qui peut surprendre. Mais si vous croyez qu’il a été fait seulement pour atteindre la barre symbolique des 20 rencontres, vous vous trompez vigoureusement. On aurait pu mettre le premier match de Sekou Doumbouya avec les Pistons, mais on ne sait pas s’il parviendra à craquer la rotation dès sa première saison à Detroit.

Par contre, Atlanta et Sacramento possèdent actuellement deux effectifs remplis de jeunes talents qui, si tout se passe bien, pourraient connaître une ascension fulgurante au sein de la ligue dans les saisons à venir. Du côté des Hawks, Trae Young et John Collins justifient à eux seuls que l’on suive assidûment les performances de cette équipe. A Sacramento, D’Aaron Fox et Marvin Bagley suscitent l’enthousiasme chez les fans, tout comme Harry Giles et Bogdan Bogdanovic. Vous cherchez deux clubs à suivre sur plusieurs saisons au gré de son évolution ? Atlanta et Sacramento sont des valeurs sûres qui vont vous faire vivre des émotions intenses.

À suivre aussi

Basket NBA CORNER : Avec Julien Müller pour parler de son livre «Les rivalités de la NBA» et évoquer les moments forts de la présaison
Comment un tweet a mis fin à l'histoire d'amour entre les Houston Rockets et la Chine
Diplomatie Hong Kong : tout comprendre sur la crise entre la NBA et la Chine
livre «Au cœur de la NBA» : plongée dans une saison historique

Ailleurs sur le web

Derniers articles