10 nouvelles séries à voir avant la fin de l'année

L'excellente Louise Bourgoin prend en main les urgences dans la très attendue «Hippocrate», à voir à partir du 26 novembre sur Canal+[Denis Manin / 31 Juin Films / Canal+]

Plus que quelques semaines avant de dire adieu à 2018. Foisonnante en matière de séries, l'année n'a pas encore fini de dévoiler toutes ses pépites. Amitié, romance, espionnage, anticipation ou encore polar... En voici dix pour tous les goûts à dévorer entre la déco du sapin, le remplissage de la hotte et le foie gras.

« The little drummer girl » (à voir sur myCANAL)

Thriller d’espionnage britannique tiré - comme le film du même nom sorti en 1984 - du roman de John Le Carré, ce 6x52 minutes co-produit par la BBC et AMC plonge les spectateurs à la fin des années 1970, en pleine Guerre froide, et voit le cinéaste coréen Park Chan-wook («Old Boy») s’essayer à la télévision. Alexander Skarsgard («Big Little Lies») y incarne un homme énigmatique qui entreprend de séduire une jeune actrice (Florence Pugh). Cette dernière va devenir malgré elle une agent double dont la loyauté va être mise à rude l’épreuve.

« Ad Vitam » (tous les jeudis du 8 au 22 novembre sur Arte eten replay jusqu’au 7 décembre sur arte.tv)

Prix de la meilleure série française à Séries Mania 2018, «Ad Vitam» de Thomas Cailley (réalisateur du film «Les Combattants» récompensé par trois Césars) propose une réflexion sur la mortalité et questionne le malaise de la jeunesse contemporaine, entre science-fiction, polar et quête existentielle. Elle plonge Yvan Attal au cœur d’un monde où le rêve de la jeunesse éternelle est devenu une réalité. L’acteur incarne un flic centenaire qui enquête sur une surprenante vagues de suicides chez les adolescents avec l’aide d’une jeune fille révoltée (Garance Marillier, révélation du film «Grave»).

« Narcos : Mexico » (le 16 novembre sur Netflix)

La saison 4 parallèle de la série culte «Narcos» laisse de côté le trafic de drogue colombien pour se pencher sur les origines, tout aussi violentes, du cartel mexicain de Guadalajara. Diego Luna interprète un narcotrafiquant et Michael Pena le policier à ses trousses.

« La méthode Kominsky » (le 16 novembre sur Netflix)

Après «Grace & Frankie», Netflix refait le pari d’un binôme troisième âge avec «La méthode Kominsky». Une comédie douce-amère signée Chuck Lorre. Le co-créateur de «The Big Bang Theory» explore une autre facette de son talent en se penchant sur l’amitié entre une ancienne star reconvertie en coach pour jeunes acteurs (Michael Douglas) et son agent de longue date (Alan Arkin) déçu par la tournure qu’a pris sa carrière. Une «bromance» entre deux octogénaires cyniques et fatigués, qui interroge sur la vieillesse et la fin de vie.

« Escape at Dannemora » (à l’heure us à partir du 20 novembre sur Canal+Séries)

Cette mini-série de huit épisodes est basée sur l’histoire vraie de deux accusés de meurtres qui, évadés de prison, ont fait l’objet d’une chasse à l’homme très médiatisée en 2015. Leur cavale avait pendant des semaines tenu en haleine des millions d’Américains. Les deux hommes avaient été hébergés par une employée du centre pénitentiaire, une femme mariée, avec qui ils avaient tous les deux eu des relations sexuelles. «Escape at Dannemora» est réalisée par l’acteur Ben Stiller qui a confié les rôles des deux fugitifs à Benicio del Toro et Paul Dano. Patricia Arquette incarne l’employée de la prison qui s’est éprise des deux prisonniers. Bonnie Hunt campe quant à elle l’inspectrice générale de New York chargée de diriger l’enquête sur les évadés.

« La vérité sur l’affaire Harry Québert » (à partir du 21 novembre sur TF1)

Bien connu des fans de «Grey’s Anatomy» l’acteur (et pilote émérite) Patrick Dempsey fait son retour à la télé dans «La vérité sur Harry Québert», série événement adaptée du roman policier éponyme de Joël Dicker sorti en 2012 (vainqueur cette année-là du Grand prix du roman de l’Académie Française et du Goncourt des lycéens). Le cinéaste Jean-Jacques Annaud («La guerre du feu», «L’ours», «L’amant», «Sept ans au Tibet»…) est aux commandes de ce polar sinueux qui marque sa première réalisation pour la télévision. Suspense, rebondissements, flashbacks... Sa série composée de dix épisodes demeure fidèle au roman. Jean-Jacques Annaud la décrit comme un film de huit heures. «Cela faisait dix ans que je pensais me diriger vers la TV. J’y vois un nouvel espace de liberté. Et j’y retrouve des méthodes de tournage que j’avais connues dans la publicité, une forme de spontanéité» a déclaré le réalisateur du «Nom de la Rose».

« Hippocrate » (dès le 26 novembre sur Canal+ et myCANAL)

Thomas Lilti livre une série inspirée de son film «Hippocrate» et suit les internes d’un hôpital public contraint de continuer de fonctionner sans ses médecins titulaires suite à des mesures sanitaires. Avec Louise Bourgoin, Alice Belaïdi, Zacharie Chasseriaud, Karim Lecloud, Géraldine Nakache…

« Les rivières pourpres » (à partir du 26 novembre sur France 2)

Adaptation télévisée du roman de Jean-Christophe Grangé par Jean-Christophe Grangé, la série «Les Rivières pourpres» sera diffusée à partir du 26 novembre sur France 2. Les acteurs des adaptations en longs-métrages laissent leur place à Olivier Marchal et Erika Sainte. Le charismatique capitaine Pierre Niemans (Marchal) est muté à la tête de l’Office Central contre les Crimes de Sang (OCCS), une unité chargée des affaires les plus complexes.

lesrivierespourpress01.jpg
© Storia Télévision

« Plan Cœur » (le 7 décembre Netflix)

Réalisée par Noémie Saglio («Connasse») et composée de huit épisodes d’une demi-heure, cette deuxième création française Netflix (après «Marseille»), est une comédie romantique qui se déroule dans le Paris d’aujourd’hui. Le pitch : deux copines (Sabrina Ouazani «Taxi 5» et Joséphine Draï «Babysitting 2») décident de soutenir Elsa (ZitaHanrot, César du Meilleur Espoir Féminin pour «Fatima»), leur meilleure amie, éternelle célibataire, qui ne comprend toujours pas pourquoi elle n’arrive pas à trouver l’amour. Dans l’espoir qu’elle reprenne confiance en elle, Charlotte et Emilie engagent un escort boy (Marc Ruchmann) censé aider Elsa à renouer avec les hommes et l’amour... 

« My brilliant friend » – « L’amie prodigieuse » (le 13 décembre sur Canal+ et mycanal)

Adaptée des best-sellers d’Elena Ferrante, et réalisée par Saviero Costanzo («La solitude des nombres premiers»), la série – co-produite par HBO et la Rai - raconte l’amitié tempétueuse qui a uni deux femmes pendant plusieurs décennies, depuis leur première rencontre à l’école primaire en 1950 à Naples. Elena Ferrante, dont la véritable identité est secrète, a participé à l’écriture du scénario aux côtés de Francesco Piccolo («Habemus Papam») et de Laura Paolucci («Gomorra»). Quatre saisons sont déjà prévues.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles