Les meilleurs smartphones de 2019

[Toutes photos © nicolas cailleaud/CNEWS]

Parce qu'il est souvent difficile de faire son choix au moment de renouveler son smartphone, CNEWS a sélectionné pour vous les meilleurs modèles actuels du marché.

Et si Samsung, Huawei et Apple tirent leur épingle du jeu, la concurrence fourbit ses armes, avec des smartphones à moins de 500 euros réellement intéressants pour les budgets serrés. Ainsi, Xiaomi, Asus, Motorola et Honor proposent déjà des produits offrant de belles prestations. Ce classement sera donc remis à jour régulièrement, afin de détailler les dernières nouveautés que nous avons pu tester.

Huawei P30 Pro

huawei_p30_pro_0.jpg

Toujours axé sur une expérience photo propre à contenter les plus créatifs, Huawei propose son nouveau mobile phare : le P30 Pro. Un smartphone qui vise directement les actuelles références sur ce créneau, que sont les Galaxy S10 de Samsung, les Pixel 3 de Google ou les iPhone Xs d’Apple. Avec ses quatre capteurs dorsaux – dont un de 40 Mpixels –, un zoom optique 5x et hybride jusqu’à 10x, un grand angle de 120° et une stabilisation assistée par intelligence artificielle… Jamais un tel niveau de technologie photo n’a été inclus dans un mobile.

A l’essai, ce puissant smartphone s’avère intéressant et devrait contenter les photographes amateurs à la recherche d’un système polyvalent. Surtout, le traitement des photos de nuit est, à ce jour, le plus impressionnant du marché, grâce à une sensibilité pouvant monter jusqu’à 409.600 ISO (102.400 pour le P20 Pro de 2018). Du jamais vu sur un mobile.

P30 Pro, Huawei, à partir de 999 euros.

Samsung Galaxy S10 et S10+

samsung_galaxy_s10.jpg

Des écrans poinçonnés, un équipement photo doté de trois objectifs, des capteurs d’empreintes à ultrasons… Voici les mobiles 2019 façon Samsung. Le géant sud-coréen vient de commercialiser sa nouvelle famille de smartphones haut de gamme. Les Galaxy S10, S10+, S10+ Performance et S10e succèdent aux S9 et S9+, sortis l’an passé, et affichent une nouvelle identité visuelle, avec des tarifs oscillant entre 759 et 1 609 euros, selon leur équipement. Le S10 en reste le modèle phare. Un capteur à ultrasons Proposé à partir de 909 euros, il affiche un écran de 6,1 pouces de diagonale, doté d’un minuscule trou pour sa caméra à selfie, tandis que ses bords incurvés renforcent l’effet visuel d’un écran total. Celui-ci cache une technologie invisible : un capteur d’empreintes à ultrasons, pour cartographier le bout du doigt en 3D.

Côté photo, sa coque dorsale affiche trois capteurs. Le premier est un appareil classique à 77 ° doté d’une ouverture focale f/1.5, qui a déjà fait ses preuves pour la qualité de ses photos. Le second capteur se positionne sur les photos de paysage et de groupe avec son ultra grand angle, capable de faire des clichés à 123 °, et un troisième est dédié au zoom optique 2x (45 °). Un trio polyvalent pour la créativité.

Le menu photo est ici simple et bien pensé, d’autant qu’il est possible d’être assisté par un peu d’intelligence artificielle dans sa quête du cliché parfait. Activable par un petit bouton en forme de galaxie, celle-ci peut reconnaître jusqu’à 30 scè nes photo différentes, afin d’optimiser couleurs, contrastes et rendus, tandis qu’une aide à la composition (règle des tiers…) est intégrée et prend automatiquement la photo, dès que le cadrage est optimal.

Au final, le Galaxy S10 témoigne d’un savoir-faire maîtrisé de la part de Samsung. Le numéro 1 mondial du marché mobile s’attache à répondre coup pour coup à ses principaux concurrents : Huawei et Apple.

Galaxy S10 et S10+, Samsung, à partir de 909 euros pour le S10 et 1009 euros pour le S10+.

Honor View 20

honor_view_20_0.jpg

Premier smartphone à écran «poinçonné» à être commercialisé en 2019, le Honor View 20 est le fer de lance de la tendance à suivre : faire oublier les encoches. Le constructeur chinois mise donc sur une innovation intéressante et design qui consiste à déporter la caméra à selfie sur le côté de la dalle et à l’insérer dans un minuscule trou de 4,5 mm. En résulte un aspect très flatteur, puisque l’écran offre une surface d’affichage utile recouvrant 91,8 % de la face avant du mobile, contre 85 % environ pour les modèles à encoche, de type iPhone Xs ou Xr. En ce sens, Honor a damé le pion à d’autres constructeurs qui utilisent la même technologie, comme le sud-coréen Samsung, dont le Galaxy S10 arbore la même note design.

