Noël : Les meilleurs jeux vidéo pour les enfants

[© Compo : Nintendo, Square Enix, Activision]

Dur dur de satisfaire les enfants pour les fêtes de fin d'année. Si la plupart savent déjà fermement ce qu'ils veulent commander au Père Noël, il est aussi sympathique de glisser une dernière surprise sous le sapin. Voici notre sélection annuelle, qui devrait faire mouche.

Luigi's Mansion 3

Quoi de mieux que de se lancer en famille dans une chasse aux fantômes ? C'est un peu ce que propose Nintendo avec son tout nouveau Luigi's Mansion 3 exclusif à la console Switch. Une fois encore, le géant japonais livre un titre parfaitement réalisé qui joue avant tout la carte du plaisir.

Luigi et ses amis arrivent pour leurs vacances dans un hôtel qui n'a rien à envier à celui du film d'animation Hôtel Transylvanie. A peine endormi, Luigi se réveille pour découvrir que ses amis, Mario et compagnie, ont disparu, et que les lieux sont peuplés de spectres. Ni une ni deux, Luigi dégaine son aspirateur à fantômes, l'Ectoblast  GL-U, attrape sa lampe torche spectroflash et s'arme de tout son courage pour explorer la sinistre bâtisse. Un vrai périple à la Ghostbusters.

La formule est simple, pour ne pas dire éprouvée ou classique, 18 ans après la sortie du premier Luigi's Mansion sur l'antique console GameCube de Nintendo. Après un second volet sorti exclusivement sur console portable 3DS en 2013, Luigi revient dans une chasse aux fantômes de haute volée à destination d'un large public. Luigi's Mansion 3 a tout pour plaire aux familles. Jeunes et moins jeunes se retrouveront sans mal dans cette aventure placée sous le signe du plaisir, ensemble. De quoi changer de Fortnite et ainsi renouer avec le pur plaisir de jouer.

Luigi's Mansion 3, Nintendo, sur Switch.

Zelda : Link's Awakening

Un épisode mythique de la saga Zelda renaît, 26 ans après sa sortie sur Game Boy. Link's Awakening a été totalement remis au goût du jour, pour le plus grand plaisir des joueurs. Il semble bien loin, désormais, le temps où Link, le héros, s'escrimait sur le petit écran monochrome d'à peine 4,7 centimètres de diagonale de la console portable de Nintendo. Il est aussi loin le temps des pixels verdâtres et des maux de tête à force de plisser les yeux. Place à la version Switch de ce monument du jeu vidéo, qui arrive dans la foulée de la sortie de la Switch Lite, la version «allégée» de la console star lancée par Nintendo il y a un peu plus de deux ans.

Miracle : la magie Zelda est toujours aussi puissante. Elle opère même dès l'insertion de la cartouche. En 2019, le Réveil de Link (la traduction littérale du titre en français) est littéralement baigné de couleurs, plus chatoyantes les unes que les autres. Plaisir des yeux, mais aussi plaisir des oreilles. Les thèmes musicaux d'origine, si célèbres, ont été réorchestrés avec talent, ce qui pourrait même tirer des larmes aux plus sensibles. On saluera d'ailleurs partuclièrement la nouvelle direction artistique du jeu qui, par sa «mignonitude» absolue, saura faire mouche auprès des plus jeunes joueurs.

Zelda : Link's Awakening, Nintendo, sur Switch.

Pokémon Epée et Bouclier

C’est désormais devenu un rituel bien rodé. Tout Noël se doit d’avoir son jeu Pokémon. Et la franchise se porte bien avec plus de 300 millions de jeux vidéo écoulés depuis leur arrivée sur Game Boy, en 1996. Après les versions Let’s Go Pikachu et Evoli l’an passé, voici les déclinaisons Epée et Bouclier qui arrivent désormais sur Switch. Deux versions d’un même jeu que les fans de la série attendaient avec impatience, tant le studio de développement Game Freak avait promis d’apporter un vent de changement pour ces nouveaux épisodes. Et le résultat est là.

Cette aventure se déroule dans un tout nouveau monde, sur les terres de Galar, qui regorge de monstres de poche encore inédits, à l’instar des trois Pokémon de départ proposés : Ouistempo (type plante), Flambino (feu) et Larméléon (eau). Si le principe – attraper et dresser le plus de créatures possible – n’a pas changé, c’est bien dans leur gameplay qu’Epée et Bouclier profitent d’idées bienvenues. A commencer par l’aventure proposée qui se développe ici dans un monde ouvert et non plus guidé, comme auparavant. Il est ainsi possible d’explorer librement des terres sauvages, qui permettent de débusquer les petits monstres, tandis que leurs apparitions dépendent aussi de la météo.