Côté spécificités, le View 20 hérite d’un écran Full HD+ de 6,4 pouces de diagonale. Très esthétique, il met en valeur les vidéos et les photos avec une surface d’affichage mieux exploitée. Seul reproche, l’appareil, qui fonctionne sous Android, voit quelques fonctions d’applications mobiles non adaptées à son écran. Une prochaine mise à jour devrait corriger les choses.

Parallèlement, le View 20 profite d’un équipement photo complet et réactif, avec un capteur principal de 48 Mpixels, une première sur un smartphone. Enfin, il profite d’une batterie de 4.000 mAh, offrant une autonomie confortable.

View 20, Honor, à partir de 549 euros.

Xiaomi Mi 9

xiaomi_mi9.jpg

Pour les mobinautes à la recherche d'un smartphone très puissant et à prix contenu, le Mi 9 de Xiaomi s'impose comme un choix judicieux. Le constructeur chinois livre en effet un appareil impressionnant, compte tenu de son tarif affiché à moins de 500 euros.

Avec sa dalle Oled de 6,4 pouces, son triple module photo dorsal, son processeur Snapdragon 855 (l'un des plus puissants du marché), son GPU Andreno 640 pour les jeux vidéo et un capteur d'empreintes situé sous l'écran, ce Mi 9 n'a pratiquement rien à envier à la concurrence et surtout pas au haut de gamme. Les performances sont donc au rendez-vous pour un appareil qui devrait être en forme pour les deux, voire trois prochaines années. Sur ce top, le Mi 9 perd finalement quelques point du côté de l'équipement photo, puisqu'il livre une prestation honorable, mais pas meilleure que la concurrence à ce niveau de prix.

Mi 9, Xiaomi, 499 euros.

Google Pixel 3a

pixel_3a.jpg

Considéré comme l'un des meilleurs smartphones en 2018 par les amateurs de photo, le Pixel 3 s'offre un successeur plus accessible. Google a présenté en mai ses Pixel 3a et 3a XL. Proposés respectivement aux tarifs de 399 et 479 euros et commercialisés dès le 8 mai, les Pixel 3a ambitionnent de démocratiser l'expérience offerte par leurs aînés lancés à des tarifs dépassant les 859 euros.

Ce qui fait la force des Pixel 3a est sans doute la reprise de l'équipement photo du Pixel 3. Très largement boosté par l'intelligence artificielle, celui-ci est aujourd'hui l'un des meilleurs du marché. Le Pixel 3 hérite donc du must de ce qui se fait sur le marché, à l'exception actuelle des modules photos des Huawei P30 Pro et du Samsung Galaxy S10, vendus 600 euros plus chers. En misant sur un seul objectif, Google met tout son savoir-faire dans le traitement de l'image. Le mode portrait est ainsi particulièrement appréciable et la fidélité des couleurs est au rendez-vous. Pour moins de 400 euros, il est donc possible d'utiliser l'un des meilleurs systèmes du marché. Le mode nuit est également présent, pour des photos lumineuses même dans une pièce obscure.

Côté écran, les Pixel 3a et 3a XL affichent des tailles de 5,6 pouces et 6,3 pouces et intègre la technologie OLED. Tous deux sont confortables et offrent une colorimétrie intéressante avec des noirs profonds. Le tout est accompagné par un système stéréo appréciable, à l'heure de la génération YouTube.

A l'heure du bilan, les nouveaux Pixel 3a proposent des prestations intéressantes. Le positionnement prix du 3a (399 euros) notamment permet d'accéder à un appareil photo d'excellente qualité, par rapport à la concurrence. Le tout restant suffisamment puissant pour s'inscrire dans la durée. La finition est au rendez-vous, avec un écran flatteur et un son stéréo puissant. Google s'est également engagé à s'assurer que le Pixel 3a profite de mise à jour régulière durant les trois prochaines années, y compris avec la prochaine mise à jour majeure que sera Android Q.

Pixel 3a et 3a XL, Google, 399 et 479 euros.

Sony Xperia 10 Plus

sony_xperia_10_plus.jpg

Pour 2019, Sony fait le choix de se démarquer sur le marché des smartphones avec son Xperia 10 Plus. La firme japonaise pense au fans de cinéma en adoptant un écran au format 21:9e. Une première mondiale qui se révèle être une excellente idée. Ce nouveau mobile, proposé à moins de 400 euros, innove donc autour d'un grand écran de 6,5 pouces. La luminosité et la colorimétrie (paramétrables) y sont flatteuses compte tenu du positionnement tarifaire.

Si son principal atout est de supprimer les fameuses bandes noires pour les films tournés avec ce format, ce smartphone offre aussi une nouvelle manière d'interagir avec son écran de manière verticale. Sony a ainsi songé à proposer une ergonomie multitâche reposant sur cette position. Il est par exemple possible de regarder une vidéo YouTube, tout en bavardant avec ses amis via les messageries instantanées.

Parallèlement, le Xperia 10 Plus intègre deux capteurs dorsaux. Un équipement photo qui compte sur le tandem 12 Mpixels (f:1,75) et 8 Mpixels (f:2.44), avec un zoom optique 2x. Le duo s'en sort honorablement, surtout pour les photos de jour. On apprécie particulièrement la possibilité de profiter de toute la longueur d'une photo 21:9e, y compris pour les vidéos.

Seule ombre au tableau, le Xperia 10 Plus n'est pas le plus puissant du marché compte tenu de sa gamme de prix. Il ne sera donc pas indiqué pour les parties de gaming gourmandes en mémoire, même s'il reste tout à fait possible de jouer à Fortnite dessus dans de bonnes conditions.

Au final, l'effort de Sony autour de son premier mobile 2019 est à saluer. Dans un marché où 90 % des mobiles se ressemblent, la firme japonaise a fait un pari audacieux et ce 10 Plus reste intéressant. On reste surtout impatient de découvrir le modèle premium que Sony devrait proposé en juin : le Xperia 1. Un smartphone 21:9e qui profitera d'un superbe écran OLED et d'une optimisation photo et vidéo haut de gamme.

Xperia 10 Plus, Sony, 399 euros.

Moto G7 Plus

moto_g7_plus.jpg

Pour moins de 330 euros, Motorola propose un modèle intéressant à plus d'un titre. Le G7 Plus est le modèle phare de la gamme G7 de 2019 et il offre un bon compromis. Si son look ne diffère pas vraiment de la concurrence, en arborant une encoche discrète en forme de goutte d'eau, ses arguments sont à retrouver sous sa coque mais aussi du côté de l'équipement photo dorsal. Sur ce dernier point, le Moto G7 Plus s'en sort honorablement, en intégrant un véritable stabilisateur optique. Une option assez rare pour le signaler dans cette gamme de prix et qui garantit de bons résultats pour les vidéastes et les photographes.

Parallèlement, il arbore une connectique complète à base d'USB-C et conserve même la prise mini-jack qui tend à se raréfier chez la concurrence. Il peut également accueillir deux nano SIM, ainsi qu'une carte Micro SD. Autre point intéressant du G7 Plus, un vrai son stéréo. Le mobile de Motorola offre ici une prestation louable à l'heure où l'on consomme de plus en plus de vidéos et de musiques. Enfin, le Moto G7 Plus possède un ultime argument qui séduira les plus pressés, puisqu'il peut être intégralement rechargé en moins de 45 minutes. Une prouesse très utile en cas de panne de batterie.

Moto G7 Plus, Motorola, 329 euros.

Asus ZenFone Max Pro M2

asus.jpg

A l’heure où la générationYouTube épuise rapidement la batterie des smartphones autour des vidéos en streaming et des jeux vidéo, Asus entend répondre à leur besoin avec un mobile qui mise tout sur son autonomie. Le constructeur taïwanais lance son ZenFone Max Pro M2, un portable design doté d’une batterie de 5.000 mAh, qui promet de tenir près de 48 heures, sans lâcher son propriétaire.

Un atout important pour un produit positionné à moins de 300 euros et qui ne délaisse ni la puissance de son processeur ni la qualité de son écran à encoche de 6,3 pouces. En main, l’objet s’avère flatteur, avec une finition intéressante mariant le verre et le métal et qui ne démérite pas en comparaison de modèles plus chers. Il profite d’un double capteur photo arrière réactif et boosté à l’IA, pour ajouter un effet bokeh (flou d’arrière-plan) lorsqu’un portrait est détecté. Toutefois, cet équipement photo atteint ses limites lors des prises de vue en basse lumière, moins réussies.

Au final, ce ZenFone Max Pro M2 se révèle être une bonne surprise et un exemple à suivre dans sa gamme de prix.

ZenFone Max Pro M2, Asus, 299 euros.

Vous aimerez aussi

Smartphone Affaire Google-Huawei : les utilisateurs français doivent-ils s'inquiéter ?
Smartphone Chine : une sonnerie de téléphone spéciale pour reconnaître les citoyens endettés
Le fondateur de Huawei Ren Zhengfei au Forum économique mondial de Davos (Suisse) le 22 janvier 2015  [FABRICE COFFRINI / AFP/Archives]
Smartphone Huawei réplique à Donald Trump : les Américains nous «sous-estiment»

Ailleurs sur le web

Derniers articles