L’accent est également mis sur les interactions développées avec les Pokémon, puisqu’il faudra veiller à leur bonheur en les pouponnant. Mais l’essentiel reste surtout les combats. Si les habitués ne seront ici pas dépaysés, ils pourront également découvrir le mode Dynamax. Ce dernier permet de voir évoluer temporairement son Pokémon dans une version géante et surpuissante, afin d’offrir une dimension plus spectaculaire aux joutes. Pokémon Epée et Bouclier restent finalement classiques dans leur histoire, mais les nouvelles idées apportent une fraîcheur réjouissante qui devrait séduire aussi bien les fans que les nouveaux venus.

Pokémon Epée et Bouclier, Nintendo, sur Switch.

Kingdom Hearts III

C’est sans doute l’une des plus belles surprises de l'année. Attendu depuis 2013, Kingdom Hearts III tient toutes ses promesses, et assure un enchantement quasi total pour les gamers. Square Enix livre ici une histoire épique, dans la continuité des premiers épisodes, mettant en scène son jeune héros Sora dans l’univers Disney Pixar. En faisant équipe avec Donald et Dingo, celui-ci s’embarque dans une aventure digne des univers partagés par Mickey et ses amis, depuis quatre-vingt-dix ans.

Véritable parc d’attractions virtuel, Kingdom Hearts III nous plonge, tour à tour, dans les mondes de Raiponce, La reine des neiges, Toy Story, Les nouveaux héros ou encore Monstres et Cie, avec un souci du détail impressionnant. Soutenu par une direction artistique inspirée et une orchestration grandiose, ce jeu est un feu d’artifice, digne de Disneyland. Un rollercoaster riche et enchanteur.

Kingdom Hearts III, Square Enix, sur PS4 et Xbox One.

Crash team Racing Nitro-Refueled

Un challenger pour Mario Kart. Après s’être offert une toilette visuelle, avec l’édition de son N Sane Trilogy qui remastérisait ses premières aventures, Crash Bandicoot profite d’une révision en règle autour de son jeu de course Crash Team Racing, paru il y a vingt ans sur PlayStation. Disponible sur consoles, son édition 2019, sous-titrée Nitro-­Fueled, remet en piste le petit marsupial et sa clique pour des courses endiablées.

L’ensemble du jeu profite ici d’une refonte graphique en 4K (pour les Xbox One X et PS4 Pro) et d’une jouabilité bien plus souple que son modèle. Agréable à prendre en main et flatteur pour les rétines, CTR se montre particulièrement appréciable pour les parties multijoueurs, jusqu’à quatre en écran séparé, mais aussi en ligne. Frais et fun, il s’impose comme l’un des jeux de l’été, à siroter en famille.

Crash Team Racing Nitro-Fueled, Activision, sur PS4, Xbox One et Switch.

Yoshi's Crafted World

Nintendo se plie en quatre dans le monde de papier et de carton de Yoshi’s Crafted World. Le petit reptile vert s’offre une aventure inédite sur Switch, où il devra collecter divers cristaux de pouvoir pour ramener la paix dans son pays. Au-delà d’un jeu de plates-formes classique, c’est finalement tout son univers qui apporte une certaine fraîcheur au genre. Nintendo mise en effet sur des décors en mode «do it yourself», en ­papier kraft, pour apporter une touche d’originalité. Une direction artistique bienvenue, qui invite le joueur à plier et déplier les éléments des niveaux pour en explorer les moindres recoins et ­découvrir de nombreux trésors et ­secrets, jusque dans ses arrière-plans. Toujours parfaite dans son approche ­familiale, la saga Yoshi (lancée en 1995 sur Super Nintendo) hérite ici d’un ­épisode distrayant, mignon et ­accessible à tous les âges.

Yoshi’s Crafted World, Nintendo, sur Switch.

Super Mario Maker 2

C’est un chantier que l’on peut réaliser tranquillement chez soi. Destiné aux amateurs du petit plombier moustachu, Super Mario Maker 2, disponible sur Switch, les invite à créer leurs propres niveaux, en laissant travailler leur imagination. Un concept qui surfe sur la vague «do it yourself» et offre virtuellement une infinité de possibilités pour s’amuser. Concrètement, SMM2 offre toute une palette d’outils pour élaborer de A à Z le game design des mondes de Mario et Luigi. Créer des obstacles, placer ses ennemis, cacher des bonus, distribuer des pièces... Tous les éléments qui caractérisent les niveaux de la célèbre saga de Nintendo sont disponibles pour concevoir des niveaux inédits. Ajoutons à cela un mode aventure composé d’une centaine de niveaux et un multijoueur pour partager ses créations, et l’on obtient un cocktail explosif pour l’été.

Super Mario Maker 2, Nintendo, sur Switch.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles